« Les Carnets de Cerise T3 : Le Dernier des cinq trésors» par Aurélie Neyret et Joris Chamblain

À 11 ans, Cerise poursuit son apprentissage de romancière. Avec ses deux amies de sixième, Line et Érica, elle ne prépare pas un Noël habituel. Les trois collégiennes sont sur les traces du passé énigmatique de Sandra, leur amie relieuse. Dans le troisième volume de ses carnets, la vive Cerise mûrit : sa découverte du monde des adultes l’amène à se poser des questions sur elle-même.

Noël approchant, la neige recouvre la petite ville où résident Cerise et sa mère. La jeune collégienne rêve toujours de devenir romancière. Pour ce faire, elle déploie des trésors d’habileté pour observer les adultes qui l’entourent, afin de deviner leurs secrets. Dans le premier volume de ses carnets, « Le Zoo pétrifié », elle s’était lancée dans une enquête sur Michel et la passion secrète du vieil homme pour la peinture animalière murale et un zoo abandonné. Elle s’était ensuite attachée, dans « Le Livre d’Hector », à Elizabeth : une vieille dame qui, depuis vingt ans, empruntait toutes les semaines le même livre à la bibliothèque.

Dans le troisième volume de ses carnets, entre deux jeux dans la neige avec ses amies, Cerise rend souvent visite à Sandra : une jeune femme timide qui possède un atelier de reliure, empli de livres anciens. Elle trouve, par hasard, dans le magasin de la relieuse, un vieux livre oublié qui, lui, n’a jamais été réparé. Avec ce livre, dans un coffre mystérieux, se trouve un billet indiquant l’adresse d’une personne et signalant que c’est le premier des cinq trésors.

 

Commence alors une chasse à de mystérieux trésors chez cinq personnes différentes. Chaque étape de ce jeu de piste est liée au passé de Sandra. Elle retrouve alors, peu à peu, ce qu’elle a perdu, il y a longtemps : la mémoire de sa petite enfance. Le jour de Noël, Cerise fait la paix avec sa mère. Toutes les deux réunies sur le canapé du salon, elles peuvent évoquer tendrement un être qui leur manque à toutes les deux : le père de Cerise.

Après deux tomes très réussis, ce troisième volume confirme la qualité de cette série dont le tome 2 a été primé au festival d’Angoulême 2014 d’un fauve jeunesse amplement mérité. Le récit émouvant et maîtrisé fait alterner journal intime illustré et bande dessinée.

On suit ainsi l’évolution des pensées secrètes, des sentiments et de toute une gamme d’émotions d’une jeune fille qui découvre le monde. Journal intime et planches de BD sont dessinés, avec maîtrise et sensibilité, par une Aurélie Neyret au talent polymorphe.

Pas de leçon de morale dans cette œuvre sensible et juste, mais la mise en avant de valeurs qui devraient imprégner tous les collégiens, adultes en devenir. Ces valeurs sont, parmi d’autres, l’écoute de l’autre, la tendresse ou la sincérité.

Un programme d’éducation auquel on ne peut que souscrire entièrement.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Les Carnets de Cerise T3 : Le Dernier des cinq trésors » par Aurélie Neyret et Joris Chamblain

Éditions Soleil (15,95 €) – ISBN : 978-2-302-04298-8

Galerie

Les commentaires sont fermés.