Des nouveautés franco-belges venant directement du passé !

Notre rubrique « Le Coin du patrimoine » est habituellement composée de dossiers conséquents mais, régulièrement, elle propose aussi leur mise à jour en vous signalant quelques rééditions qui ont été récemment proposées par les éditeurs ! Et comme c’est souvent le cas quand on parle valorisation du patrimoine, nous allons commencer par disséquer les nouvelles rééditions disponibles aux éditions Dupuis : certainement le plus qualitatif des « gros » éditeurs francophones, du moins en ce domaine !

            Depuis le 6 avril, la version re-colorisée et re-mastérisée par Frédéric Jannin de « Bravo les Brothers », l’histoire favorite d’André Franquin (qui fut publiée du n°1435 du 14 octobre 1965 au n°1455 du 3 mars 1966 dans l’hebdomadaire Spirou) fleuri les rayons de nos librairies.

L’ouvrage contient aussi un passionnant commentaire, en regard des fac-similés des vingt-deux planches originales de cette étonnante aventure de « Spirou et Fantasio » où les chimpanzés d’un cirque font irruption à la rédaction du magazine, qui est dû à deux auteurs-maison spécialistes du sujet : José-Louis Bocquet et Serge Honorez. Tout l’art de Franquin, qui ne se consacrera bientôt plus qu’à « Gaston Lagaffe » (avant de broyer des « Idées noires »), est là ! Et ce bel album devrait permettre, au grand public, d’en apprécier tout le sel… ; voir aussi « Le Coin du patrimoine » consacré à L’atelier Franquin.            Par ailleurs, Willy Maltaite alias Will fut l’un des dessinateurs qui assista Franquin pour les décors d’une aventure de « Spirou et Fantasio » (« Les Pirates du silence »), publiée dans Spirou, en 1955 ; voir Willy Maltaite alias Will (première partie) et Willy Maltaite alias Will (deuxième partie). Son immense talent est également perceptible dans un remarquable ouvrage publié conjointement par le label Aire Libre des éditions Dupuis et la galerie Champaka : « Will, le jardin des couleurs ». À travers croquis, esquisses, dessins et peintures, l’amateur retrouvera, dans cet art book, toutes les facettes de ce génial illustrateur dont on réduit trop souvent le travail aux séries « Isabelle » et « Tif et Tondu ». Ce beau livre permet donc de revisiter l’œuvre de l’un des maîtres du 9e art franco-belge et de découvrir un fond iconographique rarissime, issu des archives personnelles de la famille du regretté Will (le tout précédé d’une préface érudite signée Éric Verhoest).            Mais les éditions Dupuis sont, aujourd’hui, surtout reconnues pour leur excellent travail sur leur collection d’intégrales. Si le rythme de production de ces indispensables compilations chronologiques, dotées de dossiers introductifs à l’œuvre et à son contexte, a quelque peu ralenti ces derniers temps (voir explications et programme à venir ici : Toujours quelques nouveautés franco-belges intéressantes venues directement du passé !)(1), on appréciera à sa juste valeur la livraison du troisième tome du « Docteur Poche » de Marc Wasterlain. Il s’agit des épisodes publiés dans Spirou entre 1984 et 1989 : « Le Renard bleu », « Le Petit singe qui faisait des manières » et « La Forêt magique », mais aussi de nombreuses histoires courtes avec le gentil docteur au chapeau rouge et au long nez, inédites en albums.     Tous ces fabuleux récits sont donc à (re)découvrir dans ce troisième opus  agrémenté par des dessins peu connus et par les textes aussi passionnants qu’érudits de Didier Pasamonik. Pour que notre bonheur soit intégral (c’est le cas de le dire !), il ne nous manquerait plus que les cinq superbes épisodes réalisés pour les éditions Casterman. En effet, Marc Wasterlain a repris son « Docteur Poche », série alliant merveilleux, fantastique et humanité, pour des albums ciblant un public plus enfantin, de 1995 à 2000 ; cependant, Dupuis n’en possède pas les droits et il semblerait que cette ultime compilation se fasse, finalement, sous d’autres cieux… En attendant, on peut tout savoir sur ce fabuleux créateur en consultant la revue semestrielle Quatrième de couv’, publication qui regorge de trésors souvent inédits ou jamais réédités (voir  « L’univers de Marc Wasterlain »), « Le Coin du patrimoine » que nous lui avons consacré (Marc Wasterlain) ou la monographie à paraître bientôt aux éditions Mosquito, laquelle a été réalisée par son coloriste et disciple Baloo (avec, en sus, une bibliographie complète effectuée par votre serviteur) !            Cependant, toutes les grandes séries publiées dans le journal de Spirou ne font pas l’objet d’intégrales chez Dupuis. C’est le cas pour les « Sandy et Hoppy » de Willy Lambil que Le Coffre à BD (http://www.coffre-a-bd.com)(2) a décidé de diffuser désormais en librairie (à raison d’un titre tous les deux mois), en re-maquettant les douze albums chronologiques qu’il avait déjà proposés en tirage limité numérique et au dos toilé, entre 2008 et 2011, et en rajoutant une introduction à chaque œuvre (écrite par un certain Gilles Ratier).

            Série réaliste, « Sandy et Hoppy » a été publiée de mars 1959 à  février 1975 et met en scène un jeune adolescent australien qui a sauvé un kangourou de l’appétit de féroces dingos… Elle bénéficie de tout le talent de Willy Lambil, dessinateur wallon dont c’est la première véritable bande dessinée publiée et qui a été, incontestablement, marqué par le chef de file de l’École de Marcinelle : l’immense Joseph Gillain qui signait Jijé (et plus particulièrement par son « Jean Valhardi »). Par la suite, Lambil reprendra, avec succès, le graphisme du western humoristique « Les Tuniques bleues » (en 1973), ce qui explique, qu’aujourd’hui, il n’est pas vraiment connu pour son travail dans le style réaliste (voir aussi Willy Lambil).            À noter que le même sort sera réservé (à partir du 13 juin) aux dix volumes de l’intégrale chronologique des gags de « Marc Lebut et son voisin » dus à Francis (pour les dessins) et à l’immense Maurice Tillieux (pour les ineffables scénarios) !

Le Coffre à BD diffuse aussi, depuis peu, les albums de La Vachequi médite (également en impression numérique et au dos toilé) que l’on peut aussi se procurer sur le site http://www.lavachequimedite.com/. Ce petit éditeur propose, lui aussi, diverses séries issues du journal Spirou, à l’instar des « Wofi » d’Albert Blesteau, du « Mulligan » de Berck, Raymond Macherot et Yvan Delporte (pour en savoir plus sur ces trois auteurs mythiques, voir « Strapontin », « Clifton », l’autre Macherot et Yvan Delporte) ou des « Belles histoires de l’Oncle Paul » compilés par illustrateurs (Dino Attanasio, André H. Beckers, José Bielsa, Juan Manuel Cicuéndez, José Lopez Fernandez alias Fernán, René Follet, Gérald Forton, Pierre Le Goff, Martial, Guy Mouminoux…).

            Si seulement quatre épisodes (et un récit complet) de cette excellente bande dessinée hollandaise d’Henk Kuikjpers ont été traduits dans Spirou, entre 1981 et 1983,« Franka » est devenue ensuite une vraie série adulte, gardant son graphisme classique et ligne claire, grâce à des intrigues très bien construites mettant en scène une jeune femme moderne et libre. Après les tentatives louables d’éditions en albums par Dupuis et Les Humanoïdes associés pour imposer les aventures policières de cette pétillante héroïne, c’est un petit label belge (BD Must) qui a repris le flambeau en publiant, à coup de quatre albums cartonnés et tout en couleurs à la fois, ses épisodes encore inédits en langue française (voir « Franka » d’ Henk Kuijpers).

En attendant de rééditer les opus déjà publiés par ces prédécesseurs et de proposer les trois aventures encore non traduites dans nos contrées (« De Terugkeer van de Noorderzon » – « Le Retour du soleil du nord » -, dans Eppo en 1977 et 1978, « De Wraak van het Vrachtschip - « La Vengeance du cargo » -, album Oberon de 1979, et « Het Monster van de Moerplaat » – « Le Monstre du marais »-, album Oberon de 1982, contenant aussi les courts récits « De Pyromaan »  et « De Saboteur »), BD Must a édité une nouvelle livraison de quatre volumes qui sont, bien sûr, indispensables à tout amateur ; voir http://www.bdmust.be/. Attention, toutefois : le tirage de chaque titre, agrémenté d’un ex-libris collé dans l’album et signé par l’auteur, est limité à huit cents exemplaires numérotés.            Mais BD Must a plein d’autres projets dont certains vont voir le jour incessamment sous peu ; à l’instar de l’intégrale de toutes les aventures de « Pom et Teddy » par François Craenhals en dix volumes et de tous les gags de « Monsieur Tric » par Bob De Moor en cinq tomes (voir aussi nos « Coins du patrimoine sur Bob De Moor Bob De Moor (1ère partie) et Bob De Moor (2ème partie)) : de belles rééditions, avec quelques inédits en albums, dont nous vous parlerons, plus en détail, prochainement !

            Ces deux séries mythiques étaient parues dans le journal Tintin, mais elles n’ont pas dû intéresser Le Lombard qui a, pourtant, toujours été l’éditeur de cet hebdomadaire. La vénérable maison bruxelloise continue, toutefois, à alimenter, à un rythme soutenu, son catalogue avec les intégrales de certaines de leurs autres séries patrimoniales ; intégrales qui sont, la plupart du temps, accompagnée d’une trop courte introduction au travail des auteurs signée par Jacques Pessis et illustrée par des reproductions des couvertures adéquates de l’hebdomadaire et par divers dessins ou esquisses peu connus des non initiés.

            Ainsi, le vingtième tome de l’intégrale consacrée à « Ric Hochet » clôt-il la célèbre série policière créée par Tibet et André-Paul Duchâteau, en 1955 (voir Tibet (1ère partie), les brimades et Tibet (2ème partie)), le seizième de celle de « Michel Vaillant » (série sur les sports automobiles créée par Jean Graton, en 1957) propose-t-il, chronologiquement et respectueusement, les épisodes parus directement en album entre 1988 et 1990 chez Graton éditeur, et le sixième de « Spaguetti » par Dino Attanasio (voir « Spaghetti ») conclut-il celle des épisodes du sympathique et amusant signor italien parus dans « le journal des jeunes de 7 à 77 ans » !

            Il s’agit, précisément, des aventures humoristiques écrites par Roger Francel entre  1966 et en 1967 (« Spaguetti comédien », « Le Trésor de la pyramide » et « Viva Spaguetti »), ou encore par Lucien Meys (« Spaguetti et le cavernicole », en 1968) et Yves Duval (« Les Jeux de l’humour et du hasard », en 1977) dans le pocket Tintin Sélection : mais alors, pourquoi donc mettre en avant, sur la couverture, le nom vendeur de Goscinny (qui a, certes, écrit les principaux épisodes de la série, mais pas ceux-ci) ? La réponse serait-elle contenue dans la question ?

            Par ailleurs, quid des pages publicitaires proposées dans Tintin (« Buitoni : Spaghetti aime le spaghetti », en 1968), des histoires de cinq pages publiées dans Formule 1 (scénarios de Lucien Meys, entre 1975 et 1976, qui alimentèrent le contenu de deux albums publiés chez Rossel et Fleurus en 1975), de celles présentes dans Le Journal illustré…, en 1982, dans Rigolo (scénarios de José-Louis Bocquet et Jean-Luc Fromental, en 1983 et 1984) ou dans Pif Gadget, en 1991 et 1992, et des longues aventures inédites proposées en album chez Michel Deligne (scénario d’Edel, en 1977), chez Dargaud (scénario de Greg, en 1982) et aux Archers (en 1985 et 1986) ? Sans parler des deux albums hommages réalisés par Michel Rodrigue, Alain Sikorski and co chez Planète-BD (en 1993) !!! Cela ne doit pas être bien difficile d’en avoir les droits pour constituer une « vraie » intégrale digne de ce nom, non ???            A contrario, il semblerait bien que la fantaisiste et merveilleuse série « Olivier Rameau » créée dans Tintin, en 1968, par le scénariste Greg et le dessinateur Dany, ait droit, elle, à une « vraie » intégrale ! En effet, le quatrième tome qui vient de sortir aux éditions Joker reprend les derniers épisodes et diverses histoires courtes dus au seul talentueux Dany (voir Les débuts de Dany), précédés d’une belle introduction à l’œuvre signée Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault.

            Hélas, si nous sommes bien fournis en ce qui concerne Spirou et Tintin, les rééditions issues des autres revues qui ont fait les grandes heures du 9e art franco-belge sont toujours aussi peu nombreuses.

Du côté de chez Pilote, par exemple, on signalera juste la reprise des gags de « La Famille Bottafoin » de Martial ou l’intégrale des « Tracassin » de Jean Chakir au Coffre à BD et l’annonce de la parution imminente du premier épisode (jamais repris en album, sauf dans une édition pirate qu’il vaut mieux oublier) du journaliste « Guy Lebleu » de Raymond Poïvet et Jean-Michel Charlier chez Sangam, prévue certainement pour septembre !            Puisque l’on parle de Charlier, nous vous rappelons que le sixième tome de l’intégrale de « Buck Danny » (dessins de Victor Hubinon) et le troisième de celle de « La Patrouille des Castors » (dessins de MiTacq) sont annoncés, chez Dupuis, pour les mois de juin et de juillet. D’autre part, nous vous annonçons que nous avons encore découvert un scénario inconnu, non signé, que ce grand scénariste aurait pu réaliser pour Bonnes Soirées (voir aussi Des scénarios inconnus de Jean-Michel Charlier dans Bonnes Soirées ! et  « Passion en plein ciel » et « Âmes sous la rafale » sont bien des scénarios de Jean-Michel Charlier !).

C’est grâce à notre collaborateur Jean Depelley, qui a récemment retrouvé un petit stock de cet hebdomadaire féminin publié par les éditions Dupuis, que nous avons pu déceler le style de Jean-Michel Charlier dans un récit de quatre pages réalisé pour la série didactique « L’Histoire vivante » (et ça ne serait peut-être pas le seul, on vous tiendra au courant…) : il s’agit de l’édifiante histoire d’ « Aimée du Buc », fort bien mise en images par Gérald Forton (voir Gérald Forton), dans le n°1675 du 14 mars 1954. Évidemment, nous avons aussitôt sollicité l’aide efficace et avisée du spécialiste de l’œuvre de Charlier qu’est Jean-Yves Brouard (voir son site http://www.jmcharlier.com), lequel nous a confirmé notre première impression, d’autant plus qu’il nous a informé que cette histoire vraie ressemble beaucoup à une autre bande dessinée que Jean-Michel Charlier a écrite pour la série « Barbe-Rouge » (« La Captive des Mores ») et qui apparaît, si notre hypothèse est confirmée, en être un recyclage et un développement épique… !

           Saluons aussi, pour finir cette évocation des dernières nouveautés franco-belges du passé, la courageuse et bienvenue poursuite de l’exhumation des enquêtes du détective « Pat’Apouf » de Gervy par les éditions du Triomphe (fort bien conseillées par l’érudit Dominique Petitfaux qui se fend, pour chaque volume, d’instructives préfaces).

Le septième volume (« Pat’Apouf explore les Roches-Rouges », une aventure de cinquante-quatre pages publiées du 23 mars 1952 au 29 mars 1953, dans le magazine catholique Le Pèlerin) est, d’ailleurs, déjà disponible ; voir http://editionsdutriomphe.fr, ainsi que « Le Coin du patrimoine » que nous avons consacré à cette divertissante série :  « Pat’ Apouf détective »).                                                                                                        

  Gilles RATIER

(1) Les éditions Dupuis en ont profité pour nous communiquer, également, leur programme « patrimonial » de la fin de l’année : lequel se composera du cinquième tome de l’intégrale de « Jerry Spring » par Jijé en juillet, du quatrième de celle des « Petits hommes » de Pierre Seron et Mittéï en août, du douzième de celle de « Tif et Tondu » par Alain Sikorski et Denis Lapière en septembre ou du troisième de celle de « Théodore Poussin » de Frank Le Gall en octobre, et des éditions spéciales de « Gaston et les Robinsons du rail » ou de « La Foire aux gangsters » d’André Franquin, ainsi que d’un album regroupant divers travaux de Will dans Spirou (rien que pour le plaisir des yeux, on vous en montre déjà un extrait ci-dessous), en novembre. En revanche, les intégrales « Gaston Lagaffe » et « Jean Valhardi », ainsi que la suite de celle de « Sophie », semblent avoir été reportées à 2013 !

(2) Par ailleurs, Le Coffre à BD continue de proposer, sur son site, les rééditions des « Timour », série historique publiée dans Spirou, de 1953 à 1997, ainsi que de nombreuses autres œuvres intégrales du regretté Sirius (« Bouldaldar et Colégram », « Caramel et Romulus », « Célestin Virgule », « L’Épervier bleu », « Fred Morgan », « Gaspard la Tisane », « Godefroid de Bouillon », « Niki Lapin », « Pemberton », «Penterghast » et  « Simon le danseur ») ; voir aussi Sirius.

Galerie

14 réponses à Des nouveautés franco-belges venant directement du passé !

  1. jpa dit :

    A propos du scénario retrouvé de Charlier, l’histoire d’Aimée du Buc, cette même histoire a été reprise dans les histoires de l’oncle Paul sous le titre « Comment une petite fille devint sultane », toujours dessinée par Forton. Elle a été publiée en deux épisodes dans les numéros de Spirou 1076 et 1077. C’est d’ailleurs la plus longue histoire jamais publiée de l’Oncle paul (11 planches). Je ne sais pas si le scénario est de Joly ou de Charlier, mais je constate au vu des planches que vous montrez dans votre article, que les dialogues de nombreuses cases de l’histoire parue dans Spirou sont quasiment identiques à ceux de l’histoire parue dans Bonnes soirées.

    • Gilles Ratier dit :

      Étonnant, en effet ! Je viens de lire l’Oncle Paul et j’ai comparé ! Mais comme rien n’est signé, pas moyen de savoir si c’est du Charlier ou du Joly. Certains passages font penser, en priorité, au premier, mais certaines formules semblent ne pas être de lui (ce que confirme Jean-Yves Brouard). Il faudrait que Philippe Charlier en trouve une trace dans les archives de son père pour qu’on puisse en être sûrs !
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

  2. Alexandre dit :

    Quelle magnifique nouvelle de Will et les potaches (qui sont ces potaches ?) !! Quelle élégance et quelle beauté dans le dessin ainsi que dans la mise en couleur, et quelle poésie dans ce récit que je ne connaissais pas encore.
    Will, c’est vraiment mon auteur préféré.

    Je me réjouis aussi d’avance de la réédition de La Foire aux gangsters de Franquin. Si cela est fait avec la même qualité et le même souci graphique que Bravo les Brothers, cela va être un nouvel émerveillement.

    Je rêve aussi d’un travail similaire sur Les pirates du silence (oh hasard, Franquin y est au sommet de son art pour moi, et Will a collaboré aux décors de cet album) et de l’aventure Quick Super, un vrai petit bonheur.

    Merci pour ce très beau coin du patrimoine.

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour !
      Les Potaches dissimulaient les débuts des scénaristes Zidrou et Falzar !
      Et merci pour vos compliments !
      Bien cordialement !
      Gilles Ratier

      • Alexandre dit :

        Merci pour ces précisions. On peut dire que ces deux là (que j’apprécie d’ailleurs aussi beaucoup sur Sac à puces, une série plus enfantine mais très plaisante) faisaient là de très grands débuts. Cette nouvelle est vraiment … pleine de poésie et de magie !

  3. Dans le sujet je rajouterai que nous venons d’éditer un album 100 % inédit de Marc Hardy : Badminton « La Chasse d’Hault » que vous pouvez commander sur notre site : http://www.images-innees.com
    Cet album aurait du être publié dans les pages de Spirou à la fin des années 70 et le nouveau rédac en chef de l’époque n’était plus intéressé par cette série et cet album avait sommeillé plus de 30 ans dans les cartons de Marc Hardy. Il est enfin disponible aux aficionados de l’auteur de Pierre Tombal ou ceux qui voudraient découvrir cette « nouvelle » aventure après un premier album publié par Deligne : Badminton en Amazonie…

  4. Jean-Luc dit :

    « et l’annonce de la parution imminente du premier épisode (jamais repris en album, sauf dans une édition pirate qu’il vaut mieux oublier) du journaliste « Guy Lebleu » de Raymond Poïvet et Jean-Michel Charlier chez Sangam »

    Pourquoi « jamais repris en album » ? Et l’album Glénat de 1976 ?
    Ce sont les épisodes 2 et 4 qui n’ont pas été repris en albums (hors pirates) sauf erreur de ma part ?
    Cordialement
    JL

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour !
      Non, non, vous vous trompez ! L’album Glénat de 1976 reprend le 2ème épisode intitulé aussi « Allô D.M.A. » (d’où la confusion) ! Le 1er épisode, dessiné au lavis, est paru du n°105 à 134 de Pilote (de 1961 à 1962) et ne comporte que 31 pages (mais elles sont superbes) : elles n’ont jamais été reprises en album (sauf dans le pirate bien trop souvent mentionné) ; l’album Sangam sera complété par un dossier remettant l’oeuvre dans son contexte et par des écrits sur Raymond Poïvet, ainsi que par les 2 planches gags et les pages de jeux avec ce personnage parues dans Pilote (et également inédites en albums).
      Bien entendu, Sangam rééditera ensuite la deuxième histoire (103 planches), la 3ème (« Les Pirates de la nuit » repris dans le Nouveau Tintin mais inédit en album), les 4ème, 5ème et 6ème (compilées dans un autre album Glénat 1976 sous le titre « La Cité secrète de la mort ») et la dernière (15 milliard de diamants », également repris dans le Nouveau Tintin mais inédit en album).
      J’espère que ces précisions vous permettront d’y voir plus clair et vous donnerons envie de vous procurer les albums Sangam !
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

      • Jean-Luc dit :

        Merci Gilles, pour ces précisions que j’ignorais et bien sûr, je ne manquerai pas de me procurer cet album dès qu’il sortira.
        Cordialement
        Jean-Luc

  5. Julien dit :

    Bonsoir, en apprenant la sortie des integrales Sandy et Hoppy et Marc Lebut, je me suis dit qu’il fallait que je me les procure. Seulement voila, j’ai fait plusieurs librairies, dont Album à Rouen , et ils n’ont rien recu et n’était pas au courant de ces sorties. Sauriez vous donc dans quelles librairies je peux me procurer ces albums? J’espere que vous saurez me répondre.
    Bédéphilement votre!
    Cordialement

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour, j’ai directement demandé à l’éditeur quelle est la procédure que doit suivre votre libraire ! Il semble que ces livres sont diffusés par le réseau Canal BD mais pas par celui d’Album : je vous communiquerais la réponse du responsable du Coffre à BD dès que je l’aurais !
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

      • Julien dit :

        Bonjour
        Merci beaucoup pour ce début de réponse, je vais donc attendre de vos nouvelles pour connaitre le moyen de me les procurer.
        Merci encore
        Cordialement
        Julien

  6. Yann dit :

    je viens de recevoir l’intégrale Pom et Teddy par Bdmust, quel bonheur ! Le papier est de qualité, les couleurs aussi, et le livret de bonus a l’air d’être passionnant ! Mr Ratier, avec Patrick Gaumer, Patrick Pinchart, Alain de Kuyssche, José-Louis Bocquet ou bien encore le duo Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (mais j’en oublie certainement quelques-uns), vous faites partie des spécialistes qui savent apporter des bonus copieux et de qualité avec toutes ces intégrales ou rééditions merveilleuses qui nous sont proposées depuis quelques années. Evidemment, je pense à Dupuis, mais aussi à Sangam, et donc Bdmust. En espérant que ce dermier poursuive des rééditions intégrales de vieilles séries qui font partie du patrimoine de la BD. Je pense, entre autres, à toutes ces vieilles séries du journal Tintin, qui semblent inexplicablement délaissées aujourd’hui par Le Lombard, malgré le formidable exemple donné par Dupuis.
    Encore bravo pour votre travail, et j’attends comme toujours vos prochaines « révélations » concernant les futurs projets d’intégrales à venir !!

    • Gilles Ratier dit :

      On essaye tellement de bien faire qu’avoir, de temps à autre, un petit compliment, eh bien, nous dirons que ça fait drôlement plaisir et nous incite, surtout, à continuer !
      Gilles Ratier et Patrick Gaumer, de concert !