Un géant nommé Jijé !!!

Dans le monde de la bande dessinée, rares sont ceux qui nient l’apport précieux de Joseph Gillain, dit Jijé, à la profession. François Deneyer, initiateur en 2003 du musée Jijé à Bruxelles – fermé pour manque de fréquentation en 2005 -, inlassable collectionneur d’originaux du maître, nous propose un ouvrage de poids, consacré tout entier à la gloire du dessinateur…

Il permet de savourer chronologiquement un impressionnant choix de reproductions d’originaux, accompagnés d’extraits d’entretiens glanés dans les fanzines entre 1968 et le décès de l’auteur en 1980.

La mise en page signée Benoît Gillain (fils de…) est attrayante, la qualité de la reproduction des documents est au top — Dupuis avec ses intégrales est passé maître en la matière — le choix judicieux des textes permet de découvrir à la fois l’homme et l’artiste. Les choses se gâtent juste un peu lorsque l’on cherche le petit plus apporté par François Deneyer aux planches de Jijé et au travail des « fanzineux » de la première heure (Ran Tan Plan, Les Cahiers de la BD, Phénix, Hop !…).

Leur collaboration involontaire n’est pas même remerciée …

Excepté une introduction à la gloire du scoutisme catholique, pas une ligne écrite de sa main !

Il aurait été judicieux de compléter ce travail malin d’archiviste par des souvenirs de professionnels ou de proches ayant rencontré Jijé ou, mieux encore, par une étude approfondie de l’œuvre : Deneyer se contente donc ici du minimum syndical, dommage !

Résultat, un album livré en kit, habilement mis en forme par un « auteur » pressé, bien que sincèrement passionné par l’œuvre de l’homme-orchestre de la bande dessinée franco-belge de l’après-guerre.

Il n’en demeure pas moins que ce bouquin, superbe par ailleurs, permet d’admirer dans des conditions maximales les reproductions d’originaux de « Spirou et Fantasio », « Jean Valhardi », « Blondin et Cirage », « Jerry Spring »,

Une planche originale de l'épisode « Le Duel » de la série « Jerry Spring ».

« Tanguy et Laverdure »… : autant de héros inoubliables ayant vécu dans les pages enchanteresses de nos bons vieux illustrés sous le crayon de l’incontournable Jijé, géant de la BD dite franco-belge. Un artisan modeste, génial et généreux qui aurait tenté de dissimuler son émotion à la vue de ce pavé tout à sa gloire, par un grand rire.

« Quand Gillain raconte Jijé » par François Deneyer

Éditions Dupuis (45 euros) – ISBN : 978-2800160733

Pour en savoir plus sur Jijé, lire par exemple sur BDzoom.com Les « Spirou » de Jijé (1ère partie)Les « Spirou » de Jijé (2ème partie), Une bande dessinée inconnue de Jijé !« Jerry Spring  » : intros ou pas assez ?« Jerry Spring » dans Spirou et en albums

Galerie

7 réponses à Un géant nommé Jijé !!!

  1. J’ai hâte de découvrir ce bouquin, connaissant François et une bonne partie de la famille de Jijé. Je prépare d’ailleurs, avec plusieurs collaborateurs dont le professeur Philippe DELISLE (Lyon 3), une exposition sur le centenaire de la naissance de Jijé lors du 9ème Festival BD de Lyon 13-15 juin 2014.
    Frère Roland Francart sj, Directeur du CRIABD, fondateur des ex-Amis de Jié, Bruxelles

  2. Je me faisais une joie de dévorer ce livre que je n’ai pas encore vu en librairie, mais je dois dire que votre commentaire, cher Monsieur Filippini, me refroidit quelque peu. Monsieur Deneyer aurait sans doute pu donner un peu plus de consistance au rédactionnel, qui serait alors venu en support à la très belle iconographie du volume. Là, on a semble t’il ce qui ressemble à un artbook ou à un catalogue de musée ou de galerie, mas c’est vrai que Monsieur Deneyer connait bien le domaine.

  3. francois d dit :

    cher Monsieur Filippini
    merci pour cet article. comme vous avez été en contact avec mon éditeur et lui avez fait la remarque pour ce qui est de l’usage des extraits d’entretien reproduits, je crois que vous avez déjà eu mon explication à ce sujet. je réitère publiquement mes excuses pour ce que je croyais relever simplement du droit de citation. votre nom est toutefois bien cité en page 12 de l’ouvrage ainsi que les références exactes de publication.
    pour ce qui est du minimum syndical, sachez que j’ai travaillé presqu’une année sur cet ouvrage. je crois toutefois que vous n’en avez pas saisi l’objet : ce que vous avez lu est une biographie en images à l’instar de ce que Vincent Odin a réalisé sur Juillard, Cosey, Tillieux, etc (éd. Daniel Maghen). j’ai souhaité rappeler qui était Jijé, ce qu’il a réalisé durant sa carrière, en le laissant parler lui-même tout en agrémentant cela de visuels plus parlant que mes paroles…. il ne vous aura pas échappé j’espère que je commente quand même ça et là certains visuels ?
    pour rappel, j’ai déjà évoqué dans un ouvrage précédent (Joseph Gillain, peintures et sculptures, 2010) sur une quarantaine de pages (et en trois langues svp !) la biographie de Jijé….
    vous regrettez donc de ne pas avoir eu en mains un objet que je n’ai pas encore fait. sachez qu’il est dans mes intentions de réaliser une biographie sur ce grand auteur mais il me faudra encore plus de temps que je n’en ai eu pour celle qui vient d’être publiée chez Dupuis. le plus important à mes yeux était de commémorer le centenaire de la naissance de Jijé par ce beau livre. pour la suite, encore un peu de patience svp. savourons l’instant présent !
    merci.
    francois d.

  4. Bertrand Pissavy-Yvernault dit :

    Je trouve pour ma part que c’est un magnifique ouvrage, sans doute le plus beau des beaux livres réalisés à ce jour aux éditions Dupuis… Le principe est tout entier résumé dans le titre : « Quand Gillain raconte Jijé ». A ce sujet, je dis : Mission accomplie, François ! Bravo et vivement la biographie…

  5. Bertrand Pissavy-Yvernault dit :

    J’ajoute que pour savoir (un peu) ce que peuvent représenter de vraies recherches à propos d’un dessinateur, je mesure l’immense travail réalisé par François Deneyer à propos de Jijé depuis des années. Les documents et informations qu’il a rassemblés au fil du temps sont tout bonnement incroyables. Et ce livre en est un superbe témoignage.

    • Réaction tout à fait normale entre des auteurs d’un même éditeur : l’ouvrage des Pissavy-Yvernault sur Spirou est d’ailleurs un modèle du genre et représente un travail fabuleux. Et, eux, ils m’ont demandé l’autorisation de reproduire les extraits de mon entretien avec Rob Vel… Cependant, relisez bien mon article, je n’ai pas dit que cet ouvrage sur Jijé était un mauvais bouquin, je l’ai même recommandé, même si…
      Henri Filippini

  6. Krèstchan dit :

    Ouf Jijé revit ! Magnifique travail, François !! MERCI ! J’étais déjà si triste que ce beau musée Jijé n’ait pas survécu… Vive cet éternel auteur de la BD Belgo-belge !!…Et ne vous inquiétez pas, il y en aura toujours du côté du sud, qui, avec leur légendaire humilité, trouveront à redire ! On s’en fout et on savoure !!