Mes dernières nouveautés « égocentriques » du passé…

« Parlez-moi de moi, y’a que ça qui m’intéresse » devisait Louise de Vilmorin devant le Tout-Paris mondain défilant dans son salon bleu, au commencement des années cinquante, ou chantait encore Guy Béart au tout début des années quatre-vingt… Votre serviteur pourrait bien s’inspirer aussi de cette phrase célèbre car il se plaît aujourd’hui, sans peur des reproches, à signaler ses propres écrits sur le site dont il est le rédacteur en chef : vu le nombre de rééditions récentes ou d’ouvrages consacrés à des auteurs considérés, désormais, comme patrimoniaux, qui arborent, en cette rentrée « bédéesque », des dossiers ou préfaces dus à son fait. Mais qu’il reste modeste, car l’intérêt de ces livres et albums n’est pas dans ses écrits, mais bien dans la reprise et la mise en avant de ces œuvres enfin disponibles pour le grand public !

                      Commençons avec une nouvelle petite plaquette réalisée pour les éditions belges BD Must (http://www.bdmust.be) et qui accompagne les albums reprenant l’intégralité des planches de « Monsieur Tric » du grand Bob De Moor, l’un des plus illustres représentants de la ligne claire (avec Hergé, bien sûr !) ; voir : Bob De Moor (1ère partie) et Bob De Moor (2ème partie). Tirée à seulement mille exemplaires numérotés, cette intégrale de gags souvent absurdes, qui mettaient en scène une sorte de Monsieur Hulot de papier, est constituée de cinq albums cartonnés en couleurs sur papier Munken crème, de cinq ex-libris également numérotés et de ce petit ouvrage d’une vingtaine de pages. Pour réaliser cette méritoire entreprise, l’éditeur a retrouvé vingt-neuf bleus de coloriage originaux issus des studios Hergé, tandis que les autres planches ont été entièrement re-colorisées ; y compris les premières parues en noir et blanc dans le journal Tintin, à partir de 1950. C’est donc la toute première fois qu’est proposé l’ensemble des gags de « Monsieur Tric », dont des inédits qui illustrent mes textes dans la fameuse petite plaquette et, bien sûr, l’ensemble des récits scénarisés par René Goscinny (lesquels sont tous regroupés dans le quatrième tome).            À noter que BD Must va également rééditer, le mois prochain, un épisode du « Zéphir » de Pierre Brochard : « Le Diamant rose de Singaradja », trente planches en couleurs publiées dans l’hebdomadaire Fripounet et Marisette, du n°31 (3 août 1952) au n°8 (22 février 1953), et reprises en Belgique dans l’hebdomadaire Pat, du n°34 de 1956 au n°10 de 1957, pour donner lieu à un album Édipat (sans date). Ce prolifique dessinateur, hélas un peu oublié aujourd’hui, a commencé sa carrière, en 1947, en illustrant divers contes et nouvelles dans les périodiques des éditions Fleurus, mais c’est en 1951 qu’il s’attelle à sa première grande série de bande dessinée, dont il signe aussi le scénario : « Zéphyr », dans Fripounet et Marisette. Pierre Brochard va animer les aventures de ce jeune garçon de 1952 à 1963, le temps de seize passionnants et amusants longs épisodes : son trait réaliste et efficace sachant aussi se rendre humoristique tout en restant toujours reconnaissable entre tous (comme le dit si bien Patrick Gaumer sans son « Dictionnaire mondial dela BD » chez Larousse). L’ouvrage à dos toilé rouge bordeaux et au format 22 x30 cm (avec un texte de présentation de la série écrit par un certain Gilles Ratier) que proposera BD Must ne sera tiré qu’à trois cent-trente-trois exemplaires numérotés, sachant que pour cette édition, la petite structure belge a pu partir directement des planches originales de l’auteur.            Continuons avec ma participation (grâce à une bibliographie commentée, proche de l’exhaustivité, du moins en ce qui concerne les bandes dessinées) à la monographie « Wasterlain » publiée par les éditions Mosquito : un bilan chaleureux de la longue carrière d’un des grands de la bande dessinée belge et piliers du journal de Spirou.

Aux nombreux témoignages et anecdotes qui ont jonché le parcours professionnel et privé de cet attachant auteur – et qui ont été récoltés par son coloriste Éric Poelaert (plus connu sous le pseudonyme de Baloo) -, s’ajoute une très intéressante étude sur la série « Jeannette Pointu » due à la plume analytique de Jean-Michel Vernet et une multitude de dessins inédits ou peu connus fort bien mis en page par Alain Maury… ; voir aussi Marc Wasterlain et  « L’univers de Marc Wasterlain ».            Signalons, aussi, que les mêmes éditions Mosquito ont également publié un très beau recueil d’images d’Indiens dû au Suisse Derib : « Indian Spirit », avec des textes de Pierre-Yves Lador et une postface de Jean-Michel Vernet.

Ce nouveau livre de la superbe collection Nec Plus, est un vibrant hommage aux tribus indiennes et à la faune du Far-West : le créateur de « Buddy Longway » et de « Yakari » y faisant revivre, sous son pinceau, un monde profondément émouvant.

            Sur Derib, auteur qui a également fait ses débuts dans Spirou, voir aussi « Derib sous l’œil de Jijé et Franquin », la monographie publiée par les mêmes Mosquito (et à laquelle j’ai aussi contribué, avec Jean-Michel Vernet et Serge Buchs), ainsi que « Le Coin du patrimoine » que nous lui avons consacré : Les débuts de Derib ; de quoi attendre, patiemment, la sortie de son prochain album, au propos toujours aussi écologique, prévu aux éditions du Lombard pour ce mois d’octobre : « Tu seras reine », où une jeune citadine est envoyée cinq semaines à la campagne, dans la ferme de son grand-père en plein cœur du Valais. Pas franchement emballée à l’idée de jouer les bergères, pendant que ses parents vont prendre un peu de temps pour eux, la jeune fille va apprendre, progressivement, à élever et à aimer les vaches d’Herens, fleuron du patrimoine valaisan…

Une édition des crayonné de « Tu seras reine » est aussi disponible aux éditions Cleopas.

            Derib fut aussi, comme William Vance, un pilier du journal Tintin des années soixante-dix et quatre-vingt ! Et si Derib est un amateur des montagnes suisses, Vance a, quant à lui, toujours eu une préférence pour la mer… C’est ce que nous rappelle ce nouveau petit ouvrage de la collection Philabédé que co-édite le Centre Belge de la Bande Dessinée et Bpost (La Poste belge) : « Vance et la mer », lequel va vous emmener à la découverte d’une autre facette de l’immense talent du dessinateur de « XIII » ! Comme j’essaie de le démontrer dans une trentaine de pages illustrées par de nombreux documents rares, son amour pour l’univers maritime ne s’est jamais démenti tout au long de sa fabuleuse carrière. Et si les séries « Howard Flynn » et « Bruce J. Hawker » en sont l’expression la plus visuelle, il ne manquait jamais une occasion de représenter les océans et les embruns dans ses autres créations. Ainsi, retrouve-t-on dans cet album, de nombreux inédits et curiosités, dont les moindres ne sont pas une aventure de Howard Flynn nouvellement colorisée (« Le Traître frappe à minuit ») ou les sept premières planches de « Cap sur Gibraltar », telles qu’elles sont parues dans l’hebdomadaire féminin Femmes dAujourdhui, avant qu’elles ne soient partiellement redessinées pour leur parution en album. D’un format A5, cet ouvrage exclusif est présenté en deux versions de quatre-vingts pages – classique et luxe – sous couverture cartonnée.

Chaque album numéroté comprend un timbre sur le voilier Zénobe Gramme créé par William Vance, revêtu du cachet premier jour d’émission : voir http://www.cbbd.be/fr/editions/la-collection-phila-bd. L’édition toilée n’est pas signée mais propose, en plus, une planche des aventures de « Howard Flynn » présentée sous forme d’un bleu de coloriage revêtu de son film au trait, ainsi qu’un calendrier d’anniversaires reprenant de somptueuses illustrations sur des découvertes sous-marines : elles avaient été réalisées pour le calendrier Shell de 1960, au sein d’agences publicitaires où ce fabuleux dessinateur réaliste a appris toutes les ficelles de son métier !

Et pour continuer d’embarquer dans le sillage de William Vance, sachez que les éditions Le Lombard viennent de consacrer une intégrale (prévue en deux volumes) à « Bruce J. Hawker » ! La maquette est certes très belle, mais on n’y trouve que les cinq premières pages de la première version de « Cap sur Gibraltar » (et non les sept qui, elles, sont bien présentes, dans leur version d’origine – c’est-à-dire non re-colorisées – dans « Vance et la mer ») ; et si la plume « journalistique » de Jacques Pessis est peut-être agréable à lire, elle ne réussit pas à faire passer nombre d’erreurs historiques impardonnables ; dont la plus flagrante est, dès la première page, le fait de situer la naissance d’« Howard Flynn » dans Femmes dAujourdhui, alors que cette série d’aventures scénarisée par Yves Duval a bien été créée pour Tintin (journal pourtant édité par les éditions du Lombard), le 28 janvier 1964 (et non en 1963 comme l’écrit le préfacier)… Et encore, on ne vous parle pas des nombreuses approximations sur les différences entre les deux versions de  « Cap sur Gibraltar » ! Pour plus de sérieux dans les recherches et de véracité historique, voir plutôt l’un des deux « Coins du patrimoine » que nous avons consacré à ce dessinateur : William Vance dans Femmes d’Aujourd’hui (2ème partie).

Page 7, en noir et blanc, de l'épisode « Les Entrailles du h.m.s Thunder » dans le n°56 de la revue Hop ! contenant une bibliographie et une entrevue avec William Vance réalisée par Gilles Ratier et Louis Cance.

C’est d’ailleurs le même genre de travail précis que je continue à produire pour présenter chacun des tomes de la réédition des intégrales chronologiques de « Sandy et Hoppy » par Willy Lambil ou de « Marc Lebut et son voisin » par Francis et Maurice Tillieux, aux éditions Le Coffre à BD !

Les tomes 3 de ces deux séries parues dans le journal de Spirou (période 1961-1962 pour les aventures australiennes et 1969-1970 pour les hilarants gags automobiles) sont déjà chez tous les libraires partenaires de cette petite entreprise, et je suis en train de m’atteler aux suivants…(1)

            Tant qu’on parle du journal de Spirou, sachez qu’en dehors des éditions Dupuis qui continuent d’exploiter avec professionnalisme leur patrimoine à travers des intégrales aussi appréciées du grand public que respectées par les professionnels et la critique (d’ici la fin de l’année, devraient paraître les tomes 7 de « Buck Danny », 12 de « Tif et Tondu », 3 de « Théodore Poussin » et une anthologie des récits de Will parus dans Spirou), d’autres structures mettent en avant les auteurs et les séries phares de l’hebdomadaire de Marcinelle !

            La palme revient aux éditions Marsu avec leurs publications collectors de la collection Version Originale destinée, en priorité, à un public averti ; puisqu’elle a pour objectif de faire honneur aux planches d’André Franquin dans des formats et des écrins valorisants : des planches en format géant (original) ou en fac-similé permettant de mieux apprécier le génie du trait du dessinateur de « Gaston » et d’un grand nombre d’aventures de Spirou et Fantasio.

Si le tome 12 de l’intégrale des gags de « Gaston » (l’année 1972) est annoncé pour le 15 octobre et si les rééditions des ouvrages très illustrés « Le Garage de Franquin » de Xavier Chimits et Pedro Inigo Yanez ou « Franquin – Chronologie d’une œuvre » de José-Louis Bocquet et Éric Verhoest le sont pour le 2 novembre, l’épisode « L’Ombre du Z » (scénarisé par Greg et ou le maître était efficacement secondé par Jidéhem), lui, est bien disponible ! Le résultat, réalisé sous la direction éditoriale du scénariste Dugomier, est époustouflant, que ça soit les reproductions des planches originales ou les pages avec un rédactionnel richement orné de dessins peu connus ou carrément inédits, comme le prouvent les extraits ci-dessous… (voir aussi Nouveautés du passé, du côté de chez Spirou, arrivant à point nommé pour les fêtes de fin d’année ! ou L’atelier Franquin).            Il ne faut pas, non plus, négliger l’édition chronologique de toutes les aventures de la charmante petite souris « Sibylline » de Raymond Macherot chez Casterman, sous le contrôle de Stephan Caluwaerts : ce dernier étant le responsable du dossier de dix-huit pages re-situant la série dans son contexte, grâce à des extraits d’interviews de l’auteur, du rédacteur en chef Thierry Martens ou du scénariste de la série (Paul Deliège), parues précédemment dans diverses publications beaucoup plus confidentielles !

Produite à un rythme d’enfer  – on en est déjà au quatrième volume regroupant les pages parues dans Spirou entre 1982 et 1985 (plus qu’un tome à paraître, donc), elle présente de nombreuses histoires jamais regroupées en albums chez Dupuis : elles ont été re-colorisées agréablement par Bruno Wesel et leur restauration a été soigneusement effectuée par Jean Gaignage (sur Macherot, voir aussi « Clifton », l’autre Macherot).            Par ailleurs, rassurons les nombreux aficionados de l’œuvre feuilletonesque de Jean-Michel Charlier : les divers projets annoncés sont bien toujours en cours et tout va venir en son temps… Déjà, le premier tome (inédit en album) du journaliste « Guy Lebleu » mis en images par le grand Raymond Poïvet va effectivement sortir à la fin du mois : un copieux rédactionnel, écrit en grande partie par votre serviteur, étant au sommaire de cette histoire de trente-et-une planches réalisées au lavis pour Pilote, entre 1961 et 1962. Le petit retard conséquent à sa sortie est dû à quelques contretemps techniques : l’ouvrage devrait afficher, désormais, une coédition entre Sangam et un autre éditeur, ce qui lui permettra, notamment, de bénéficier d’une meilleure diffusion nationale.

Cette alliance devrait se poursuivre, dans le courant de 2013, avec une biographie (exhaustive et très illustrée) de cet Alexandre Dumas du 9ème art et la continuation des autres séries de la Collection Jean-Michel Charlier. Inutile de vous préciser que je serais partie prenante dans l’écriture de ces dossiers de présentation, comme je devrais être aussi impliqué, en principe, dans ceux de l’intégrale de « Barbe-Rouge » qui est en préparation chez Dargaud(2).

Mais cette dernière va certainement avoir, elle, un gros retard car les ayants droit de Jean-Michel Charlier n’ont pas été satisfaits par les premières propositions des textes qui devaient l’accompagner.            En revanche, tout va bien pour l’intégrale de « La Patrouille des Castors » dessinée par MiTacq ! Le rythme de parution devrait même s’intensifier quelque peu : le premier tirage du tome 1, à sept mille exemplaires, étant déjà épuisé…

D’ailleurs, j’ai terminé le texte du tome 4 et je vais m’attaquer au tome 5 pour lequel les héritiers du dessinateur m’ont fourni nombre de documents inédits qui devraient éclairer, sous un autre jour, les relations entre les auteurs et l’éditeur, à cette époque encore pionnière…

Sur MiTacq voir MiTacq  » hors patrouille  » ! et sur Jean-Michel Charlier voir aussi Des scénarios inconnus de Jean-Michel Charlier dans Bonnes Soirées !.           Puisqu’on parle de MiTacq, il faut savoir que cet excellent dessinateur réaliste s’est souvent fait aider par le talentueux René Follet (surtout sur la série « Jacques Le Gall », encore un scénario de Charlier qu’il faudra bien aussi rééditer un jour, chez Sangam par exemple, mais en respectant les versions d’origine de Pilote).

Or, les courageuses éditions Gargantua de Marc Lizano ont eu la bonne idée de publier une nouvelle de Gustave Flaubert merveilleusement illustrée par ce talentueux illustrateur : « La Légende de Saint Julien L’hospitalier »(3) ; sur René Follet, voir René Follet.

            Et quand on invoque Jean-Michel Charlier, on ne peut que lui associer le nom de son ami et co-rédacteur en chef de Pilote, le fameux scénariste d’« Astérix », de « Lucky Luke » ou d’« Iznogoud » : René Goscinny, l’auteur de bandes dessinées qui fut le plus caricaturé par ses pairs…Voilà l’occasion de vous rappeler la sortie du superbe livre publié par les éditions Imav (avec une présentation de José-Louis Bocquet) : « René Goscinny : mille et un visages », sélection de quatre cent soixante caricatures, dont de très nombreuses inédites, réalisées par quatre-vingt-treize dessinateurs différents dont, évidemment, Uderzo, Morris, Sempé, Tabary, Gotlib et tous ses copains de Pilote dont il fut le principal chef de bande ! Cela nous permet aussi de préciser que, contrairement à ce que nous avions annoncé (ici : Histoire et analyses du 9e art : quelques nouveaux essais indispensables !), l’ouvrage ne contient pas toute l’histoire complète de « Luc Junior et les Martiens » (publié dans La Libre Junior, en 1957), mais uniquement les sept dernières pages où les Martiens de la ville ont pris la tête d’un Goscinny caricaturé avec talent par Albert Uderzo : dommage…            Les œuvrettes que proposait La Libre Junior ont d’ailleurs rarement été réunies en albums, c’est pour cela qu’il faut saluer l’initiative des éditions belges Pan Pan consistant à rééditer « Les Nouvelles Aventures de Junior » reprises par Greg, à la suite d’Albert Uderzo(4) et René Goscinny puis de Sirius (voir Albert Uderzo chez les Belges 3ème partie : La Libre Junior).

Ces deux premiers épisodes, où l’on devine la participation de Mittéï en tant qu’assistant sur le plan graphique, étant repris dans cet album au dos toilé : « Le Filleul du Canada » (originellement publié du n°12 à 34 de 1958) et « L’Ondée ondulente » (du n°34 de 1958 au n°23 de 1959).            Le même éditeur (http://www.panpan.be) propose aussi une histoire publiée dans les n°274 à 287 de Pilote, en 1965, et jamais reprise en album : « Ici M. Personne », une enquête d’Alex Vainclair, éphémère personnage créé par Édouard Aidans pour les dessins et André-Paul Duchâteau pour l’histoire qui met en scène ce privé et son chien qui se lancent à la poursuite de braqueurs d’une banque, à travers les rues de Paris.

Comme toutes les réalisations de Gaëtan Laloy (l’éditeur), cet album fait l’objet d’un tirage limité à deux cent-cinquante exemplaires cartonnés, toilés et accompagnés d’un ex-libris numéroté et signé ; la couverture due à René Follet étant reprise de la couverture d’un numéro de Pilote.            Voilà qui prouve, une fois de plus que les éditeurs passionnés, quels que soient les moyens à leur disposition, ne semblent pas aspirer au repos : la plupart d’entre eux promettent même de continuer, de plus belle, l’œuvre entreprise… Et si, par mes textes et mes modestes qualités d’archiviste, j’arrive à leur permettre de mettre encore mieux en avant leurs travaux salutaires, ne serait-ce qu’en apportant une meilleure connaissance du contexte éditorial de l’époque et nombre de détails bibliographiques peu connus (comme j’essaie de le faire toutes les semaines sur bdzoom.com), j’en serais déjà personnellement très satisfait… Et j’espère que cela vous permettra, aussi, de me pardonner plus facilement l’excès d’auto-congratulation contenu dans cet article, à longueur de phrases… Mais comme dit l’autre : « si je ne parle pas de moi, qui le fera ? »…

Gilles RATIER

(1)   Voir aussi Willy Lambil, ainsi que Nouveautés du côté de la Belgique !, « Ange Signe » T2 par Maurice Tillieux, Quoi ? Encore Maurice Tillieux !, « Gil Jourdan », « Une Aventure d’Ange Signe : La Grotte au démon vert », Un nouvel Élan pour Maurice Tillieux et L’envers des planches de Maurice Tillieux pour ce qui concerne le créateur de « Félix » et de « Gil Jourdan » !

(2)   Profitons-en, aussi, pour signaler que ce même éditeur prépare une intégrale de « Blueberry », la série dessinée par le regretté Jean Giraud, dont les textes de présentation seraient dus à José-Louis Bocquet : un gage de sérieux !

(3)   Ce même éditeur propose également un collectif hilarant, entre livre et revue : « Rendez l’argent ! » ! On n’y trouve que du beau monde : Numa Sadoul, René Pétillon, Jean-Michel Thiriet, Nicoby, François Ravard, James, Boris Mirroir, Joël Legars, Laurent Fétis…, et même Nikita Mandryka qui y fait revivre son célèbre « Concombre masqué » dans quatre pages où se mêlent humour, dérision et réflexion !

(4)   Il y a quand même de grandes chances pour que tous les « Luc Junior » et les « Jehan Pistolet », ainsi que le « Bill Blanchart » et le « Marco Polo » dessinés par Albert Uderzo dans La Libre Junior finissent, un jour, par être exhumés ! C’est du moins ce que l’on peut espérer à l’annonce de la parution du premier tome regroupant la totalité de ses œuvres (réunies par Philippe Cauvin et Alain Duchêne), chez Hors Collection : « Uderzo : l’intégrale 1941-1951 » ! D’ailleurs, ici, l’ami Laurent Turpin vous en dit plus sur ce superbe ouvrage : http://bdzoom.com/54240/interviews/uderzo-enfin-prophete-en-son-pays/. Et nous vous rappelons que la galerie Oblique (Village Saint-Paul, 17 rue Saint-Paul, 75004 Paris) présente, du 4 au 28 octobre, une exposition immanquable de ses fabuleux dessins !

Galerie

13 réponses à Mes dernières nouveautés « égocentriques » du passé…

  1. François dit :

    Gilles tu as bien raison de souligner le travail exemplaire que tu réalises depuis près de trente ans auprès des éditeurs qui te sollicitent et au sein de l’ACBD. Tu peux en être légitimement fier et les éditeurs très heureux de ta collaboration.
    Que ta plume et tes connaissances encyclopédiques sur le 9e art continuent de nous enchanter.
    Un ami de trente ans.

    • Gilles Ratier dit :

      Merci mon cher François !
      J’avais peur d’être un peu trop mégalo avec cette chronique ! D’ailleurs, je m’aperçois que j’ai aussi oublié de parler de ma large contribution au catalogue encyclopédique « BDM : trésors de la bande dessinée » des éditions de l’Amateur, dont la prochaine édition (2013-2014) sort en novembre… Quoi qu’il en soit, j’essaie simplement d’être le plus précis possible tout en restant lisible pour le plus grand nombre ; comme le font aussi très bien d’autres chroniqueurs dont la prose est toujours bien documentée : les Patrick Gaumer, José-Louis Bocquet, Didier Pasamonik ou encore le couple Pissavy-Yvernault (sans oublier les plus anciens comme Louis Cance, Michel Denni, Richard Medioni, Dominique Petitfaux…). Nous sommes en effet quelques-uns — peu, finalement — à faire un travail sérieux auquel quiconque peut se référer et c’est vrai qu’il est quand même dommage (et râlant) de voir qu’il reste encore des zozos qui continuent à brasser du vent, à travailler à la va-vite et à colporter des âneries… : suivez mon regard !
      La bise et l’amitié
      Gilles

  2. Yann dit :

    Bonsoir,
    Je suis bien content d’apprendre que vous allez être impliqué dans l’intégrale de Barbe Rouge ! Je suis persuadé qu’il y a moyen de faire des bonus de qualité. Savez-vous déjà le rôle exact qui vous incombera ?
    Vous dites que les ayants droits n’ont pas accepté les premières propositions des textes pour les bonus …Cela confirme l’info donnée par le fils de JM Charlier sur Bdgest. Mais rassurez-moi, vous n’aviez pas participé à ce 1er jet ? Il me semble que dans un premier temps, il n’était pas prévu que vous participiez à cette intégrale …Je serais surpris que votre prose ait pu posé un problème.
    Sinon, je suis bien d’accord sur le manque de qualité de beaucoup d’intégrales quand il ne s’agit pas de Dupuis. Cela fait plusieurs années que Dupuis a mis la barre très haut niveau qualité, je ne comprends pas qu’un grand éditeur comme le Lombard n’ait pas rectifié le tir, depuis le temps. Chez eux, les bonus de qualité font figurent d’exception, ce qui est désolant quand on connaît leur catalogue …. J’espère que Dargaud ne se loupera pas avec l’intégrale Blueberry.
    Heureusement qu’il y a Dupuis. Avez-vous lu l’interview de Mr Honorez sur le site Inedispirou, vers le mois de juillet dernier ? Il annonce un programme d’intégrale pour 2013/2014 du tonnerre : Félix, Ford T, Jess Long (en gros toutes les séries de Tillieux sont appelées à avoir leur réédition en intégrales), 421, Ginger, Valhardi, les Mousquetaires, Blondin et Cirage, ….
    Avez-vous connaissance d’autres projets ? Je rêve d’une intégrale du Vieux Nick et Barbe Noire … Si vous avez des contacts chez Dupuis, n’hésitez pas à faire passer le message ! Nous sommes plein dans ce cas à exprimer ce souhait sur les divers forums du web, notamment Bdgest …

    Bien à vous
    cordialement

    • Gilles Ratier dit :

      Bonsoir Yann !
      Rassurez-vous, il n’y a aucun problème entre Philippe Charlier et moi ; mais je ne peux pas vous en dire plus sur le projet intégrale « Barbe-Rouge » et sur ce qui a été refusé par Philippe et sa mère : je suis quand même tenu à un droit de réserve bien compréhensible… Je peux juste vous dire que Philippe a demandé à ce que l’on repense entièrement le projet de l’intégrale, qu’il a demandé à ce que je sois impliqué dans la rédaction des textes (mais, manifestement, je ne serais pas tout seul…) et qu’il attend les autres propositions de chez Dargaud.
      Sinon, je n’avais pas vu cet interview de Sergio Honorez et je suis ravi de ses annonces ! Comme quoi, à force de faire passer le message, il passe… Mais, là, je ne pourrais pas vous en dire plus là non plus, car je n’en sais pas plus…
      Bien cordialement
      Gille Ratier

      • Yann dit :

        Merci pour votre réponse !
        Je comprends parfaitement votre devoir de réserve. L’essentiel, c’est de constater le soucis de qualité qui anime les ayant-droits de JM Charlier. Et tant pis si l’on doit attendre de longs mois supplémentaires. On ne peut pas se permettre d’avoir une nouvelle intégrale de Barbe Rouge qui ne dépasse pas en qualité la précédente, celle des années 90.
        cela me fait également plaisir d’apprendre que c’est Philippe Charlier qui a souhaité votre collaboration. Comme quoi, le bon travail est remarqué et récompensé !!!!

        Bien cordialement
        yann

  3. Ping : « Le Bal du Siècle » aux Galeries Lafayette par LOUIS VUITTON - Pièces en or anciennes

  4. Christian dit :

    M. Ratier bonsoir,
    Après l’intégrale de « Barelli » du talentueux Bob De Moor, voici maintenant — du même auteur — l’intégrale de « Monsieur Tric » enfin rééditée ( merci BDMust ! ) en cinq albums, le tout accompagné de cinq ex-libris et, bien sûr, d’une plaquette réalisée par vos soins. Merci, c’est une très bonne nouvelle !
    Petite question M. Ratier : Peut-on espérer après ceci une continuité, à savoir une intégrale des aventures de Johan et Stephan ( Oncle Zigomar ) toujours du grand Bob de Moor ? Je vous remercie de votre réponse et toutes mes félicitations pour votre excellent travail.
    Bien cordialement.
    Christian.

    • Gilles Ratier dit :

      Merci pour vos félicitations ! Pour Oncle Zigomar, je pose directement la question à l’éditeur : peut-être nous répondra-t-il !
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

    • Bonsoir Christian,

      Pour répondre à votre question, le premier projet en cours est l’intégrale des Cori le Moussaillon (avec le premier Cori recolorié dans sa version originale de 62 planches).

      Pour les autres séries, j’ai en effet en projet les Oncle Zigomar, mais peut-être pour la fin 2013, chaque chose en son temps…

      Bien à vous,

      Jean-Michel Boxus
      Editeur/BD Must

      • Christian dit :

        Bonjour Messieurs,
        Merci Monsieur Ratier de votre intervention et à vous, monsieur Boxus, de votre réponse. Que de bonnes nouvelles, c’est magnifique ! Je serais donc attentif et je compte m’abonner à la newsletter de BD Must pour ne rien manquer de leurs activités. Cet éditeur rivalise, je pense, haut la main avec les plus grands et — chose très importante — leurs collections se trouvent également dans un grand réseau de distribution ( Fnac.com ) ce qui n’est pas le cas très souvent d’un certain nombre d’éditeurs. Que demander de plus ?
        Encore un grand merci aux éditions BD Must pour ces magistrales collections et à vous Monsieur Ratier pour votre participation à cet excellent travail.
        Bien à vous et bon week-end.
        Christian.

  5. Christian dit :

    Cher Monsieur Ratier,
    J’ai commandé et reçu l’intégrale Monsieur TRIC et je tenais à vous faire savoir toute ma satisfaction à la fois pour la qualité des albums et pour nous avoir gratifiés d’une brillante rétrospective dans votre très intéressante plaquette. Je salue volontiers les éditions BD MUST et vous même pour ce remarquable travail.
    Merci et bien à vous.
    Christian.