Les grands auteurs de la bande dessinée européenne, quatrième chapitre. Américanisation à volonté et deuxième salve de périodiques pour enfants…

Cette série d’articles (1) a pour but de proposer une chronologie illustrée de la bande dessinée européenne, complétée par une bibliographie — tendant à l’exhaustivité — sur la période et les auteurs concernés : un recensement destiné à tous ceux qui veulent en savoir plus sur l’histoire du 9e art européen. Malgré tout le soin que nous avons pu apporter à ce travail minutieux, nous avons peut-être omis tels ou tels ouvrages, œuvres et créateurs, qui ont marqué leur époque : merci d’avance de nous signaler tout ce qui vous semble être un oubli ou une erreur de notre part.

Même si, en Europe, le public des histoires en images reste cantonné aux enfants, sous la double instance du comique et du didactique, l’américanisation en marche permet une diversification des thèmes, des discours et des techniques : le système du feuilleton et la technique du phylactère s’imposant auprès des créateurs, des éditeurs et, donc, des lecteurs.

Très vite, cette perméabilité aux autres médias va permettre une circulation à double sens : les héros (comme Zorro, Tarzan, Mickey, Buffalo Bill, Charlot, Laurel et Hardy…) passant indifféremment du roman à la radio, au grand ou au petit écran et à la bande dessinée, et vice et versa.

En 1928, Paul Winkler, Hongrois installé à Paris, fonde l’agence Opera Mundi qui approvisionne la presse européenne en séries américaines, notamment celles qui retranscrivent les dessins animés des studios Disney.

En 1932, avant que le personnage de Mickey ait son propre journal aux États-Unis, l’univers des créations animées de Walt Disney est au centre d’un nouvel hebdomadaire italien : Topolino.

Sur la même lancée, deux ans plus tard, Paul Winkler édite Le Journal de Mickey : un hebdomadaire composé principalement de bandes dessinées américaines. Leurs originalités esthétiques et narratives sont indiscutables : ce que propose la quasi-totalité des autres illustrés européens ne soutient pas la comparaison et ces derniers paraissent tout de suite désuets.

C’est le coup d’envoi pour une nouvelle génération de périodiques destinés à la jeunesse, puisant dans un matériel provenant de l’étranger : Winkler récidive avec Robinson (1936) et Hop-là ! (1937), les émigrés italiens Ettore Carozzo (La Librairie moderne) et Cino Del Duca (les éditions Mondiales) proposent, respectivement, Jumbo et Hurrah ! en 1935 — puis L’Aventureux et Aventures l’année suivante —, tandis que la Société parisienne d’édition (SPE) lance Junior en 1936, puis L’As en 1937.

Tous ces magazines contiennent, majoritairement, des traductions de séries américaines, anglaises ou italiennes. Elles entrent ainsi dans l’imaginaire européen, tout en favorisant l’émergence de créations originales, lesquelles subissent, cependant, la forte influence des comics américains.

Il est d’ailleurs intéressant d’essayer de découvrir les ascendants graphiques et conceptuels des héros d’outre-Atlantique sur ces prémices d’une véritable bande dessinée européenne.

Plusieurs grandes maisons d’éditions européennes vont se construire sur ce modèle : les périodiques conçus pour les enfants s’américanisant à volonté en Italie (L’Avventuroso, Il Monello, Jumbo…), en Espagne (Yumbo, Aventurero, Mickey…), au Portugal (O Mosquito), en Grande-Bretagne (The Dandy, The Beano Comic…),  aux Pays-Bas (Doe Mee !), en Belgique (Bravo !) ou en Yougoslavie (Mika Miš). Ce pays, par son voisinage avec l’Italie, offre même industriellement des imitations de séries américaines à des prix défiant toute concurrence.

Pourtant, à l’aube de la Seconde Guerre mondiale, certains hommes d’affaires audacieux (à l’instar de l’homme de presse français Georges Ventillard [2] ou de l’imprimeur belge Jean Dupuis, déjà éditeur des hebdomadaires familiaux Les Bonnes Soirées et Le Moustique) s’écartent un peu du modèle américain dominant, en créant des supports de presse contenant, proportionnellement, peu de traduction et donc une majorité d’œuvres de création : Jeudi (en 1931) et Jean-Pierre (en 1938) pour le premier ou Spirou (en 1938) pour le second.

Gilles RATIER

(1) Pour consulter les trois premières parties de ce dossier en constante évolution, cliquez ici : Premier chapitre, ici Deuxième chapitre et ici Troisième chapitre (articles ayant subi plusieurs modifications depuis leur mise en ligne).

(2) On pourrait aussi citer Georges Dargaud qui, en 1936, vient juste de créer ses éditions : mais il ne développera vraiment son activité familiale qu’après la Libération. 

BIBLIOGRAPHIE EN LANGUE FRANÇAISE (*)

Sur la période 1934-1938

-       « Les Périodiques français pour enfants » par Mathilde Leriche (Revue du livre, 1935)

-       « Tout sur la presse enfantine française » par Élisabeth Gérin (Bonne Presse, 1958)

-       « Les Copains de votre enfance » par Jérôme Peignot (Denoël, 1963)

-       « La Presse enfantine française » par Jacqueline Dubois & Raoul Dubois (Francs et Franches Camarades, 1957 ; rééd. Messeiller, 1964)

-       « La Presse illustrée pour enfants et adolescents » par Théo Decaigny (Ministère de l’Éducation nationale de Bruxelles, 1965)

-       « Les Chefs-d’œuvre de la bande dessinée » par Jacques Sternberg, Michel Caen et Jacques Lob, sous la direction artistique de Pierre Chapelo (Planète, 1967)

-       « La Dynastie des Offenstadt » par George Fronval (dans Phénix n° 3 et n° 4, 1967)

-       « Histoire de la presse des jeunes et des journaux d’enfants : 1768-1988 » par Alain Fourment (Éole, 1987)

-       « Haro sur le gangster ! La Presse enfantine entre acculturation et moralisation (1934-1954) » par Thierry Crépin (Thèse de doctorat d’Histoire, 1999 ; rééd. CNRS, 2001 sous le titre « Haro sur le gangster ! La Moralisation de la presse enfantine 1934-1954 »)

-       « L’Âge d’or de la BD » par Jean-Jacques Gabut (Catleya, 2001 ; rééd. complétée chez Beulin-Ercher, 2004)

-       « Fictions et journaux pour la jeunesse au XXe siècle » par Raymond Perrin (L’Harmattan, 2009)

-       « Anthologie historique de la bande dessinée : préhistoire-XIXe.1930-1980 : tome 1 en 4 volumes » par Victor Cypowyj (édité par les auteurs, 2013).

Sur les principales revues de la période 1934-1938

-       L’As : Giff Wiff n° 22, Désiré 1re série n° 9, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 19, Le Chasseur d’illustrés n° 20.

-       Aventures : Giff Wiff n° 11, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 12, n° 13, n° 67, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 12.

-       L’Aventureux : Giff Wiff n° 8, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 10, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 11.

-       Bayard : Le Collectionneur de bandes dessinées n° 30.

-       Les Belles Images : voir Deuxième chapitre.

-       Benjamin : voir Troisième chapitre.

-       Bernadette : voir Troisième chapitre.

-       Bilboquet : Phénix n° 12, Haga n° 37.

-       Le Bon Point amusant et instructif : Deuxième chapitre.

-       Bravo ! : « Bravo ! Un hebdo des années 40 » par Frans Lambeau (C.B.E.B.D., 2000), Le Collectionneur de bandes dessinées n° 49, n° 97.

-       Cadet : voir Deuxième chapitre.

-       Cœurs vaillants : voir Troisième chapitre.

-       Cri-Cri : voir Deuxième chapitre.

-       Dimanche-Illustré : voir Troisième chapitre.

-       L’Écho du « Noël » : voir Deuxième chapitre.

-       Les Enfants de France : voir Troisième chapitre.

-       L’Épatant 2ème série : Le Collectionneur de bandes dessinées n° 35, n° 112.

-       L’Étoile noëliste : voir Deuxième chapitre.

-       Fillette : voir Deuxième chapitre.

-       Guignol 2ème série : voir Deuxième chapitre.

-       Hop-là ! : Giff Wiff n° 14, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 17, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 13.

-       Hurrah ! : Giff Wiff n° 9, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 65, n° 89, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 14.

-       L’Intrépide : voir Deuxième chapitre.

-       Jean-Pierre : Le Chercheur de publication d’autrefois n° 7, n° 8.

-       La Jeunesse illustrée : voir Deuxième chapitre.

-       Le Journal de Mickey : « Happy Birthday Mickey ! 50 ans d’histoire du Journal de Mickey » par Michel R. Mandry (Édition du Chêne, 1984), « 70 ans seulement » (hors-série du Journal de Mickey n° 2730 du 13 octobre 2004) , « La Grande Histoire du Journal de Mickey de 1934 à nos jours » par Patrick Weber (Glénat Disney, 2014), Ailleurs n° 18, Giff Wiff n° 5/6, n° 19, RanTanPlan n° 15, n° 16, Le Chasseur d’illustrés n° 13, Haga n° 9, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 15, n° 16, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 13.

-       Le Journal de Toto : RanTanPlan n° 5, n° 13, n° 14.

-       Jumbo : Giff Wiff n° 10, Le Chasseur d’illustrés n° 13, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 66, n° 107.

-       Junior : Le Chasseur d’illustrés n° 18, n° 19, Schtroumpf : les cahiers de la bande dessinées n° 11, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 9.

-       Lisette : voir Deuxième chapitre.

-       Mon camarade : voir Troisième chapitre.

-       Le Petit Illustré : voir Deuxième chapitre.

-       Petits Belges : voir Deuxième chapitre.

-       Pierrot : voir Troisième chapitre

-       Robinson : Ailleurs n° 19, Giff Wiff n° 3/4, n° 19, Le Chasseur d’illustrés n° 13, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 12.

-       La Semaine de Suzette : voir Deuxième chapitre.

-       Spirou (Le Journal de) : « Histoire du journal Spirou et des publications Dupuis » par Philippe Brun (Glénat, 1975 ; rééd. 1981), « L’Affaire Dupuis » par Danny De Laet (News Comics-Media, 1985), « Le Journal de Spirou 1938-1988 : cinquante ans d’histoire » par Thierry Martens (Dupuis, 1988), « L’Âge d’or du journal Spirou » par François-Xavier Burdeyron (Bédésup, 1988), « Le Duel Tintin Spirou » par Hugues Dayez (Éditions Contemporaines & Luc Pire, 1997), « Les Trésors de Spirou : 1938-1968 » par Philippe Mouvet (L’Âge d’or, 1998), « Spirou et le cirque » par Philippe Mouvet & Claude Decnop (L’Âge d’or, 2000), « Spirou 1938-2008 : 70 ans de suppléments » par Philippe Mouvet (L’Âge d’or, 2008), « La Véritable Histoire de Spirou : 1937-1946 » par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (Dupuis, 2013), « Spirou a 75 ans : les aventures d’un géant de la BD » (Beaux Arts magazine, 2013), « La Véritable Histoire de Spirou : 1947-1955 » par Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault (Dupuis 2016).

-       La Vie de garnison : voir Deuxième chapitre.

Sur les principaux auteurs de la période 1934-1938

-       Rino Albertarelli : Phénix n° 11, Supplément au Collectionneur de bandes dessinées n° 10.

-       José Cabrero Arnal : voir Troisième chapitre.

-       Jesús Monterde Blasco : Hop ! n° 68, n° 88

-       Kurt Caesar (Kurt Kaiser, dit) : Hop ! n° 51, Schtroumpf n° 3/4.

-       Carlo Cossio : Hop ! n° 54.

-       André Daix (André Delachanal, dit) : « Les Aventures du professeur Nimbus : 1934-1940 » préface de Jean-Claude Glasser (Futuropolis, 1985), Le Collectionneur de bandes dessinées n° 16, n° 78, n° 110, n° 111, Hop ! n° 47, La Crypte tonique n° 10, Papiers nickelés n° 50.

-       Bob Dan (Robert Dansler, dit) : « Robert Dansler dit Bob Dan : l’âge d’or des récits complets » par Philippe Aurousseau (Éditions de l’Oncle Archibald, 2016), Hop ! n° 5-6, n° 7, n° 11, n° 20, n° 29, n° 71, n° 73, n° 75, n° 77, Papiers nickelés n° 50.

-       John Flanders (Raymond Jean Marie De Kremer, dit ; dit aussi Jean Ray) : « Jean Ray, l’Archange fantastique » par Jean-Baptiste Baronian (Librairie des Champs Élysées, 1982), « Jean Ray, une biobibliographie tout en couleur » par Jean-Baptiste Baronian & Fraçoise Levie (La Maison d’à côté, 2010), « Jean Ray : 14 rue d’Or » par Henri Vernes & Thierry Mortiaux (La Pierre d’Alun, 2016), Cahiers de l’Herne n° 38, Phénix n° HS32, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 95, Art et littérature fantastiques no 14.

-       Gervy (Yves Desdemaines-Hugon, dit) : « Pat’Apouf détective » douze tomes préfacés par Dominique Petitfaux (Éditions du Triomphe, 2005-2017), Le Collectionneur de bandes dessinées n° 21, n° 24, n° 34, n° 86, Les Cahiers du Vitrezay n° 82, L’Âge d’or n° 32/33, Hop ! n° 75, n° 78, Pèlerin magazine n° 5487.

-       René Giffey : voir Deuxième chapitre.

-       Hergé (Georges Remi, dit) : voir Troisième chapitre.

-       Marcel Jeanjean : Le Collectionneur de bandes dessinées n° 83, n° 84, Pégase n° 103.

-       Jijé (Joseph Gillain, dit) : « Comment on devient créateur de bandes dessinées » par André Franquin et Joseph Gillain (Marabout, 1969) ; rééd. 2001 chez Niffle sous le titre « Franquin/Jijé : entretiens avec Philippe Vandooren », rééd. 2014 chez Niffle 2014 sous le titre « Franquin/Jijé : comment on devient créateur de bandes dessinées », « Les Mémoires de Spirou » par Thierry Martens & Jean-Paul Tibéri (Dupuis, 1989), « La Bande à quatre ou la victoire de Waterloo » (Ministère de la communauté de Belgique, 1981), « Vous avez dit BD… Jijé » (Dupuis, 1983), « Derib sous l’œil de Jijé et Franquin » Jean-Michel Vernet & Pierre Yves Lador & Gilles Ratier (Mosquito, 2011), « Quand Gillain raconte Jijé » par François Deneyer (Dupuis, 2014), RanTanPlan n° 33, Haga n° 12/13, n° 51/52, Hop ! n° 7, n° 20, n° 24, n° 40, n° 44, n° 76, n° 128, Schtroumpf : les cahiers de la bande dessinées n° 39, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 16, n° 39, n° 69, (À suivre) n° 65, L’Année de la BD 1984-1985, Séduction de l’innocent n° 4, L’Avis des bulles n° 25, BoDoï n° 65, n° 84, n° HS18, dBD 2e série n° 7, Samizdat n° 373, Spirou n° 2204, Bananas n° 5.

-       Marijac (Jacques Dumas, dit) : voir Troisième chapitre.

-       Mat (Marcel Turlin, dit) : Hop ! n° 30, n° 53, n° 63, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 35, n° 36, n° 37, Haga n° 20/21, Schtroumpfanzine n° 30, Désiré 2e série n° 22, Le Chasseur d’illustrés n° 4, BD bulles n° 6.

-       René Pellos (René Marcel Pellarin, dit) : « Pellos » par Pierre Pascal (SODIEG, 1977), « À la rencontre de la BD » par Jean-Claude Faur (Bédésup, 1983), « Les Pieds nickelés » par Jean-Paul Tiberi (J. Goupil, 1984), « Pellos : dessinateur sportif » par Jean-Paul Tiberi (Fontaine, 1985), « Main d’or et Pieds nickelés » par Jean-Paul Tiberi (J.-C. Godefroy, 1992), « Pellos : l’œuvre » par Jean-Paul Tiberi (Regards, 2003), « Pellos le magnifique » par Jean-Michel Linfort (Ville de Castelsarrazin, 2004), « L’Univers de Pellos » par Bernard Roux (Éd. des Traboules, 2006), « Les Pieds nickelés et moi » par Jean-Paul Tiberi (Regards, 2008), « Pellos » par Jean-Paul Tiberi (Le Taupinambour/Regards, 2010), Le Chercheur de publications d’autrefois n° 19, Phénix n° 6, n° 8, n° 41, Haga n° 12/13, n° 41, Hop ! n° 53, n° 78, Schtroumpf : les cahiers de la bande dessinée n° 31, Circus n° 9, Le Phylactère n° 2, BD scope n° 5, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 86, Le Club des Pieds nickelés n° 6, n° 10, Rocambole n° 3, BullDozer n° 5, BoDoï n° HS18.

-       E. O. Plauen (Erich Ohser, dit)  : « Vater und sohn-Père et fils : l’intégrale » postface par Sylvain Farge (Warum, 2015), Germanica n° 47.

-       Rob-Vel (Robert Pierre Velter, dit ; dit aussi Bozz) : « Rétrospective Robert Velter de Spirou à Nimbus » (Bibliothèque municipale de Toulouse, 1975), « Rob-Vel Bozz » par Jean-Paul Tibéri (CBEBD, 2003), « Rob-Vel » par Jean-Paul Tibéri (Le Taupinambour/Regards, 2009), « La Véritable Histoire de Spirou : 1947-1955 » par Christelle & Bertrand Pissavy-Yvernault (Dupuis, 2016), « Spirou par Rob-Vel : l’intégrale 1938-1943 » préface de Christelle & Bertrand Pissavy-Yvernault (Dupuis, 2013), Haga n° 18/19, n° 25, Phénix n° 27, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 67, Hop ! n° 48, n° 49, n° 60, L’Âge d’or n° 4, L’Inédit n° 11, Pimpf ? n° 4, dBD 2e série n° 5.

-       Alain Saint-Ogan : voir Troisième chapitre.

-       Giovanni Scolari : Hop ! n° 58.

-       Sirius (Max Mayeu, dit) : « À la rencontre de la BD » par Jean-Claude Faur (Bédésup, 1983), « Hommage à Sirius : catalogue de l’exposition à l’Elfe de Quiévrain » (1986), « L’Âge d’or du journal Spirou » par François-Xavier Burdeyron (Bédésup 1987), « Sirius » par Jean-Paul Tibéri (Le Coffre à BD, 2013), Spirou n° 923, n° 955, n° 1669, n° 1856, n° 2598, n° 3088, Bédésup n° 14/15, RanTanPlan n° 14, Schtroumpfanzine n° 16, Graffito n° 4, L’Âge d’or n° 2, Le Collectionneur de bandes dessinées n° 83, Hop ! n° 74, Bédéka n° 18, Papiers nickelés n° 46.

-       Marten Toonder : « Marten Toonder : l’enchanteur au quotidien » par Alain Beyrand & Hervé Cannet ( La Nouvelle République du Centre-Ouest, 1986), « Animaux en cases » par Thierry Groensteen (Futuropolis 1987), Hop ! n° 42, n° 108, Pilote/Charlie n° 22, Les Cahiers Pressibus n° 5, Papiers nickelés n° 7.

-       Frits Van den Berghe : « Frits Van den Berghe : catalogue raisonné » par Emile Langui (Laconti, 1966), « Frits Van den Berghe : l’homme et son œuvre » par Emile Langui (Fonds Mercator, 1968), « Frits Van den Berghe » par Piet Boyens (Pandora, 1999), 9e Art n° 9.

Gilles RATIER

(*) Cette bibliographie reprend, complète, adapte et met à jour celle réalisée par Michel Denni et Gilles Ratier, publiée dans la dernière édition du « BDM : trésors de la bande dessinée 2017-2018 ».

CHRONOLOGIE DES PRINCIPALES BANDES DESSINÉES

PUBLIÉES ENTRE 1934 et 1938

1934 : « Vater und Sohn » par E. O. Plauen [Erich Ohser, dit], dans Berliner Illustrierte Zeitung (Allemagne).

« Vater und Sohn » par E. O. Plauen.

1934 : « Une semaine de bonté » par Max Ernst, édité chez Jeanne Bucher (France/Allemagne).

« Une semaine de bonté » par Max Ernst.

1934 : « Les Extraordinaires aventures de César Napoléon Rascasse » par Mat, dans L’Intrépide (France).

« Les Extraordinaires aventures de César Napoléon Rascasse » par Mat.

1934 : « Professeur Nimbus » par André Daix [André Delachanal, dit], dans Le Journal (France).

« Professeur Nimbus » par André Daix.

1934 : « Monsieur Poche » par Alain Saint-Ogan, dans Dimanche-Illustré (France).

« Monsieur Poche » par Alain Saint-Ogan.

1934 : « Laurel et Hardy » par Mat, dans Cri-Cri (France).

« Laurel et Hardy » par Mat.

1934 : « Punto Negro » par Arturo Moreno, dans Pocholo (Espagne).

« Punto Negro » par Arturo Moreno.

1935 : « Les Aventures de la petite Shirley » par René Giffey et Léo Dartay, dans Fillette (France).

« Les Aventures de la petite Shirley » par René Giffey et Léo Dartay.

1935 : « M. Subito » par Bozz [Robert Pierre Velter, dit ; dit aussi Rob-Vel], dans Le Parisien libéré (France).

« M. Subito » par Bozz.

1935 : « Cuto » par Jesús Blasco Monterde, dans Chicos (Espagne).

« Cuto » par Jesús Blasco.

1935 : « Top » par José Cabrero Arnal, pour TBO (Espagne).

« Top » par José Cabrero Arnal.

1935 : « Buffalo Bill » par Marc Farrell, dans Rin-Tin-Tin (Espagne).

« Buffalo Bill » par Marc Farrell.

1935 : « El Misterio del Lago rojo » par Francisco Darnis, dans Rin-Tin-Tin (Espagne).

« El Misterio del Lago rojo » par Francisco Darnis.

1935 : « Le Avventure di Ciuffettino » par Yambo [Enrico Novelli, dit], dans Il Giornale di Cino e Franco (Italie).

« Le Avventure di Ciuffettino » par Yambo.

1935 : « Vjereníca mača » par Andrija Maurovič et Krešimir Lovačić, dans Novosti (Yougoslavie).

« Vjereníca mača » par Andrija Maurovič et Krešimir Lovačić.

1935 : « Krvavo nasledstvo » Đorđe Lobačev et Vadim Kurganski, dans Panorama  (Yougoslavie).

« Krvavo nasledstvo » Đorđe Lobačev et Vadim Kurganski.

1936 : « The Broons » par Dudley Dexter Watkins et Robert Duncan Low, dans The Sunday Post (Grande Bretagne).

« The Broons » par Dudley Dexter Watkins et Robert Duncan Low.

1936 : « Oor Wullie » par Dudley Dexter Watkins et Robert Duncan Low, dans The Sunday Post (Grande Bretagne).

« Oor Wullie » par Dudley Dexter Watkins et Robert Duncan Low.

1936 : « Jo, Zette et Jocko » par Hergé, dans Cœurs vaillants (France-Belgique).

« Jo, Zette et Jocko » par Hergé.

1936 : « Jojo » par Jijé, dans Le Croisé (Belgique).

« Jojo » par Jijé.

1936 : « Jim Mystère » par Bob Dan, dans Mon camarade (France).

« Jim Mystère » par Bob Dan.

1936 : « Aventuras de Jalapaja » par Arturo Moreno, dans Pocholo (Espagne).

« Aventuras de Jalapaja » par Arturo Moreno.

1936 : « Saturno contro la Terra » par Giovanni Scolari et Federico Pedrocchi, dans I Tre porcellini (Italie).

« Saturno contro la Terra » par Giovanni Scolari et Federico Pedrocchi.

1936 : « S.K.1. » par Guido Moroni Celsi, dans Topolino (Italie).

« S.K.1. » par Guido Moroni Celsi.

1936 : « I Misteri della Giungla Nera » par Guido Moroni Celsi [d’après Emilio Salgari], dans Topolino (Italie).

« I Misteri della Giungla Nera » par Guido Moroni Celsi.

1937 : « Buck Ryan » par Jack Monk et Don Freeman, dans The Daily Mirror (Grande-Bretagne).

« Buck Ryan » par Jack Monk et Don Freeman.

1937 : « Desperate Dan » par Dudley Dexter Watkins et Albert Barnes, dans The Dandy (Grande Bretagne).

« Desperate Dan » par Dudley Dexter Watkins et Albert Barnes.

1937 : « Ferd’nand » par Mik [Henning Dahl Mikkelsen, dit], pour Presse-Illustrations-Bureau (Danemark).

« Ferd'nand » par Mik.

1937 : « Edmund Bell » par Frits Van den Berghe et John Flanders, dans Bravo ! (Belgique).

« Edmund Bell » par Frits Van den Berghe et John Flanders.

1937 : « Les Aventures de Toto » par Rob-Vel, dans Le Journal de Toto(France).

« Les Aventures de Toto » par Rob-Vel.

1937 : « Futuropolis » par René Pellos et Martial Cendres, dans Junior (France).

« Futuropolis » par René Pellos et Martial Cendres.

« Le Rayon mystérieux » par Alain Saint-Ogan, dans Cadet-Revue (France).

« Le Rayon mystérieux » par Alain Saint-Ogan.

1937 : « Kit Carson » par Rino Albertarelli, dans Topolino (Italie).

« Kit Carson » par Rino Albertarelli.

1937 : « Dino e Dario, eroi dell’aria » [« Will Sparrow, il pirata del cielo »] par Giacomo Avai [Kurt Kaisar, dit ; dit aussi Kurt Caesar] et Luigi Cordero [Federico Pedrocchi, dit], dans Paperino (Italie).

« Dino e Dario, eroi dell'aria » par Giacomo Avai et Luigi Cordero.

1937 : « Stari Mačak » par Andrija Maurović, dans Oko (Yougoslavie).

« Stari Mačak » par Andrija Maurović.

1937 : « Legija Prokletih » par Sergej Solovjev, dans Mika Miš (Yougoslavie).

« Legija Prokletih » par Sergej Solovjev.

1938 : « Sjors voorzitter van de Rebellen-Club » par Frans Piët, dans Sjors (Pays-Bas).

« Sjors voorzitter van de Rebellen-Club » par Frans Piët.

1938 : « Dikkie en Dunnie » par Marten Toonder, dans Bravo !  (Pays-Bas).

« Dikkie en Dunnie » par Marten Toonder.

1938 : « Johnny de Weesjongen » [« Johnny l’orphelin »] par Jan Waterschoot et Roger Guissolles (Belgique)

« Johnny de Weesjongen » par Jan Waterschoot et Roger Guissolles.

1938 : « Spirou » par Rob-Vel, dans Spirou (Belgique).

« Spirou » par Rob-Vel.

1938 : « Tif et Tondu » par Fernand Dineur, dans Spirou (Belgique).

« Tif et Tondu » par Fernand Dineur.

1938 : « Bouldaldar et Colégram » par Sirius, dans Le Patriote illustré (Belgique).

« Bouldaldar et Colégram » par Sirius.

1938 : « Pat’Apouf » par Gervy, dans Le Pélerin (France).

« Pat'Apouf » par Gervy.

1938 : « Chasseurs de monstres » par Marijac, dans Pierrot (France).

1938 : « Chasseurs de monstres » par Marijac, dans Pierrot (France).

1938 : « Dick Fulmine » par Carlo Cossio et Vincenzo Baggioli, dans Gli Albi dell’audacia (Italie).

« Dick Fulmine » par Carlo Cossio et Vincenzo Baggioli.

1938 : « Romano il Legionario » par Kurt Caesar, dans Il Vittorioso (Italie).

« Romano il Legionario » par Kurt Caesar.

1938 : « Princeza Ru » par Đorđe Lobačev, dans Mika Miš (Yougoslavie).

« Princeza Ru » par Đorđe Lobačev.

1938 : « Mali moreplovac» par Nikola Navojev et Branko Vidić, dans Mika Miš (Yougoslavie).

« Mali moreplovac» par Nikola Navojev et Branko Vidić.

1938 : « Grofica Margo » par Konstantin Kuznjecov, dans Mika Miš (Yougoslavie).

« Grofica Margo » par Konstantin Kuznjecov.

Merci à Bernard Coulanges et à Patrick Gaumer pour leur aide iconographique et à Hans van den Boom pour sa relecture linguistique et historique, ainsi qu’aux excellents sites http://www.bd-nostalgie.org, https://www.bedetheque.com,  http://www.comicartfans.com, http://fanzines.fr/historiqueperiodiques.htmlhttps://www.lambiek.net, http://lectraymond.forumactif.com,  http://navarrobadia.blogspot.fr, https://www.rastko.rshttp://www.pressibus.org, https://www.tebeosfera.com et http://whackycomics.blogspot.fr, sur lesquels nous avons pu trouver nombre de reproductions qui nous ont permis d’illustrer dignement cet article.

Vous pouvez aussi lire, sur BDzoom.com, nos différents dossiers sur L’Épatant d’avant-guerre (première série 1908-1937) : première partie, L’Épatant d’avant-guerre (première série 1908-1937) : deuxième partie, Fillette avant-guerre : 1909-1942 (première partie), Fillette avant-guerre : 1909-1942 (deuxième partie), Fillette avant-guerre : 1909-1942 (troisième et dernière partie), L’Intrépide, un hebdomadaire classique (première partie), 80 bougies pour Le Journal de Mickey (première partie), Cino Del Duca : de la presse du cœur à la BD…, Découvrir Rino Albertarelli…, Pif le chien : histoire d’une tragédie éditoriale, « Mon camarade, Vaillant, Pif Gadget : l’histoire complète, 1901-1994 » : un nouvel ouvrage indispensable aux amateurs du 9e art !, Robert Dansler dit Bob Dan. : l’âge d’or des récits complets…, Jean Ray / John Flanders scénariste de bandes dessinées (1/3), « Pat’ Apouf détective », Rencontre avec Alain Saint-Ogan, La dernière interview d’Alain Saint-Ogan… et Sirius.

Galerie

3 réponses à Les grands auteurs de la bande dessinée européenne, quatrième chapitre. Américanisation à volonté et deuxième salve de périodiques pour enfants…

  1. Kroustliyon dit :

    Et qui éditera enfin un beau fac-simile du N° 297 du journal de Mickey ? Au lieu de le garder égoïstement dans son coffre à la banque !! Et ne me dites surtout pas qu’il n’existe pas…

  2. PATYDOC dit :

    Paul Winkler n’est pas « hongrois » d’origine, mais bien juif originaire d’Autiche-Hongrie, naturalisé français ; son parcours s’explique largement par ses origines. Vous ne pouvez pas, je pense, évoquer la période d’avant-guerre, de l’occupation, et de l’immédiat après-guerre, en occultant la place, le « camp » des éditeurs et des dessinateurs pendant cette période trouble.

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour Patrick !
      Paul Winkler est né le 7 juillet 1898 à Budapest : il est donc bien Hongrois en 1928 ! Il ne sera naturalisé Français qu’en 1932.
      Nous n’avons voulu en aucun cas occulter ses origines (et encore moins sa confession) : nous nous en tenons simplement à des faits clairs, comme à notre habitude.
      La précision est utile, merci de l’avoir rappelée, mais le sujet de l’article n’est pas Paul Winkler, donc on en restera là.
      Nous ne faisons pas ici une thèse sur l’histoire de la bande dessinée : c’est juste un résumé qui essaie d’être clair et concis.
      Il y a d’ailleurs bien d’autres articles qui ont abordé ce sujet : nous les citons dans la bibliographie qui suit l’introduction. Il sera temps de reparler de tout ca dans la partie suivante qui parlera de la période 1939-1945…mais pas avant septembre, là, je suis en vacances !
      Bien cordialement et respectueusement
      Gilles Ratier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>