Tout Bob De Moor (ou presque…) chez BD Must !

Après l’intégrale « Barelli » en huit albums cartonnés + un dossier, l’intégrale « Cori le moussaillon » en cinq albums cartonnés + un dossier, l’intégrale « Monsieur Tric » en cinq albums cartonnés + un dossier, la trilogie des Flandres en trois albums cartonnés + un petit recueil avec un récit de 1949 et quelques introuvables hélas pour le moment épuisés, les éditions BD Must se sont aussi attaqué à la série « Oncle Zigomar » du grand dessinateur flamand Bob De Moor. (1) Avec trois nouveaux albums inédits proposés depuis le déconfinement, cette petite structure belge va bientôt pouvoir s’enorgueillir d’éditer la totalité (enfin presque…) de l’œuvre personnelle du principal assistant d’Hergé !

En publiant dans des albums cartonnés en couleurs à dos rouge au format 22 x 31 cm, sous couvertures inédites de Johan De Moor, le fils de Bob) et pour la première fois dans la langue de Molière, les deux derniers titres des péripéties pittoresques de l’oncle farfelu, encombrant et un peu aventurier, des jeunes Johan et Stephan (« Le Tapis de sable ensorcelé » qui date de 1954 et « La Cane parlante » publié deux ans plus tard), cette très originale série est désormais complète en français.

Mais il reste quand même à BD Must à rééditer les opus qui ne sont plus disponibles depuis belle lurette.

En effet, sur les quinze aventures fantaisistes de l’oncle Zigomar et de ses neveux (« Nonkel Zigomar, Snoe et Snolleke» en VO), dix ont été précédemment publiés par intermittence et dans un curieux ordre chronologique, en langue française.

« Le Tapis de sable ensorcelé ».

Tout d’abord dans le journal Tintin en 1952, puis par les éditions Bédéscope entre 1979 et 1980, chez Rijperman/Boogaloo de 1987 à 1989, et finalement par les éditions Standaard en 1993, sous le titre « Les Aventures de Johan et Stephan » (les prénoms des deux enfants du convivial Bob De Moor).

Publiées entre 1951 et 1956 dans les journaux anversois Nieuws van de Dag, puis Het Nieuz van de Dag ou De Nieuwe Gids, ces histoires représentent parfaitement l’esprit et l’humour souvent absurde des Flamands.

Un dossier instructif de six pages, proposé en complément de « La Cane parlante », nous permet d’ailleurs d’y voir plus clair au sujet de la parution des albums que ce soit en néerlandais ou en français.

« La Cane parlante ».

            Un pack de trois ouvrages, limité à 666 exemplaires numérotés et composé de ces deux aventures de l’oncle Zigomar plus trois ex-libris (https://bdmust.be/catalogue/albums/oncle-zigomar/les-inedits-de-bob-de-moor), contient aussi « Le Vaisseau miracle ».

Cet album cartonné de 36 pages en couleurs est également imprimé, comme les autres productions BD Must, sur un superbe papier Munken.

Réalisée en 1949 (deux ans avant que ce féru de marine à voile qu’était Bob De Moor ne rejoigne le Studio Hergé), cette joyeuse épopée d’une bande de flibustiers est, elle aussi, totalement inédite en français.

 Gilles RATIER

« Le Vaisseau miracle ».

(1)   Sur Bob De Moor, voir sur BDzoom.com : Bob De Moor (1re partie), Bob De Moor (2e partie), Mes dernières nouveautés « égocentriques » du passé…, La « ligne claire » n’est pas dépassée…, BD Must : le must de la BD classique belge !, Encore des rééditions qui méritent votre attention… chez BD Must, Dupuis, Hibou ou au Long Bec !, Du Bob de Moor en veux-tu en voilà chez BD Must ! et « Les Trois Formules du professeur Satō : l’intégrale » par Edgar-Pierre Jacobs et Bob De Moor.

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.