Uderzo, enfin prophète en son pays !

Juste avant la sortie au cinéma d’« Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté » et en attendant l’hommage programmé du prochain Festival d’Angoulême, paraît l’impressionnant premier volume d’« Uderzo, l’intégrale », tandis que la galerie Oblique consacre au géant de la bande dessinée qu’est Albert Uderzo, et ce jusqu’au 28 octobre, une importante exposition rétrospective majoritairement consacrée à ses travaux d’avant « Astérix ».

Alain Duchêne, Albert Uderzo, Philippe Cauvin

« C’est une expérience unique dans notre pays. Je ne connais pas de dessinateur français qui ait connu cet hommage extraordinaire ». C’est ainsi qu’Albert Uderzo qualifie, avec émotion, le travail de titan entrepris par Philippe Cauvin et Alain Duchêne, à propos de la publication de l’intégralité de son œuvre d’avant « Astérix ». Ses deux « fans fous », comme il les surnomme affectueusement, ont en effet engagé un  travail considérable de recherche et de restauration de l’ensemble des planches et illustrations publiées par le co-créateur du célèbre gaulois amateur de potion magique : « Ils sont vraiment partis à l’aventure », insiste Uderzo ; l’auteur ne possédant quasiment plus aucune archive de ses débuts, et encore moins de documents originaux.

Uderzo commente son exposition

Premier résultat de ces investigations fouillées, le volume couvrant la période 1941-1951, paraît ce 11 octobre aux éditions Hors Collection. Cet  imposant pavé de 424 pages retrace, depuis ses tous débuts et durant une décennie, la carrière et la production de ce génial autodidacte : « Je n’ai effectivement pas fait d’école de dessin, sauf une expérience d’un soir », nous confie Albert Uderzo. « Dans mes débuts, précise le dessinateur d’ « Oumpah Pah », j’ai cherché à travailler avec Paul Grimault, le réalisateur du « Roi et l’oiseau ». J’ai alors été reçu par un de ses assistants, qui m’a expliqué d’un air hautain qu’il était nécessaire de faire des études pour travailler dans ce domaine. Je me suis donc inscrit à un cours du soir, place des Vosges ,où j’ai eu la surprise, à mon arrivée, de constater qu’on demandait  aux élèves de faire des sculptures en plâtre. Quand je me suis rendu compte qu’il fallait faire ça pour apprendre à dessiner, j’ai immédiatement abandonné ! ».

De sa jeunesse, incluant la période de guerre et son travail de lettreur,  jusqu’aux années de dessinateur reporter à France Soir et France Dimanche: « c’est ainsi qu’on qualifiait les illustrateurs des articles de presse ! », indique Uderzo, toutes les parutions de  celui « qui failli être chauffeur de poids lourds car le magazine O.K., qui m’employait, avait eu le mauvais goût de faire faillite pendant que j’effectuais mon service militaire » alimentent les pages de l’ouvrage, tels « Flamberge », « Clopinard », « Belloy », l’étonnant « Captaine Marvel Jr. », … Ces publications font de cet ouvrage, au-delà de son aspect biographique, un véritable livre de bande dessinée, qui consacre ce maître du neuvième art à la carrière exceptionnelle qu’est Albert Uderzo..

Laurent TURPIN

« Uderzo, l’intégrale » T1 (« 1941 – 1951) par Philippe Cauvin et Alain Duchêne

Editions Hors Collection (69€) – ISBN : 978-2-258-09392-8

Exposition à la galerie Oblique(17 rue Saint Paul, 75004 Paris – 01 40 27 01 51), du 4 au 28 octobre 2012, du mardi au samedi, de 14h à19h. Entrée gratuite. Un catalogue de l’exposition « Uderzo, Chronologie d’une œuvre » est également disponible à la galerie Oblique au prix de 10€.


Sur Albert Uderzo, lire aussi sur bdzoom.com :

Albert Uderzo chez les Belges 1ère partie : « Oumpah-Pah »

Albert Uderzo chez les Belges 2ème partie : Bonnes Soirées

Albert Uderzo chez les Belges 3ème partie : La Libre Junior

Des scénarios inconnus de Jean-Michel Charlier dans Bonnes Soirées !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Galerie

Une réponse à Uderzo, enfin prophète en son pays !

  1. Hello Laurent ! Oups, j’avais oublié de te donner le lien vers ma chronique, qui se termine par un bout de vidéo-souvenir capté sur le vif le soir du vernissage… :
    http://mandrake-de-paris.blogspot.fr/2012/10/uderzo-vernissage-dune-expo-du-boss-de.html

    Voilà, c’est fait ! ;-) ) Amitiés, J-Luc