Notre ami Jacques Dutrey est parti…

Jacques Dutrey, qui collaborait régulièrement à BDzoom.com (notamment par l’entremise de la rubrique « Le Coin du patrimoine »), est décédé des suites d’un cancer du poumon le 21 septembre 2013 à Aire-sur-l’Adour. Il était né le 8 mars 1945 à Agen. Il s’intéressait particulièrement à Jijé et à Pierre Joubert, mais c’était surtout un immense spécialiste de la revue Mad, qui par l’intermédiaire de René Goscinny eut une importance déterminante sur l’évolution de la bande dessinée francophone.

Jacques Dutrey (à gauche) à la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image d’Angoulême, en 2012.

Jacques Dutrey était particulièrement ami avec Harvey Kurtzman (il a étudié en détail les épisodes de « Little Annie Fanny » dans le Collectionneur de bandes dessinées (CBD n° 56 et suivants), et avait travaillé à l’exposition qui lui avait été consacrée au Salon de Grenoble en 1989. Il avait réussi à établir une bibliographie de Pierre Joubert (« Essai de bibliographie de Pierre Joubert », aux éditions Alain Gout, en 2000, puis le fanzine Joubertomania). Dans le domaine de la BD franco-belge, Jacques Dutrey s’intéressait donc particulièrement à Jijé, et lui avait notamment consacré un n° spécial de Hop ! (n° 40) ou découvert sa collaboration aux fascicules publicitaires Bonux Boy (voir CBD n° 49 et 43). Il écrivait régulièrement dans Hop ! sur l’actualité de la bande dessinée aux États-Unis (il fut d’ailleurs, longtemps, le correspondant en France du Comics Journal). Il avait été professeur d’anglais à Aire-sur-l’Adour. Également collaborateur à Papiers Nickelés, c’était un esprit fin et caustique, très fidèle en amitié.

L'ami Jacques...

Dominique PETITFAUX

Voici les principaux articles de Jacques Dutrey sur BDzoom.com :

Kim Thompson (1956-2013)

Remember Manuel “Spain” Rodriguez

Les aventures mouvementées des « Gringos Locos »

Et Gir redevint Moebius… : genèse !

Glenn Bray : le musée privé (reportage) !

Pour une biographie fiable d’Art Spiegelman (1ère partie)…

Pour une biographie fiable d’Art Spiegelman (2ème partie)…

DISPARITION DE DANY EVRARD

« Jerry Spring  » : intros ou pas assez ?

ENCORE BEAUCOUP D’ERREURS DANS LE DERNIER HORS-SÉRIE DE BEAUX ARTS MAGAZINE CONSACRÉ À LA BANDE DESSINÉE AMÉRICAINE…

« Jerry Spring » dans Spirou et en albums

Il intervenait aussi régulièrement dans le forum, il suffit de taper Dutrey dans la recherche du site pour se rendre compte de l’étendue et de la pertinence de ses contributions…

Encore toutes nos condoléances à toute sa famille, et particulièrement à sa fille Sophie qui nous a gentiment communiqué ces photos de Jacques, alors que l’homme, discret, fuyait un peu les objectifs…

Gilles RATIER

 

 

Galerie

15 réponses à Notre ami Jacques Dutrey est parti…

  1. C’est terrible. Son départ est bouleversant.
    Quelle perte pour la critique-BD!
    Jacques, c’était la perle rare, avec l’érudition, le recul, la passion, les bases littéraires et graphiques (Quel calligraphe! Et quel cartoonist!), l’intuition et la logique, la force et le respect, la g´nérosité et l’objectivité, toutes ces qualités rares, mais nécessaires pour sortir la critique-BD des ornières bon/pas-bon et le ressasssage d’anecdotes et de bribes d’interviews distordus et superficiels.
    C’était un grand bonhomme, aussi. Alors, aussi une grande perte, point. Pour tous ceux qui l’ont connu, de près ou de loin, en fait.
    Il va laisser un grand vide. Un grand trou. Terrible.

    Meilleures pensées à sa famille et à ses proches.
    Yves Ker Ambrun

  2. Lapsus, il m’avait appelé Pierre Joubert, il y a vingt-cinq ans, dans le Comics Journal. Ce cher Jacques Dutronc. C’est devenu un running gag dans nos échanges, ensuite. C’est triste de faire pour la dernière fois une plaisanterie qui restait efficace.

  3. Patrick Gaumer dit :

    Dans un milieu parfois colonisé par des pignoufs sans envergure, Jacques se distinguait par sa rigueur, son honnêteté intellectuelle. Son humour, aussi.

    J’ai beaucoup de peine.

    Mes pensées vont à sa fille Sophie, à ses proches. Tu vas me manquer, l’Ami. Terriblement.

    Patrick Gaumer

  4. francois deneyer dit :

    J’ai eu le plaisir de le rencontrer il y a quelques années dans son fief des Landes et nous avons échangé des courriers durant une bonne dizaine d’années sur notre passion commune : Jijé. Mais, Jacques était également un grand connaisseur en bandes dessinées américaines ainsi que sur Pierre Joubert, deux sujets d’expositions que j’avais montées ces douze derniers mois. Ce qui m’a valu le plaisir de constater une nouvelle fois son incroyable érudition tous azimuts !
    Tu nous manques tous, déjà…..
    mes sincères condoléances à Marie-Françoise, Sophie et Pierre

    fd

  5. Pissavy-Yvernault Bertrand dit :

    Je ne connaissais Jacques que par d’innombrables courriels et quelques coups de fil. Il nous avait beaucoup aidés lors de l’écriture de La véritable histoire de Spirou, mettant à notre disposition sa documentation et son érudition. Merci Jacques !.

  6. Li-An dit :

    J’ai une pensée émue pour sa famille. Jacques Dutrey m’avait demandé de mettre sur son site un long article très documenté sur Jeff Jones – à lire ici http://www.li-an.fr/blog/jeff-jones-une-biographie-et-une-bibliographie-par-jacques-dutrey/ – en se focalisant sur les publications en France. J’ignorais tout de sa maladie et je regrette d’autant plus de ne pas avoir eu l’occasion de lui parler « en vrai ».

  7. François Pincemi dit :

    Un érudit de la BD qui disparait laisse toujours le sentiment d’une grande perte, même s’il va rejoindre les auteurs qu’il admirait. Il restera heureusement ses écrits (merci de nous avoir rappelé les principaux articles). Mes condoléances les plus sincères à sa famille.

  8. BOUYER Yves dit :

    je n’apprends que ce matin la terrible nouvelle… Depuis un an nous avions sympathisé et échangé plein de choses sur Joubert … Il m’avais dit son mal, mais je ne pensais pas que ce serait si rapide… Il avait énormément de connaissances et surtout il était honnête quitte à déplaire… Hélas je ne l’ai que trop peu connu,que par mail helas, a peine un an , mais nos recherches ensemble nous passionnaient , oui c’etait un passionné,… Je vais relire ses longs mails avec tristesse… C’etait un Monsieur qui avait beaucoup de sentiments, c’est une grande perte….Rigueur, honneteté, humour tout cela est mille fois vrais
    toutes mes condoléances à sa famille

  9. François Rahier dit :

    Nous avions correspondu il y a une dizaine d’année, autour de Pierre Joubert, aux premiers temps de la Joubertomania dont il m’avait envoyé le n° 1. Je garde le souvenir d’un grand érudit, d’une extrême simplicité. Sincères condoléances à toute sa famille et ses nombreux amis.

  10. Olivier Tanguy dit :

    Après le décès du dessinateur John Severin, j’avais eu le plaisir d’échanger quelques mails avec Jacques Dutrey. Il m’avait répondu gentiment lorsque je le sollicitais pour avoir des précisions sur cet artiste et les EC Comics alors que j’écrivais l’article John Severin sur Wikipedia. Il possédait une très grande culture BD et la faisait partager aimablement. Je regrette de n’avoir pu le rencontrer.

    Toutes mes condoléances à sa famille

  11. Cecil McKinley dit :

    Quelle triste nouvelle, vraiment…
    Je n’ai vraiment échangé avec Jacques Dutrey que par l’écrit, ne l’ayant rencontré que trop rarement, trop succinctement… Mais j’appréciais grandement ses commentaires si éclairés et bienveillants sur mes articles, et les mails qu’il m’envoyait parfois, sur un ton humble et doux… Pas plus tard que cet été, il m’avait amicalement envoyé la bibliographie d’Harvey Kurtzman qu’il s’était « amusé à réactualiser », selon ses mots : voilà qui en dit long sur la passion de cet homme, une passion qu’il vécut jusqu’au bout…
    Pensées émues…

    Cecil McKinley

  12. Douvry Jean-François dit :

    Je n’apprends qu’aujourd’hui cette triste nouvelle. Je suis bouleversé !
    Jacques, je l’avais rencontré en 1989 lors de notre participation commune au Salon Européen de la BD à Grenoble, et j’avais assisté à l’émouvant  » Harvey Kurtzmann meet the audience » qu’il avait animé, et qui avait vu les retrouvailles de Morris et de Kurtzmann. Depuis cette époque nous correspondions assez régulièrement, et j’ai récemment classé et relu ses lettres pleines d’humour et de considérations passionnantes sur les auteurs qu’il aimait, et qu’il a su par ailleurs si bien faire connaître et reconnaître. Ses correspondances , souvent illustrées (il était un excellent caricaturiste) mérîteraient d’être un jour éditées.
    J’ai du mal à le penser « disparu », tant il savait donner de sa personne avec gentillesse, et pertinence. Je garde en mémoire nos rencontres habituelles à Angoulème, sur le stand Mosquito et dans les bars de la cité. He was really a joly good fellow ! C’est cette image dynamique, agrémentée de fous rires, qui s’impose à moi, malgré ce cruel méfait de la camarde.
    Adieu ami Jacques, tu restes dans nos coeurs.

  13. Jans Michel dit :

    Quelle tristesse.
    Pendant quelques années nous avions l’habitude de nous rencontrer à Angoulême avec l’ami Douvry, je garde un souvenir plein de chaleur des conversations et du rire partagé, je regrette ces moments de convivialité, j’appréciais son regard ironique sur le petit monde de la bande dessinée…

    J’adresse mes sincères condoléances à sa famille.

  14. ERIC SALABERT dit :

    je découvre votre site et veux y dire la trstesse de l’information du décés de J. Dutrey dont j’ignorais,comme beaucoup apparement , les soucis de santé

    Nous avons longtemps correspondu au sujet de P Joubert à propos duquel sa science était remarquable.

    Je retiendrai surtout la loyauté , la discrétion et l’humour espiègle d’un homme attachant.

    Eric Salabert