« Sixtine T1 : L’Or des Aztèques » par Aude Soleilhac et Frédéric Maupomé

Pour aider sa mère, une ado de 14 ans envisage de voler un trésor aztèque exposé dans le musée de sa ville. Elle veut aussi connaître davantage la vie de son père, décédé alors qu’elle n’avait que 5 ans. Pour l’aider en toutes circonstances, la maligne orpheline peut compter sur trois hommes, et pas n’importe qui : les fantômes de trois hardis pirates du XVIIIe siècle. C’est le début d’aventures hors-norme pour Sixtine et ses pirates.

Le père de Sixtine a toujours détesté les cimetières. C’est pour cela que son épouse disperse ses cendres sur le littoral. Pendant que la tempête qui menace emporte ses restes au-dessus de l’océan, sa fille de 5 ans à peine, Sixtine, fuit la triste réalité pour profiter de la plage.

Surprise, elle voit accoster trois fantômes de pirates aux trognes patibulaires : le capitaine Archembeau, le grand muet Igor et le jovial Tranche-Trogne. Passé un moment de surprise, elle joue avec eux avouant que son papa est mort et que sa maman préfère être triste toute seule pour qu’elle ne la voie pas pleurer.

Sixtine et sa mère

Finalement, comme ils s’entendent fort bien, elle propose au trio de flibustiers de venir habiter avec elle. Dans le combi Volkswagen qui les ramène chez eux, Sixtine se rend compte qu’elle seule peut voir et converser avec ses pirates.

Sixtine T1 page 5

Presque dix ans plus tard, Sixtine est devenue une adolescente sympathique et franche, sportive, mais cancre assumée à l’école.

D’aspect encore androgyne, elle poursuit son entraînement de pirate avec ses trois protecteurs fantômes, fins bretteurs.

Elle peut aussi se reposer sur deux amis fidèles : le bon élève un peu geek, Martin, et une métisse sérieuse, Sophie, toujours disponible pour écouter les petits malheurs de Sixtine, l’orpheline casse-cou.

Deux choses inquiètent particulièrement la jeune fille :les soucis financiers de sa mère qui vit de petits boulots mal rémunérés depuis le décès de son mari et la découverte de sa famille paternelle qui a renié son père quand celui-ci a rencontré sa mère.

Si elle ne peut pas pénétrer dans le bel hôtel particulier de sa grand-mère qui refuse de la rencontrer, Sixtine entrevoit une solution aux soucis pécuniaires de sa maman : voler avec l’aide de ses amis pirates un trésor aztèque exposé provisoirement dans le musée de la ville ! Un plan minutieux est mis en application. Son bon ordonnancement est interrompu par l’arrivée inopportune d’autres voleurs qui se révèlent bien mystérieux, dotés de pouvoirs de régénérescence fort surprenants.

Sixtine T1 page 7 - bandeau

Sixtine parvient à rentrer dans sa chambre douillette, mais ses aventures ne sont pas terminées. Il lui faudra sauver la maison familiale des huissiers, découvrir pourquoi sa grand-mère a déshérité son propre fils, échapper à ces voleurs étranges croisés de nuit dans le musée qui cherchent maintenant à reprendre l’or des Aztèques, et savoir pourquoi le trio de gentils pirates la protège depuis 10 ans ; obéissent-ils au fantôme de son propre père ?

Sixtine T1 page 11

Lecteurs fidèles de la rubrique « BD jeunesse » de BDzoom.com, vous êtes au fait de la grande qualité des nouvelles séries jeunesse, mitonnées par des auteurs qui savent concocter des albums surprenants aux thématiques variées et innovantes. Ils ne prennent jamais les enfants pour de naïfs candides, prêts à s’extasier au moindre rebondissement. Saluons donc comme il se doit les débuts des aventures de l’intrépide Sixtine, nées des amours du stylo alerte et inventif de Frédéric Maupomé et des pinceaux déliés d’Aude Soleilhac.

Déjà remarqué sur BDzoom.com pour ses scénarii de « Supers » et de « Anuki », Frédéric Maupomé a réussi ici à bâtir une intrigue fantastique qui mêle histoire de fantômes, récit d’initiation propre à l’adolescence et menace surnaturelle. Avec un humour toujours bienveillant, il introduit ses thématiques fétiches : le difficile travail de deuil, la conquête de la liberté à l’adolescence, la force des amitiés dans un groupe restreint, la tolérance pour toutes les différences et une vision un peu pessimiste de notre société, de plus en plus renfermée sur elle-même.

Sixtine T1 page 61

Le dessin au lavis d’Aude Soleilhac se fait très précis pour détailler les expressions et les gestes ou attitudes des personnages.

Pour la première fois, elle s’attaque avec une évidente réussite à des décors contemporains, jouant sur les changements de couleurs principales d’une planche à l’autre.

Supers T3 page 9 – bandeau

Prévues en 3 ou 4 volumes, les aventures de la très déterminée Sixtine sont une nouvelle réussite du très riche catalogue des éditions de la Gouttière. Le prix jeunesse ACBD a été attribué à une des perles de ce catalogue, le tome 2 de la série « Supers » de Dawid et Frédéric Maupomé, le scénariste de « Sixtine » ! Juste un petit mot pour signaler la sortie du tome 3 de cette série de grande qualité sur trois enfants qui se débrouillent seuls, de nos jours, dans une société méfiante vis-à-vis de ceux qui vivent en marge. Ils peuvent heureusement compter sur quelques amitiés fortes et des pouvoirs surnaturels qui font d’eux de super enfants.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Sixtine T1 : L’Or des Aztèques » par Aude Soleilhac et Frédéric Maupomé

Éditions de la Gouttière (13,70 €) – ISBN : 979-10-92111-54-5

.

« Supers T3 : Home Sweet Home » par Dawid et Frédéric Maupomé

Éditions de la Gouttière (18,00 €) – ISBN : 979-10-92111-53-8

Supers T3 page 18

Galerie

Les commentaires sont fermés.