Nouveautés 2022 : allons voir sous les couvertures !

Pour passer entre les vagues et reprises épidémiques, le secteur du livre doit s’accrocher au bastingage ! Les avis de tempêtes qui se multiplient cet hiver n’entravent cependant ni la volonté de création ni les annonces éditoriales. Voici donc le temps, comme le veut la tradition de cette rubrique, de découvrir en avant-première quelques très beaux visuels de la bande dessinée franco-belge. De nouveau, un grand merci sera adressé aux auteurs et éditeurs concernés : reconnaissons que cette plongée émerveillée de cases en bulles dévoile un océan graphique qui fait momentanément oublier les périls de l’actualité sanitaire…

Toujours présenté chronologiquement (par dates de parutions), cet avant-goût concerne quelques uns des plus beaux visuels programmés entre janvier et mars prochain. Pour des raisons évidentes, nous tentons, dans une certaine mesure, de privilégier les nouvelles séries : une règle d’or… qui n’empêche pas de nombreuses exceptions ! Cette sélection – très subjective – met à l’honneur des titres que nous évoquerons naturellement plus en détails au cours des semaines et mois à venir.

Débutons notre tour de piste avec « La Venin T4 : Ciel d’éther », dessiné par Laurent Astier et prévu chez Rue de Sèvres le 5 janvier. Traquée par les agents Pinkerton, Emily (alias « La Venin ») poursuit inlassablement son chemin de vengeance. Nous la retrouverons ici dans la New York de 1900, où elle devenue danseuse de cabaret et meneuse de revue. Stanley Whitman, architecte renommée qu’elle a identifié comme l’un des agresseurs de sa mère, va lui donner bien du fil à retordre… Emily sera-t-elle déséquilibrée par son puissant adversaire industriel, comme semble le souligner la scène dramatique du visuel de couverture ?

Illustration originale pour « La Venin T4 » et couverture finalisée (Rue de Sèvres, 2021-2022).

V(enin) comme vendetta à New York ! (planche 1 - Rue de Sèvres 2022).

Restons dans le western avec l’excellent « Marshall Bass » (un habitué de nos sélections de couvertures !), lequel revient dans un tome 7 (« Maître Bryce »), le 5 janvier prochain. Le justicier afro-américain vit un temps d’allégresse familiale ; un moment idéal pour raconter le récit que tout le monde a envie d’entendre. L’histoire du jour où tout a basculé, quand River Bass a osé se dresser contre les ordres terribles de Maître Bryce… pour devenir l’homme que l’on connait. Un épisode d’autant plus attendu que Darko Macan (au scénario) et Igor Kordey (au dessin) excellent, comme on le sait, dans le maniement du double sens : entre violence impitoyable, ironie et philosophie de vie, autour des codes traditionnels du western.

Extrait : planche 4 (Delcourt, 2022).

Le 12 janvier, deux titres à paraître chez Futuropolis attirent l’œil ; et pour cause, comme l’indique tout d’abord le visuel adopté par Anne Defréville pour « Le Journal anthropique de la cause animale ». Un one shot de 152 pages pour une prise de conscience : celle de son autrice, laquelle s’efforce via son double de papier de regarder en face la situation du règne animal. Un titre qui autrement dit, pose la question – fondamentale – du changement de perception…

« Le Journal anthropique de la cause animale » (Futuropolis, 2021).

Second titre Futuropolis prévu pour le 12 janvier, et autre superbe visuel de couverture : « L’Âge d’eau T1 : La Constellation du chien » par Benjamin Flao. Dans cette anticipation de 160 pages, la France est submergée par les eaux. Sans décrue annoncée, grandes villes et pôles industriels doivent apprendre à s’adapter, entre digues et nouvelles normes sanitaires. Issue d’une famille qui a vu son propre habitat totalement noyé, Jeanne préfère choisir la liberté de vivre sur une maison flottante ; hors des centres d’hébergement d’urgence et des règles citoyennes édictées par le gouvernement. Avec ses deux fils et en compagnie d’un ex-CRS, elle entame une odyssée aux préoccupations très actuelles.

Toujours le 12 janvier, les lecteurs avides de belles nouveautés se tourneront certainement vers « Talion T1 : Racines » chez Glénat.

Pour ce premier « Opus » d’une trilogie cyberpunk gothique, Sylvain Ferret (voir notre chronique de « Les Métamorphoses 1858 ») nous plonge dans une anticipation initiatique et tragique.

Contaminée par la Vermine, la cité de ForenHaye se meurt : dans cet ultime bastion humain du royaume de Talion, les plus démunis tentent d’échapper à un nuage de pollution qui corrompt la chair, le sang, l’eau, l’air et la terre. Fille d’une aristocratie réfugiée sur les cimes, Billie tente d’aider les laissés-pour-compte tandis que Tadeus, un mystérieux vagabond, recherche un remède miracle dans les ruines souterraines de l’ancienne cité… Un album superbe qui, graphiquement, se rapproche d’un jeu vidéo ou d’un film d’animation sur papier.

Page preview (titre modifié).

Passons aux Éditions Des bulles dans l’océan (DBDO) pour évoquer la parution – le 14 janvier – de « Trafika T1 », réalisé par Rafally et Rolling Pen. One shot et polar, cet album de 56 pages nous emmène à Madagascar, pays où tout sépare le rebelle Gabriel, voleur d’une sacoche recherchée par des mafieux, et Ikaka, fille sans histoires qui doit néanmoins trouver de l’argent en urgence pour subvenir aux obsèques de son père. Deux destins qui vont se télescoper comme dans un road movie, à deux pas de la grouillante capitale Antananarivo…

Avec « Harlem » T1, Mikael (voir nos chroniques pour « Giant » et « Bootblack ») entame un nouveau cycle exploratoire de New York dans la première moitié du XXe siècle. Au cœur de la Grande dépression, Stéphanie St. Clair, dite Queenie, antillaise immigrée aux États-Unis, créé son propre rêve : une loterie clandestine à Harlem, début d’une ascension qui fait grincer des dents son rival, le mafieux Hollandais Dutch Schultz. Une plongée en clair-obscur dans la Prohibition qui rappellera bien sûr le traitement identique effectué il y a quelques semaines dans « Queenie, la marraine de Harlem ».

Une nouvelle reine du crime... (planches 2 et 3 - Dargaud 2022).

Dans la série « Melvile » (Le Lombard, deux tomes en 2013 et 2016), Romain Renard explorait les mystères d’une ville nord-américaine fictive, où plane la légende d’un homme-cerf. Avec les 240 pages des « Chroniques de Melvile » (28 janvier), l’auteur entrouvre les archives composées par les articles de Thomas Beauclair, quelque part entre réalité et rivages du fantastique. Car Melvile n’est jamais qu’une petite ville sans histoires, ou presque…

Prévue pour le 28 janvier, l’une des parutions les plus scrutées de ce début d’année devrait être constituée par « Buck Danny – Origines T1 : Le Pilote à l’aile brisée ». Dérivé de la mythique série créée par Jean-Michel Charlier, Georges Troisfontaines et Victor Hubinon dans Spirou (n° 455) le 2 janvier 1947, cet album spin-off se plonge dans les origines du héros et de l’ensemble des personnages mythiques de la saga. En juin 1942, Buck Danny est pilote de Wildcat à bord du porte-avions USS Enterprise. Il découvre le décès de son père en visitant sa mère et son frère, surnommé , à l’occasion d’une permission. Reprenant le combat au sein de son unité afin d’échapper à sa détresse, i lest abattu au dessus du Pacifique. Buck repense à son enfance, ainsi qu’à certains traumatismes lui étant intimement liées… Yann (« Dent d’ours », « Angel Wings ») et Giuseppe de Luca (« Les Enragés du Normandie-Niemen », 2010-2015) assurent le bon envol de cette série événement du printemps 2022.

Quand un jeune héros décolle... (planches 1 et 2 - Dupuis 2022).

Terminons notre tour de piste mais restons dans les ambiances américaines – des années 1930-1940 – avec la suite de « La Peau de l’autre », par Gaël Séjourné et Serge Le Tendre (éditions Bamboo/Grand Angle, 2 février). Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, Harvey, compositeur new-yorkais, devient pilote et rencontre Jason, chirurgien esthétique radié de l’Ordre des médecins. Lors d’une mission, leur bombardier est abattu. Harvey sauve Jason de justesse, mais l’explosion le défigure. Un an plus tard, Jason lui fait une proposition… Dans le Hollywood d’après-guerre, un nouvel acteur fait sensation : mais la supercherie pourra-t-elle durer ?

Bonnes fêtes de fin d’année et très bonnes lectures-découvertes à tous nos anciens ou nouveaux lecteurs !

Philippe TOMBLAINE

« La Venin T4 : Ciel d’éther » par Laurent Astier
Éditions Rue de Sèvres (15,00 €) – EAN : 978-2369815907
Parution 5 janvier 2022

« Marshall Bass T7 : Maître Bryce » par Igor Kordey et Darko Macan
Éditions Delcourt (14,95 €) – EAN : 978-2413041672
Parution 5 janvier 2022

« Le Journal anthropique de la cause animale » par Anne Benoliel-Defréville
Éditions Futuropolis (21,00 €) – EAN : 978-2754831727
Parution 12 janvier 2022

« L’Âge d’eau T1 : La Constellation du chien » par Benjamin Flao
Éditions Futuropolis (22,00 €) – EAN : 978-2754831178
Parution 12 janvier 2022

« Talion T1 : Opus I – Racines » par Sylvain Ferret
Éditions Glénat (15,50 €) – EAN : 978-2344043622
Parution 12 janvier 2022

« Trafika T1 » par Rafally et Rolling Pen
Éditions Bulles océan (16,00 €) – EAN : 978-2919069910
Parution 14 janvier 2022

« Harlem T1/2 », par Mikaël
Éditions Dargaud (14,50 €) – EAN : 978-2505110804
Parution 21 janvier 2022

« Chroniques de Melvile » par Romain Renard
Éditions du Lombard (22,50 €) – EAN : 978-2803677535
Parution 28 janvier 2022

« Buck Danny – Origines T1 : Le Pilote à l’aile brisée » par Yann et Giuseppe de Luca
Éditions Dupuis (14,95 €) – EAN : 979-1034764556
Parution : 28 janvier 2022

« La Peau de l’autre T2 : Vice & versa » par Gaël Séjourné et Serge Le Tendre
Éditions Grand Angle (14,90 €) – EAN : 978-2818983843
Parution 02 février 2022

Galerie

Une réponse à Nouveautés 2022 : allons voir sous les couvertures !

  1. Barre dit :

    Belle fin d’année à toute l’équipe de BD zoom, et également à tous les passionnés de ce merveilleux neuvième art!