Et Jijé apporta la fantaisie

« Spirou par Jijé », aux éditions Dupuis, ne se contente pas de reprendre dans les meilleures conditions possibles les 155 planches dessinées par Jijé entre 1940 et 1951, restaurées avec soin, il propose aussi les couvertures, les illustrations, les documents publicitaires autour du personnage de Spirou réalisés par Jijé, alors homme-orchestre de l’hebdomadaire des éditions Dupuis. Si une certaine improvisation régnait encore dans ces pages qui n’étaient pas conçues pour sortir un jour dans un album, le travail de Jijé, alors seul dans une Belgique occupée, y est remarquable de modernité.

Créé en 1938 par Rob-Vel (Robert Velter) avec l’hebdomadaire portant son nom, le personnage de Spirou évoluait dans une bande dessinée un peu vieillotte, très marquée par ce qui se faisait de mieux dans le genre au cours des années 1930. Lorsqu’en mai 1940, Rob-Vel blessé puis fait prisonnier, la Belgique occupée par les Allemands, ses habitants fuyant le pays, Spirou interrompt sa parution pendant trois mois. Au moment de reparaître, Charles Dupuis demande au jeune Joseph Gillain, Jijé, de continuer la série. La première planche réalisée par Jijé est publiée le 24 octobre 1940, achevant une histoire en cours imaginée par Davine, l’épouse de Rob-Vel. Prenant le train en marche, Jijé se débrouille avec les moyens du bord improvisant une fin en deux planches. Très vite, l’aspect du personnage change, la fantaisie entre dans les aventures de Spirou. Et ce n’est qu’un début, le héros est bientôt rejoint par Fantasio, farfelu, et zazou, admirable faire valoir d’un Spirou beaucoup plus « sérieux ».

Christelle et Bertrand Pissavy-Yvernault racontent dans le détail l’historique de cette reprise tout au long d’un copieux dossier richement illustré de documents émouvants.

Ce magnifique ouvrage cartonné de 260 pages couleurs au format 21,2 x 29,2 cm (35 €) est vendu avec la reproduction de l’affiche, réalisée en 1940 par Jijé, qui illustre les neuf commandements du Code d’honneur que devaient respecter les jeunes membres du fameux Club des amis de Spirou. Voilà une intégrale historique qui trouvera tout naturellement sa place entre celle de Rob-Vel et celles de jeune Franquin qui succédera à Jijé en 1951 pour de très longues années… Mais ceci est une autre histoire…

Henri FILIPPINI

Voir aussi sur le sujet : Les « Spirou » de Jijé (1ère partie) et Les « Spirou » de Jijé (2ème partie).

Galerie

6 réponses à Et Jijé apporta la fantaisie

  1. Henri Gonse dit :

    Bonjour M.Filippini
    Concernant cet album du Spirou de Jije paru chez Dupuis, vous ecrivez dans votre commentaire qu’il s’agit de la periode 1945-1951, mais sur l’album il est ecrit 1940-1951.
    Je vous remercie de bien vouloir eclaicir ce point.
    Bien cordialement
    Henri Gonse

    • Désolé, mais c’est une erreur de frappe de ma part, il s’agit bien de 1940/1951. Mais jijé n’a signé que deux courtes histoires fin 1940/ début1941. Rob Vel a repris le personnage de mars 1941 à la disparition de Spirou en 1943 et Jijé est revenu avec Spirou dans l’almanach 1944 puis a repris la série dans le premier numéro du Spirou d’après guerre lors de sa reparution fin 1944.
      Ce qui explique que son nombre de pages sur Spirou demeure modeste, malgré le nombre d’années. Cela n’empêche pas que cet album est indispensable.
      Henri FILIPPINI

    • Gilles Ratier dit :

      Nous corrigeons tout de suite l’article ! Merci de votre lecture attentive !
      La rédaction

  2. Heu, la dernière planche (en anglais!) ne vient pas de ce livre, hein ? ;)

    Cet extrait de ‘Spirou chez les esquimaux’ est une reconstruction, basé sur ‘Tout Jijé’ et l’album allemande, que j’ai retouchée et traduit officieusement : http://spiroureporter.net/2014/02/23/scanlation-sunday-spirou-in-the-land-of-the-eskimos-part-3/

    • Gilles Ratier dit :

      C’est fort possible : pour illustrer le texte des news le plus vite possible, il nous arrive quelques fois de prendre une page trouvée sur le Net. Merci d’en avoir précisé la provenance et merci à vous de nous permettre de l’utiliser !
      Bien cordialement
      La rédaction

  3. Je vous en prie. Merci pour l’article et pour la publicité accidentelle !