Profitons d’une nouvelle intégrale patrimoniale indispensable pour faire le point sur ce secteur chez Dupuis !

Dans le cinquième volume de l’intégrale de ses aventures publiées dans Le Journal de Spirou, les lecteurs pourront (re)découvrir la période yé-yé de Jean Valhardi, devenu alors un aventurier moderne, dans la lignée de Lemmy Caution ou de « L’Homme de Rio » ! En effet, en abordant les années soixante, le héros emblématique de cette figure majeure de la bande dessinée franco-belge qu’est Jijé, flanqué du fantasque Gégène, évolue au milieu d’une jeunesse omniprésente, décomplexée, et ne jurant plus que par de rutilantes voitures de sport. Ce rajeunissement de la série, réalisée avec son comparse Guy Mouminoux, n’aura malheureusement pas le succès escompté, mais il en reste, aujourd’hui, pas moins de 220 planches remarquables, compilées dans cet épais volume aux éditions Dupuis qui nous permet, également, de faire le point sur le programme des projets patrimoniaux de cet éditeur avec les responsables du secteur : Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault.

Si dans les deux premiers épisodes scénarisés par son fils Philip (« Le Secret de Neptune » et « Rendez-vous sur le Yukon »), Jijé confronte encore son personnage à des gangs peu scrupuleux dans de bien classiques enquêtes, les trois suivants marquent une réelle rupture avec le passé, tant sur le plan des histoires fortement influencées par l’air du temps (avec des protagonistes sortis tout droit des pages de Salut les copains !) qu’au niveau du graphisme : la collaboration avec Mouminoux — lequel connaîtra bien plus tard son heure de gloire, sous le pseudonyme de Dimitri, avec la décapante série « Le Goulag » — tournant à plein régime, ce dernier participant activement aux scénarios et dessinant tout ce qui était technique, notamment les belles automobiles dont il est un grand amateur et qui envahissent, alors, les planches du « Retour de Valhardi », du « Grand Rush » et du « Duel des idoles ».

Entre-temps, Jijé donnera un coup de main à un autre de ses fils, Benoît Gillain, lequel a eu l’idée de lancer Les Histoires de Bonux-Boy, avant de poursuivre une belle carrière dans la publicité.

Comme nous le précise le journaliste Jérôme Dupuis, auteur de l’excellent dossier de 45 pages précédant ces rééditions indispensables à tout véritable amateur de BD, « Ce petit magazine de 52 pages était glissé dans les paquets de lessive de la marque, à l’instar des fameux cadeaux Bonux qui ont enchanté des générations d’enfants… »

Cette publication mensuelle, qui connaîtra 19 numéros entre janvier 1960 et juin 1961, regorgeait d’histoires courtes signées par Peyo, Will, Jean Giraud, Bara, Jidéhem, René Follet, Herbert, François Craenhals, Maurice Rosy… et bien entendu Jijé, Benoît Gillain et Guy Mouminoux : excusez du peu !

Illustrations de Jijé publiées dans Les Histoires de Bonux-Boy.

D’ailleurs, nous ne résistons pas à vous en montrer quelques extraits, non repris dans les édifiantes pages contextuelles qui précèdent ces épisodes et qui permettent de les apprécier au mieux.

Interrogés par nos soins, les époux Pissavy-Yvernault, responsables du secteur patrimonial chez Dupuis, se sont empressés de confirmer leur attachement au travail de Joseph Gillain dit Jijé :

« Chez Dupuis, nous avons entamé, depuis bientôt dix ans un véritable travail de réédition des œuvres de Jijé, en commençant pas la version noir et blanc de “Jerry Spring” en intégrale. Il est la clé de voûte de l’histoire de notre maison, mais aussi de la bande dessinée franco-belge. Éditer et faire parler de son travail est comme un devoir. Aussi, année après année, nous sommes heureux d’ajouter une pierre à l’édifice, livre après livre… »

Récit complet de Jijé publié dans Les Histoires de Bonux-Boy.

Puisque nous avons Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault sous la main, profitons-en pour faire le point sur le programme des projets patrimoniaux aux éditions Dupuis, en commençant par leur demander si les deux dernières histoires avec Jean Valhardi comme protagoniste, publiées dans les années quatre-vingt, dessinées par René Follet et scénarisées par André-Paul Duchâteau, puis par Jacques Stoquart, feront l’objet d’un sixième opus, dans un avenir très proche : « Nous allons faire de toi le plus heureux des hommes, cher Gilles, car ce sixième volume est prévu pour l’année prochaine. Pas question de ne pas publier René Follet ! D’ailleurs, pour cet ultime volume de la collection, les BCPY sont de retour à la préface ! Ainsi, nous aurons ouvert et refermé le dossier “Valhardi”. Précisons que la raison à cela n’est assurément pas parce que Jérôme Dupuis aurait démérité. Il a su prendre la suite des trois premiers dossiers tout en restant dans le ton et il y a abordé exactement les thèmes que nous aurions développés. Nous n’aurions pas mieux fait. Seulement, dès le début, nous savions que nous clorions la série avec le dossier Follet-Duchâteau. »

Couverture provisoire © Dupuis.

Certes, mais force est de constater que la méritante démarche patrimoniale des éditions Dupuis, que nous avons souvent soulignée et soutenue, semble se ralentir fortement ; ceci malgré votre évidente compétence et bonne volonté. En effet, quid du troisième tome de l’intégrale « Lucky Luke » annoncé, mais repoussé à plusieurs reprises ? De la suite de celles de « 421 », « Jojo », « Natacha » ou de l’édition chronologique de « Tif et Tondu » ? : « La cadence de parution des titres de la collection a effectivement ralenti, et les lecteurs ont du patienter un peu avant d’avoir la suite de certaines séries, telles “Les Petits-Hommes”, “Les Crannibales” ou “421”, mais cela ne signifie pas que Dupuis délaisse son patrimoine pour autant. En plus de cette collection, il s’agit pour nous de proposer de nouvelles façons de valoriser nos grands héros, nos grands auteurs. En cette fin d’année, nous publierons un recueil de ces merveilleux contes de Noël dont le journal s’était fait une spécialité.

Couverture provisoire © Dupuis.

Le casting est prestigieux, car il rassemble Jijé, Morris, Maurice Tillieux, Will, André Franquin, Peyo, Maurice Rosy, Jean Roba, mais aussi René Hausman, Jean-Claude Fournier, Louis Salvérius, Eddy Ryssack, Raoul Cauvin, Pol Deliège, etc. Ce volume couvrira les années 1955-1969, et donne une photographie assez juste de la richesse du journal à cette époque-là. Pour cette fin d’année, nous participons également, aux côtés de Dargaud, aux 60 ans de “Boule et Bill”. D’un point de vue patrimonial, quand Dargaud publiera la monographie de Roba que nous avons écrite, chez Dupuis, on éditera pour la première fois en album les drôlissimes “Avis de chien de Bill” écrits par Yvan Delporte et illustrés par Roba. Dès la rentrée, on proposera également une refonte de l’habillage de la collection des albums. Les lecteurs retrouveront, ainsi, les magnifiques gouaches originelles.  Toujours en fin d’année, nous publions le troisième volume de l’intégrale “Tif et Tondu”, dans laquelle, encore une première, les lecteurs découvriront les fameux épisodes apocryphes de Marcel Denis. Ce volume est très attendu par les grands amateurs de la série, et satisfera, là encore, une attente vieille de plusieurs années… Sans compter le troisième volume de “Jojo”, notre chouchou, prévu à la rentrée. Son succès a toujours été inversement proportionnel au talent d’André Geerts, et ça, c’est vraiment injuste. C’est là l’une des plus belles œuvres de ces trente dernières années, et cela ne se sait pas assez… À la rentrée, on publie également le dernier volume de l’intégrale “Buck Danny”, époque Francis Bergèse, avec une belle préface de l’ami Patrick Gaumer, qui, au fil des 14 volumes de la collection, n’aura pas démérité… Voyez, chez Dupuis, le secteur patrimonial est toujours très présent. »

Couverture provisoire © Dupuis.

D’accord, je m’incline, mais qu’en est-il de toutes ces séries qui restent encore en attente de rééditions dignes de ce nom : à l’instar de « Blondin et Cirage », « Le Vieux Nick », « Marc Dacier », « Foufi », « Jess Long », « Jacky et Célestin », « Paul Foran », « Archie Cash », « Hultrasson », « Saki et Zunie » et bien d’autres… ; liste ouverte et à laquelle l’on pourrait aussi rajouter des best-sellers comme « Boule et Bill », « Gaston Lagaffe », « Papyrus » ou « Les Tuniques bleues » dessinés par Willy Lambil ? « Oh là là… Tu cites beaucoup de séries qui nous démangent… En attendant une suite aux intégrales “Tuniques bleues”, sache que nous travaillons sur une jolie biographie consacrée à Lambil, qu’un album commenté sur une œuvre majeure de Jijé est également en cours, et quelques autres beaux projets encore. Et puis, pourquoi ne pas imaginer, enfin, le troisième tome de “La Véritable Histoire de Spirou” ? Depuis cinq ans, maintenant, que l’équipe éditoriale nous accorde sa confiance, notre discours a toujours été de prendre le temps de bien faire les livres, de privilégier la qualité à la quantité. Animer le programme intensif de sortie des intégrales occupait beaucoup de notre temps et empêchait des pas de côté vers des projets plus atypiques. Aujourd’hui, nous pouvons le faire, et nous nous en réjouissons. »

Gilles RATIER

Sur Jijé, voir aussi (entre autres), sur BDzoom.com Encore une intégrale Dupuis à ne pas manquer !Hop ! invite Jijé…Les belles intégrales de chez Dupuis… et du Lombard !Encore de belles intégrales avant la fin de l’année… et quelques prévisions pour 2017 !Le meilleur de Jijé en dix volumes, où luxe et qualité riment avec érudition et inédits…,  Entretien avec Bertrand Pissavy-Yvernault : quand l’Histoire de la BD retrouve son patrimoine…Et Jijé apporta la fantaisieUn géant nommé Jijé !!!Une bande dessinée inconnue de Jijé !Les « Spirou » de Jijé (1ère partie) et Les « Spirou » de Jijé (2ème partie).

 « Valhardi l’intégrale T5 : 1959-1965 » par Jijé, Philip et Guy Mouminoux

Éditions Dupuis (35 €) – ISBN : 979-1-0347-3726-0

Planche originale du « Duel des idoles ».

Galerie

14 réponses à Profitons d’une nouvelle intégrale patrimoniale indispensable pour faire le point sur ce secteur chez Dupuis !

  1. JEAN dit :

    Jess Long mériterait aussi une réédition intégrale par la qualité des divers scénarios et le dessin de Piroton.

  2. JC Lebourdais dit :

    La question pour expliquer le ralentissement serait de savoir quels sont les chiffres de vente.

  3. Diddu dit :

    La réponse concernant l’intégrale 421 n’est pas très claire, de même que pour l’intégrale Lucky Luke d’ailleurs.

    En ce qui concerne les épisodes de Tif et Tondu dessinés par Marcel Denis, il ne faudrait pas omettre l’excellent travail effectué par les éditions Hachette qui ont su mettre en valeur cette série de bien meilleure manière que ce qu’a fait Dupuis jusqu’à présent (c’est à dire une véritable intégrale avec des dossiers de qualité pour chaque album).

    Je me réjouis de la sortie du 3ème tome de l’intégrale Jojo qui avait été déjà annoncée. André Geerts est un auteur que j’apprécie vraiment beaucoup, et je serais d’ailleurs ravi que Dupuis poursuivre sur sa lancée avec les récits de mademoiselle Louise.

    • PATYDOC dit :

      Tout à fait d’accord ! On patiente toujours pour « 421 intégrale 2″ : alors, pourquoi en parler au passé ? Pour quand est-ce prévu? ..Comme vous dites, ce n’est pas clair du tout !

  4. Henri Gonse dit :

    Bonjour cher Gilles

    Merci pour cet excellent article concernant l’integrale Valhardi, merci de nous rappeler aussi qu’il y a plein d’autres integrales que nous attendons avec impatience, oui c’est vrai, il y a un ralentissement des parutions, c’est un peu dommage.
    Il y a par-dessus tout un album que j’attends avec impatience, c’est le tome 3 de la « Veritable histoire de Spirou », les tomes 1 et 2 sont parus respectivement debut 2013 et debut 2016, ce sont de veritables joyaux, le tome 3 viendra (rapidement je l’espere) clore la periode Franquin qui represente pour moi l’Age d’or du journal Spirou et du personnage Spirou accompagne de Fantasio, du Marsupilami, du Comte de Champignac et d’autres figures creees par le genial Franquin.
    Bien cordialement
    Henri Gonse

  5. Diddu dit :

    Savez-vous sinon s’il est envisagé de publier d’autres courts récits des aventures de Spirou & Fantasio, à la manière de ce qui a été fait pour Bravo les brothers, Vacances sans histoire, Quick Super, La foire aux gangsters, ou bien encore La peur au bout du fil ?

    Cette collection patrimoniale est un vrai plaisir, d’autant plus que les albums choisis représentent pour moi aussi l’âge d’or de la série, et de son dessinateur en chef Franquin (en gros, des voleurs du Marsupilami jusqu’à Spirou et les hommes-bulles). Bien d’autres courts-récits mériteraient d’être ainsi mis en valeur, qu’ils soient moins visibles car en deuxième partie d’album ou non.

  6. Gilles.G dit :

    Bonjour

    Pour rebondir sur un précédent message : oui vraiment une intégrale Jess Long mériterait d’exister !

  7. François RAHIER dit :

    Sur BONUX BOY planait aussi l’ombre bienveillante d’Antoine Graziani (Jean Acquaviva) qui me confiait un jour :  » À l’époque je travaille aussi comme documentaliste, je fais beaucoup de publicité, c’est comme ça que je collabore avec Benoît Gillain pour « Les histoires de Bonux Boy » (une quinzaine d’histoires, que je n’avais pas signées, vers 1960-61). Comme je n’ai eu en tout et pour tout entre les mains qu’un ou deux exemplaires de ces minuscules fascicules publicitaires qu’on trouvait dans les boîtes de lessive de la marque, je ne sais pas aujourd’hui, si j’avais la série sous la main, si je reconnaîtrais mes petits…  » (entretien repris dans HOP! n° 113).

  8. François RAHIER dit :

    Dans le cadre de ses intégrales patrimoniales, quand est-ce que Dupuis se souviendra de Sirius (Max Mayeu), de ses TIMOUR et de son EPERVIER BLEU, entre autre?

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour François et merci pour vos informations sur Bonux-Boy !
      Quant aux aventures de L’Épervier bleu et des Timour, elles sont rééditées et toujours disponibles au Coffre à BD depuis pas mal de temps (dont des épisodes publiés dans Spirou, mais jamais repris en albums par les éditions Dupuis) : toutefois, ce sont des intégrales à l’unité et sans dossiers de mise en contexte comme savent si bien le faire les contributeurs de ces intégrales éditées par Dupuis !
      Voir sur BDzoom.com notre article patrimonial : Sirius.
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

  9. Dans la liste des séries qui méritent une intégrale, je manque Sammy par Berck et Cauvin.

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour David !
      Les intégrales de la série « Sammy » par Berck et Raoul Cauvin sont toujours disponibles au catalogue des éditions Dupuis : mais il manque, en effet, les épisodes dessinés par Jean-Pol !
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

  10. fred dit :

    Et je note que Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault n’évoquent pas – ou plus – leur souhait d’une nouvelle intégrale Spirou par Franquin… projet qui semblait bien avancé dans de précédentes interviews.
    L’intégrale Jesse Long (période Tillieux), ça tirlipote tout le monde, c’est sûr !
    Quelques rééditions intégrales de MiTacq hors la Patrouille, ce serait du bonheur…
    Et Marc Dacier alors ?! A moins que Fordis ne s’y lance…
    Bises à tous
    fred

    • PATYDOC dit :

      Le problème avec l’intégrale Jess Long, comme on m’a « gentiment » expliqué sur ce site à propos d’autres auteurs : certes, les publications en couleurs des albums sont complètement ringardes, et ne font pas hommage au grand talent de Piroton. Comme on m’a « gentiment » expliqué sur ce site, retravailler les films à partir des originaux « coûterait trop cher » – sans compter que des originaux ont pu être disséminé ici ou là ! Piroton mériterait une publication en noir et banc et en grand format, comme le sont ses originaux ! Un vœux pieux sans doute …