« La Guerre de 100 ans 1337-1453 » T1 par Peral, Christophe Cazenove et Hervé Richez

Aborder la guerre de Cent Ans par des anecdotes amusantes sur une page, n’est-ce pas, finalement, la meilleure façon pour accrocher les plus jeunes à ce long et complexe conflit ? C’est en tout cas une première approche tout à fait convaincante que nous propose Cazenove, Richez et Peral. Les éditions Bamboo proposent, sur le même principe, des ouvrages sur l’Odyssée d’Ulysse et la vie de Napoléon.

Ah que la guerre est jolie, même quand elle s’étire sur plus d’un siècle ! La longue et très meurtrière guerre de Cent Ans oppose de 1337 à 1453 les royaumes de France et d’Angleterre, les dynasties des Valois et des Plantagenêt. Certains épisodes sont passés à la postérité : à la bataille de Poitiers, le jeune Philippe le hardi soutient au cœur des combats son père, Jean II le Bon, de « Père, gardez-vous à gauche ! Père, gardez-vous à droite ! », les ruses du Connétable de France, Bertrand du Guesclin, pour reprendre le territoire perdu, les défaites piteuses de la chevalerie française face aux archers anglais avant les victoires des armées de Charles VII qui terrassent les troupes anglaises à coup de canon à Formigny puis Castillon, sans oublier, bien sûr, la bonne Lorraine Jeanne d’Arc qui aide le gentil Dauphin à bouter les Anglais hors du royaume de France.

Page 13 de La GUERRE DE 100 ANS

Les auteurs remettent au goût du jour ces affrontements guerriers médiévaux, sans oublier la vie du petit peuple meurtri par une terrible épidémie de peste, au mitan du XIVe siècle, et par les agissements des grandes compagnies : ces troupes de mercenaires qui pillent les provinces quand elles ne sont plus payées à temps par leur commanditaire.

Les scénaristes, Christophe Cazenove et Hervé Richez, sont efficaces. Ils partent d’un fait historique pour bâtir un gag, parfois potache, qui se clôt en une planche. Une courte note en bas de page explicite le lien entre le gag et la vérité historique. C’est frais, vif et inspiré, le dessin, style « gros nez », de Peral facilite la lecture pour les plus jeunes, dès la fin du primaire.

À noter la présence, en fin d’ouvrage, d’un utile dossier : « Pour bien comprendre la Guerre de 100 ans ». Adapté aux plus jeunes, il apporte de manière ludique un éclairage historique sur le contexte médiéval et les faits évoqués. Ce cahier pédagogique rédigé par Lucie Hoornaert, rédactrice en chef du magazine Histoire junior, journal destiné au 10-15 ans, permet aux lecteurs de démêler le vrai du faux, de comprendre ce qui relève de l’exagération comique par rapport à la vérité historique dûment établie par des historiens. Ce premier volume constitue une excellente œuvre de vulgarisation pour les petits et pour les grands afin de bouter, pour un temps du moins, toute morosité hors de vos demeures.

Dans le même esprit et sur les mêmes principes, signalons la parution de « Napoléon T1 : De mal empire ! » qui s’attache à la destinée de Napoléon Bonaparte (1769 -1815), de sa jeunesse en Corse à son exil sur l’île de Sainte-Hélène. Du comique de situation et de répétition, ici autour des défauts – colérique, nerveux, égocentrique — d’un personnage qui a marqué l’histoire. On ne peut que regretter l’absence de notes explicatives en bas de page. Ce petit défaut est compensé par le dossier pédagogique de David Chanteranne, le rédacteur en chef du magazine Napoléon 1er, après les pages de bande dessinée.

On connaît davantage la vie tumultueuse de l’empereur, c’est peut-être pour cela que l’on rit moins à la lecture de cet album qu’à celui traitant de la guerre de Cent Ans ! Ce n’est sans doute que partie remise, en attendant le tome 2 de la série.

Page 23 de NAPOLÉON T1
Page pedagogique Napoleon T1

« Les Petits Mythos » est une série que nous défendons depuis longtemps sur BDzoom.com, en témoigne notre article sur le tome 4 : « Poséidon d’avril ». On y suit, au pied du mont Olympe, la vie de jeunes héros ou demi-dieux en devenir. Ils sont turbulents, impertinents et ne maîtrisent pas les pouvoirs dont ils sont pourvus, quand ils en ont. Hercule attend impatiemment d’être doté d’une force « herculéenne », le bouillant Minotaure dit Totor vit dans son labyrinthe, la jolie Aphrodite est toute contente d’avoir sa première étoile de future déesse de la beauté, quant au rusé Ulysse, il souffre du mal de mer !

Page 15 de PETITS MYTHOS T6

C’est pourtant lui que nous suivons dans ce sixième volume de la série, alors qu’il réalise une première Odyssée, bien avant celle racontée par Homère quand il sera adulte. En compagnie de son ami Totor le Minotaure, il subit la colère du dieu de la mer Poséidon et quitte Troie pour un grand voyage maritime qui le ramènera dans sa famille à Ithaque, après bien des péripéties.

Les épreuves sont nombreuses pour celui qui sera (un jour peut-être ?) un grand navigateur. S’il croise le cyclope Polyphème, la magicienne Circé, la nymphe Calypso ou tombe de Charybde en Scylla, le petit Ulysse s’en sort toujours indemne par une pirouette ou par la facétie de jeunes dieux.

Les planches-gags sont toujours portées par la bonne connaissance des mythes et légendes de la Grèce et l’humour malicieux, parfois second degré, de Christophe Cazenove ainsi que par le dessin souple, lisible et très efficace, des décors achéens à l’expression d’émotions nuancées pour tous les personnages, de Philippe Larbier.

Notons, comme souvent dans les livres à destination de la jeunesse aux éditions Bamboo, une réelle volonté didactique avec en pages de garde, une carte de la Méditerranée de l’Odyssée — la vraie ! — et le parcours d’un jeu « Accomplis ton Odyssée », ainsi que sur huit pages, un dossier très bien fait sur l’Odyssée d’Homère ; ses personnages, les dieux importants et une notice sur Homère lui-même. Le tout extrait du guide publié il y a deux ans maintenant : « La Mythologie racontée par les Petits Mythos ». De quoi attirer des parents soucieux de la culture de leur progéniture !

Pour terminer cette chronique, un petit mot sur une série exceptionnelle, que nous suivons toujours, volume par volume, sur notre site, mais dont nous n’avons pu, à cause d’une actualité très chargée, évoquer le dernier tome paru en février. Il s’agit bien sûr de « Boule à zéro », et de la vie de la petite Zita, enfermée depuis 9 ans dans un hôpital à cause d’une leucémie. Le cinquième volume, « Le Nerf de la guerre », toujours aussi percutant et émouvant, est cependant plus léger que le précédent qui évoquait, avec pudeur, la mort de la meilleure amie de Zita. En partenariat avec les auteurs, Serge Ernst et Zidrou, vous pouvez participer à une opération en faveur des enfants hospitalisés en service d’oncologie, en vous rendant sur le site www.2000BD.org

La semaine prochaine, nous vous parlerons de grandes séries à succès des éditions Dupuis, « Tamara », « Cédric » et « Les Petits Hommes ».

Laurent LESSOUS (l@bd)

« La Guerre de 100 ans 1337-1453 » T1 par Peral, Christophe Cazenove et Hervé Richez

Éditions Bamboo (10,60 €) – ISBN : 978-2-8189-3562-0

« Les Petits Mythos T6 : Les Dessous de l’Odyssée » par Philippe Larbier et Christophe Cazenove

Éditions Bamboo (10,60 €) – ISBN : 978-2-8189-3598-9

« Napoléon T1 : De mal empire ! » par Stédo et Lapuss’

Éditions Bamboo (10,60 €) – ISBN : 978-2-8189-3563-7

« Boule à zéro T5 : Le Nerf de la guerre » par Serge Ernst et Zidrou

Éditions Bamboo (10,90 €) – ISBN : 978-2-8189-3476-0

Galerie

Les commentaires sont fermés.