« Les Carnets de Cerise » T1 (« Le Zoo pétrifié ») par Aurélie Neyret et Joris Chamblain

Décidément, la collection Métamorphose chez Soleil, dirigée par Barbara Canepa et Clotilde Vu, nous offre souvent de bien jolies surprises.
En voici une nouvelle, aujourd’hui, avec le premier volume d’une nouvelle série résolument jeunesse et très colorée, « Les Carnets de Cerise ».

Cerise est une délicieuse fillette, mignonne à croquer, souriante et curieuse. Elle vit seule avec sa maman dans un village où tout le monde se connaît, qu’elle arpente sur son vélo dès qu’elle le peut. Elle a deux très bonnes copines, Line, la photographe, et Érica, qui n’hésite pas à râler quand quelque chose ou quelqu’un lui déplaît. Les trois amies passent de longs moments dans la cabane qu’elles se sont construite dans la forêt qui borde le village. Une cabane dans les arbres, n’est-ce pas le début de la grande aventure ?

Les Carnets de Cerise page 11

Cerise a une passion, l’écriture. Elle veut devenir écrivain et, avant d’écrire des livres, elle tient ses carnets intimes, qu’elle enrichit de dessins, de feuilles séchées, de plumes ramassées et des photos de Line. Elle discute aussi très souvent avec la voisine, Madame Desjardins, romancière à succès. Car Cerise sait ce qu’elle veut et elle s’en donne toujours les moyens.

Les Carnets de Cerise page 29

Alors, pour puiser de la matière pour ses futurs romans, Cerise observe les gens autour d’elle, tente de deviner leurs secrets ou leurs failles, ou leur invente toutes sortes d’histoires.

Un jour, perchée dans sa chère cabane, Cerise observe un vieil homme qui marche seul dans la forêt, portant de lourds pots de peinture. Où va-t-il ? Pourquoi est-il couvert de couleurs ? Pourquoi ne le voit-on passer que le dimanche ? Cerise entraîne ses amies sur la piste de Monsieur Mystère. Ce qu’elles vont découvrir, de l’autre côté d’un mur, dépasse leurs espérances, et les entraîne dans un monde enchanteur. Et comme Cerise a de la suite dans les idées, c’est tout le village qui va participer à l’aventure.

Un bien joli album, plein de fraîcheur et de poésie, qui parle d’amitié, d’aventures et de solidarité.

Les Carnets de Cerise détail Autoportrait

Il est porté par une héroïne très charismatique, au dynamisme communicatif. Il est aussi intéressant sur la forme. Aurélie Neyret  a un talent certain, comme dessinatrice et comme coloriste. Ses couleurs chaudes enchantent et enveloppent le récit d’une douceur apaisante. Elle alterne planches de bande dessinées et extraits de carnets où Cerise éclaire ses textes manuscrits de petits dessins naïfs, où sont dessinées également les photos que prend Lise. Tout cela donne beaucoup de charme à cet album et permet d’accompagner cette petite Cerise de tout près.

Une série à suivre donc.

Métamorphose est une collection polymorphe, oscillant entre livre illustré, livre jeunesse et bande dessinée. Les thématiques essentielles sont d’ordre philosophiques poétique et fantastique, portées par des visuels inspirés du style victorien et gothique.

Citons, entre autres, les séries « Billy Brouillard » et « Eco », de Guillaume Bianco et Almanza, « Les Contes macabres » d’Edgar Poe, illustrés par Benjamin Lacombe, ou l’album « Aurore », d’Enrique Fernandez.

Catherine GENTILE

« Les Carnets de Cerise » T1 (« Le Zoo pétrifié ») par Aurélie Neyret et Joris Chamblain

Éditions Soleil (15,95 €) – ISBN 978 2 302 02009 2

Galerie

Les commentaires sont fermés.