« Champignac T1 : Enigma » par David Étien et BeKa

Berlin, 1938. Hitler jubile : Enigma, redoutable machine de chiffrement des informations et potentiel moyen de gagner la guerre, est enfin opérationnelle ! En juin 1940, alors que les événements se précipitent de façon dramatique en France et en Belgique, le comte de Champignac est expressément convoqué à Londres. Plus précisément dans le petit village de Bletchley, lieu où, avec l’aide du professeur Black, d’Alan Turing et de Miss Blair MacKenzie, il devra mettre ses facultés intellectuelles à rude épreuve… Nouvelle venue au sein de la production Dupuis, cette série dérivée met de belle manière à l’honneur l’un des personnages les plus attachants de la galaxie Spirou.

Un seul but : y voir clair ! (planches 1 à 3 - Dupuis 2019)

Depuis avril 1938, le monde de Spirou n’aura jamais cessé de croître : outre les diverses séries popularisés dans le Journal (tiré à plus de 90 000 exemplaires par semaine), c’est naturellement l’univers (étendu !) tissé autour de « Spirou et Fantasio » qui aura été le plus dynamisé. À ce jour, et dans le contexte des 80 ans du personnage, les éditions Dupuis totalisent 55 titres dans la série principale (mise en stand-by par Yoann et Vehlmann au profit de « Supergroom »), 10 hors-séries plus ou moins officiels (dont « Le Spirou d’Yves Chaland » (2013), « Les Folles aventures de Spirou » (2017), « Le Triomphe de Zorglub », adaptation en 2018 du film d’Alexandre Coffre, ou le récent « Le Petit théâtre de Spirou » dessiné par Al Séverin), 18 intégrales, 14 « Le Spirou de… » (incluant la première partie de « Spirou ou l’espoir malgré tout » par Émile Bravo), 18 tomes du « Petit Spirou », 34 mettant en scène « Le Marsupilami » (scénario de Stéphane Colman et dessin par Batem) et 2 pour « Zorglub » (par José-Luis Munuera depuis 2017). Avec un tel patrimoine et beaucoup de titres encore en cours de production (« Pacific Palace » de Christian Durieux, « Soumaya » par Zidrou et Hardy, l’incertain « La Gorgone bleue » de Yann et Dany ou les trois suites de « Spirou ou l’espoir malgré tout » par Bravo, déjà programmées jusqu’en novembre 2020), il fallait beaucoup d’obstination de la part de nouveaux auteurs pour se glisser dans un calendrier de lancement plus que surchargé !

Recherches pour les personnages (Etien, BeKa et Dupuis 2018 - 2019)

La Seconde Guerre mondiale... (mise en couleurs de planche 38 - Dupuis 2019)

Et pourtant… Unissant leurs forces, les scénaristes Caroline Roque et Bertrand Escaich (connus sous le pseudonyme commun de BeKa), auteurs des séries « Les Rugbymen » (2005), « Studio danse » (2007) et « Le jour où… » (2016) et « Le Blog de… » (2017) chez Bamboo, se décidèrent pourtant en 2015 à franchir le pas. Au cœur de leur intrigue, le domaine de Bletchley Park (mis en scène dans « Blake et Mortimer T23 : Le Bâton de Plutarque » et dans le film « Imitation game » en 2014), devenu à partir d’août 1939 centre névralgique du renseignement allié en Angleterre : située à 80 kilomètres au nord de Londres, cette discrète « Station X » abritera le Government Code and Cypher School (GC&CS, l’école du code et du chiffre du gouvernement). Sous le nom de code « Ultra », le déchiffrement réussi (cryptanalyse) des messages codés par Enigma contribuera à d’importances victoires lors de la bataille de l’Atlantique, lors de la campagne du désert en Afrique du Nord puis lors du débarquement en Normandie. En juin 1944, les Alliés connaissaient ainsi les positions de quasiment toutes les divisions allemandes du front occidental… À l’initiative de Serge Honorez (directeur des éditions Dupuis) et de l’éditeur Benoit Fripiat, « Champignac » pouvait commencer à voir le jour, grâce aux dessins de David Étien, auteur bien connu par ailleurs pour sa magnifique série « Les Quatre de Baker Street ».

Enigma, une machine de chiffrement électromécanique à cylindres ; la version ci-dessus est un modèle militaire suisse, avec une console de lecture supplémentaire.

Déchiffrez des lettres : le Comte est bon ! (planche 7 - Dupuis 2018 - 2019)

Marchant sur les pas de Franquin en croquant les aventures du comte de Champignac, BeKa et Étien ne manquent pas de confronter leur héros à l’invasion allemande. Rappelons à ce stade que le (fictif) château de Champignac avait été inspiré à Franquin en août 1950 par le (réel) château wallon de Skeuvre : l’auteur avait alors pu photographier un château ruiné, abandonné depuis le départ des Allemands qui l’avaient occupé pendant la Seconde Guerre mondiale. Bénéficiant dès octobre 2018 d’un rare tirage prévisionnel (940 exemplaires) destiné aux libraires, journalistes et bibliothécaires, prépublié dans le journal de Spirou à partir du 5 décembre suivant (n° 4208) et prochainement livré dans une luxueuse édition spéciale chez Black and White (avril 2019), « Champignac T1 : Enigma » permettra à ses auteurs d’introduire plusieurs détails notables : au-delà du récit de la jeunesse du personnage principal, les lecteurs ne manqueront pas de s’attarder sur les personnages réels (le père de l’informatique Alan Turing, Winston Churchill ou le jeune Ian Fleming, qui se servira de ses observations pour créer ses futurs récits d’espionnage) ainsi que sur la tendre romance tissée entre le héros et Miss Blair. Tous deux présents en couverture, cernés par la menace que représente les codages nazi, Pacôme et Blair seront immanquablement appelés à se revoir dans de prochaines aventures. Allemands, Russes ou Asiatiques, ce ne sont pas les ennemis potentiels qui manquent dans le contexte historique douloureux des années 1940 – 1960…

Visuel pour la version presse de l'album (Dupuis 2018)

Crayonné et couverture pour le journal de Spirou n° 4209 (12 décembre 2018)

Interrogés sur les suites à ce premier opus et son inscription dans le vaste univers Spirou, Caroline Roque et Bertrand Escaich nous ont répondus : « À priori, « Champignac » est une nouvelle série dérivée et pas un « Spirou vu par… ». L’idée de départ était d’ailleurs de ne pas faire intervenir Spirou dans ces aventures, sauf sous forme d’un petit clin d’œil occasionnel comme en dernière page de ce premier tome. Nous voulions au contraire nous centrer exclusivement sur le personnage de Champignac, sur son caractère, sur sa vie, non pas en tant que faire valoir du héros, mais en tant que héros à part entière. Nous pensions d’ailleurs l’associer aux grandes avancées scientifiques du XXème siècle, histoire de rentabiliser nos études scientifiques… Plus sérieusement, c’est le côté « grand esprit » secret et pudique qui nous attire le plus dans ce personnage. Il y a tant à faire autour de lui… Nous avons déjà les trames des deux prochains tomes. Mais l’écriture du découpage n’est pas commencée. Donc pas de date, juste une grande envie de retrouver les personnages de Pacôme et de Blair… ». Parions que de nombreux lecteurs auront le même désir !

En route vers de nouvelles aventures ? (crayonné pour la 4e de couverture de la version presse - Dupuis 2018)

Bonne année 2019 à toutes et tous, et à bientôt (désormais chaque lundi matin à partir du 7 janvier) pour de nouvelles chroniques.

Philippe TOMBLAINE

« Champignac T1 : Enigma » par David Étien et BeKa
Éditions Dupuis (14,50 €) – ISBN : 978-2800174785

Galerie

2 réponses à « Champignac T1 : Enigma » par David Étien et BeKa

  1. Lusabets dit :

    Ha ha ha ! Les aventures du Comte de Champignac !
    Que ne ferait-on pas pour prolonger cet univers. Bientôt les sidérantes aventures du libraire-papetier de Champignac ou celle de Monsieur le Maire de Champignac, sa vie, son œuvre…
    Je rigole.
    Mais, une question aux auteurs, une grande question existentielle : la Miss Blair MacKenzie deviendra-t-elle l’épouse de Pacôme ?
    Dans l’album 15, Z comme Zorglub, de Franquin, page 27, le Comte de Champignac déclame :
    « - Du temps de ma femme, c’était la même chanson : Pacôme invente ceci pour ma cuisine, Pacôme invente cela pour ma lessive… Et Pacôme inventait…  »

    Bueno guano à toutes et à tous ! comme le disait Prunelle.

  2. Henri Khanan dit :

    Je suis désolé, je ne peux vous renseigner.
    Adressez vous aux auteurs ou à l’éditeur!