Du patrimoine érudit…

Pour ce dernier « Coin du patrimoine » avant une petite prise de repos bien mérité (le site BDzoom.com se mettant légèrement en mode vacances entre le 11 juillet et le 22 août), voici un dossier consacré aux récentes parutions d’ouvrages érudits sur le 9e art et d’intégrales proposant d’imposants dossiers dus aux spécialistes reconnus du secteur : rien que des ouvrages totalement indispensables à tous ceux qui veulent en savoir plus sur leur média favori…

Le jeune Eddy Paape.

Commençons, justement, par ces intégrales dont l’achat compulsif se justifie, pour certaines, par la seule qualité de leurs dossiers de présentations : la réédition des œuvres concernées n’étant, parfois, intéressante que pour son aspect documentaire et patrimonial.

Cela peut être le cas pour l’imposant deuxième volume de l’intégrale « Valhardi » chez Dupuis, lequel couvre la période 1946-1950. À l’époque, cette vedette du journal Spirou, héros sans peur et sans reproche, était mise en images par un débutant : le prometteur, mais encore inexpérimenté Eddy Paape.

Si ces aventures imaginées par Jean Doisy, puis par le très jeune Yvan Delporte, sont, certes, pleines de rebondissements, il faut bien reconnaître que l’on est loin des chefs-d’œuvre qu’allaient fournir, peu après, le scénariste Jean-Michel Charlier avec le même Paape aux dessins : « Valhardi contre le monstre » en 1951 (qui allait devenir « Le Château maudit » en album), « Le Rayon de la mort » en 1952 (plus connu sous son titre utilisé à partir de 1953 et pour l’album : « Le Rayon Super Gamma ») et « La Machine à conquérir le monde » en 1953. Ça, ça sera pour le tome 3, à paraître l’an prochain !

« Valhardi » par Eddy Paape et Yvan Delporte.

Cependant, il ne faut surtout pas négliger cet ouvrage qui, comme la plupart des livres de la collection Intégrales des éditions Dupuis, est, tout d’abord, remarquablement maquetté par Philippe Ghielmetti et Roman Gigou : un soin particulier étant apporté à la restauration des pages alors imprimées sur un papier de piètre qualité ; l’usure du temps ayant fait du dégât et les planches originales ou les films d’imprimerie ayant disparu. D’autant plus que de nombreuses pages n’avaient, jusque-là, jamais été réunies sous forme d’album ou alors, pour certaines, uniquement dans une version en noir et blanc introuvable depuis des décennies.

Par ailleurs, comme annoncé en introduction de cet article, l’un des principaux intérêts de cette imposante réalisation (280 pages au total, quand même !), c’est le dossier de présentation dû au couple Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault : soixante pages extrêmement documentées et passionnantes à lire, consacrées principalement aux prémices de la longue carrière d’Eddy Paape ; remplies de révélations en tout genre, elles sont, en plus, illustrées par un nombre impressionnant de documents peu connus, voire inédits.

Bref, un must pour tous les amateurs de l’âge d’or de la BD franco-belge !

« Valhardi l’intégrale T2 : 1946-1950 » par Eddy Paape, Jean Doisy et Yvan Delporte

Éditions Dupuis (35 €) – ISBN : 978-2-8001-6698-8

Puisqu’on parlait de Charlier tout à l’heure, sachez que les tomes 5 de l’intégrale « Tanguy et Laverdure » (1967-1969) et 7 de celle de « Barbe-Rouge » (1983-1988) viennent de sortir de presse aux éditions Dargaud ! Là, le matériel réédité n’a pas vieilli d’un poil et se relit sans problème aujourd’hui. Mieux, le découpage de la narration du célèbre scénariste est tellement bien fait que ses histoires peuvent même, encore, trouver de nouveaux lecteurs.

Ce cinquième volume consacré aux « Chevaliers du ciel » reprend, notamment, les épisodes, dessinés par Jijé, qui se déroulent en Polynésie française et qui sont basés sur les expérimentations de la force nucléaire française. Ces histoires sont, enfin !, proposées convenablement dans leur intégralité : certains défauts de colorisation d’époque ayant même été atténués. Par ailleurs, un dossier de pas moins de quarante-quatre pages dévoile, lui aussi, nombre de documents rares, tout en rappelant des faits oubliés ou même complètement méconnus des amateurs : l’encyclopédiste Patrick Gaumer s’attardant sur les bluettes et romans-photos de Charlier (dont ceux des Roman-film, avec nos célèbres pilotes de chasse français, qui proposaient des titres improbables comme « Tahiti… Île d’amour, île de mort » !!!) et un certain Gilles Ratier présentant, dans le détail et à force d’anecdotes, un magazine (Pilote) et un dessinateur (Jijé) faisant feu de tout bois !

« Les Chevaliers du ciel » dans Télé-Poche.

« L’Intégrale Tanguy et Laverdure T5 : Menace sur Mururoa » par Jijé et Jean-Michel Charlier

Éditions Dargaud (19,99 €) – ISBN : 978-2-2205-07552-6

La septième compilation des passionnantes aventures du « Démon des Caraïbes » regroupe, quant à elle, toutes les histoires illustrées par Patrice Pellerin : « Trafiquants de bois d’ébène », « Les Révoltés de la Jamaïque », deux pages parodiques pour l’album collectif « Parodies » T2 chez M. C. Productions et même huit planches inédites du début d’un « Barbe-Rouge » inachevé, écrit et dessiné par Pellerin (elles seront reprises et remaniées pour devenir celles du premier volume de la série « L’Épervier »). À ce contenu déjà très riche,

Un Barbe-Rouge crobardé par Patrice Pellerin.

il faut ajouter quelques documents qui raviront, par leur rareté, nombre d’aficionados : reprises des préfaces écrites par Charlier, tapuscrits de scénario et dessins ou planches ; sans parler de la longue et très éclairante interview que le dessinateur a accordée à Brieg Haslé-Le Gall, le principal maître d’œuvre de ce très intéressant dossier de cinquante pages.

Pour en savoir plus sur Patrice Pellerin, voir : Patrice Pellerin toutes voiles dehors… : première partie et Patrice Pellerin toutes voiles dehors : suite et fin.

« Barbe-Rouge l’intégrale T7 : Échec aux négriers » par Patrice Pellerin et Jean-Michel Charlier

Éditions Dargaud (19,99 €) – ISBN : 978-2-2205-07548-9

Planche originale du début d'une aventure inédite de « Barbe-Rouge » par Patrice Pellerin (remaniée pour le tome 1 de « L’Épervier »).

Puisqu’on vous a parlé, quelques lignes plus haut, de l’incontournable Patrick Gaumer, sachez qu’il vient de réaliser, également, un formidable dossier sur le discret dessinateur Bédu (Bernard Dumont, de son vrai nom) dans l’intégrale « Hugo » que viennent de publier les éditions Le Lombard. Cette amusante série moyenâgeuse, où se mêlent humour et fantasy, a été publiée dans Tintin à partir de 1981 et conserve un charme indéniable : c’est du moins ce qu’il en ressort à la lecture (ou relecture) des quelque trois cents pages que contient cette belle réalisation. Comme à son habitude, le passionné (et passionnant) spécialiste multiplie les anecdotes savoureuses, les révélations étonnantes et les documents-chocs sur les méandres de l’édition de notre média favori : du vraiment bon boulot !

« L’Intégrale Hugo » par Bédu

Éditions Le Lombard (34,95 €) – ISBN : 978-2-8036-3700-3

Et il n’y a pas que les grosses structures qui réalisent d’excellents ouvrages sur le plan patrimonial (pour connaître les autres intégrales parues ou à paraître cette année chez ces leaders du domaine, voir notre dossier Rééditions patrimoniales nouvelles et à venir…), puisque les publications de certaines maisons d’édition aux moyens bien plus réduits méritent également votre attention. Outre les productions des éditions Fordis avec leur collection Jean-Michel Charlier présente (dont le quatrième et ultime tome de la série « Thierry le chevalier » paraîtra fin septembre, si tout va bien) et celles de l’indispensable et régulier Coffre à BD (avec des nouveautés qui sont proposées, chaque semaine, sur http://coffre-a-bd.com), structures que nous ne manquons jamais de mettre en avant sur BDzoom.com, attardons-nous aujourd’hui, une fois de plus, sur le formidable travail des éditions de l’Élan.

Une page joliment restaurée de « Félix » par Maurice Tilleux, aux éditions de l'Élan.

Nous vous avions déjà annoncé le lancement de l’intégrale « Félix », il y a quelque temps (voir Enfin, une nouvelle intégrale pour « Félix » de Maurice Tillieux !), et voilà que six mois après le premier volume, paraît le suivant !

Ce dernier reprend six épisodes de douze pages chacun (parus en 1952) et correspond au tome 6 : cette petite maison spécialisée dans la réédition de l’œuvre patrimoniale de l’immense créateur de « Gil Jourdan » ayant préféré, à bon escient, commencer par combler le creux existant actuellement entre les parutions proposées récemment par les précédents éditeurs.

Quoi qu’il en soit, vu le succès déjà obtenu par le premier opus — certes relatif, mais encourageant par rapport à l’ancienneté de cette série que seuls les amateurs connaissent bien —, il y a de grandes chances pour que les éditions de l’Élan arrivent finalement à leur but.

C’est-à-dire, publier, dans les meilleures conditions possibles, pour les lecteurs, une véritable intégrale de cette série qui fit les beaux jours des Héroïc-Albums, entre 1949 et 1956.

Il faut dire que jamais l’enquêteur de Tillieux n’a été aussi bien soigné en matière de présentation et d’écrin : respect de la chronologie, première page de chaque récit en couleurs, présence de tous les programmes non-stop et dossier de présentation très intéressant signé, pour ce tome 6, par Daniel Depessemier (le responsable de cette formidable résurrection) et Étienne Borgers. On apprend, d’ailleurs, dans cet opus, que cet inconditionnel du créateur de « Gil Jourdan », connu pour avoir scénarisé quelques « Natacha » de François Walthéry, est occupé aujourd’hui à plancher sur la suite des « Camions du diable » : le deuxième épisode des aventures de Marc Jaguar, un autre personnage créé par Maurice Tillieux.

« Félix intégrale T6 » par Maurice Tillieux

Éditions de l’Élan (35 €) – ISBN : 978-2-2205-07552-6

            D’autre part, même si nous annonçons régulièrement les nouveaux ouvrages de référence entièrement dévolus au 9e art dans notre rubrique « Actualités » (1), nous profitons de ce dossier pour vous annoncer la parution effective d’un livre très attendu par les amateurs des petits formats (et ils sont encore très nombreux) : le troisième volume du tome 2 de « L’Encyclopédie des bandes dessinées de petit format » de Gérard Thomassian, chez Fantasmak.

Entièrement consacré au mensuel Kiwi des éditions Lug, ce travail de bénédictin, très complet, poursuit l’introspection très précise du royaume des petits formats qu’a commencé, il y a déjà plusieurs années, le spécialiste Gérard Thomassian.

Rien n’y manque ! Toutes les séries sont décortiquées : « Le Petit Trappeur » par le studio ESSEGESSE (« Blek le Roc », si vous préférez !) bien sûr, mais aussi « Kiwi » par Jean Cézard, « Le Petit Duc » par Devi, « Les Anges de l’enfer » par Sergio Tuis et Franco Frescura, « Ben Léonard » par Guido Zamperoni et Rocco Molinari, « Archie » ou « Bob Pepper » dessinés par Giorgio Trevisan, « Zagor » par Gallieno Ferri, « Lone Wolf » par Ferdinando Fusco et Luigi Grecchi… Tous les dessinateurs et scénaristes sont mentionnés et certains, comme Antonio De Vita, Antonio Canale, Alvaro Mairani ou Jean Cézard, ont même droit à des notices ou des développements très complets. Tous les épisodes sont recensés, de nombreuses couvertures et extraits sont reproduits, et plusieurs témoignages (ceux de Marcel Navarro, Thierry Mornet, René Quinson, Guy Dedecker, Patrick Dumas, Yves Chantereau, Jean-Yves Mitton, Mako Pugacioff ou André Amouriq) complètent la masse déjà incroyable de renseignements contenus dans cet ouvrage, lequel n’a jamais si bien porté son qualificatif de « référence »…

Gilles RATIER

(1) Voir, par exemple, les récents articles sur Les publications américaines de super-héros en France…, « Blek » : toujours un roc…, Le meilleur de Jijé en dix volumes, où luxe et qualité riment avec érudition et inédits…, Tintin : 777 pages pour ses 70 ans ! ou Bécassine, Frimousset, Grassouillet et les autres….

Galerie

7 réponses à Du patrimoine érudit…

  1. Marc Besset dit :

    Bonjour .
    Quelle bonne idée de penser à « reprendre » le scénario « les camions du diable » ! Le dessinateur est-il connu ? Vu mon âge j’ai tout de suite pensé à Jidéhem – on peut encore rêver – mais pour être plus réaliste pourquoi pas Jean-Luc Delvaux ?
    Merci pour vos articles toujours aussi passionnants et instructifs et excellente « petite prise de repos » amplement mérité .
    Cordialement .
    MB

  2. Daniel Depessemier dit :

    Etienne Borgers confirme que la continuation des « Camions du diable », cette histoire commencée par Tillieux, sera dessinée par François Walthéry, assisté de Jean-Luc Delvaux, et sera basée sur son scénario. Le tout sous le contrôle de Dupuis.
    Il a fallu d’abord, évidemment, que le scénario soit complet, que Walthéry ait sélectionné son assistant et que les essais soient acceptés par l’éditeur… Ce qui a pris un certain temps.
    On peut supposer que l’album devrait sortir vers la fin de 2017.

  3. Michel Dartay dit :

    Excellente nouvelle!