Pierre Seron est mort : jour de deuil à Eslapion !

C’est le 24 mai 2017 que Pierre Seron, dessinateur au trait proche de celui d’André Franquin et célèbre pour sa série « Les Petits Hommes » dans Spirou, s’est éteint, à l’âge de 75 ans.

Pierre Seron.

Né le 9 février 1942 à Chênée dans la région de Liège (Belgique), le jeune Pierre déménage à plusieurs reprises avec sa famille dont le père est ingénieur. Ses séjours à Libourne, dans le Bordelais, dans les Ardennes et même au Canada, ne l’empêchent pas de suivre les aventures de ses héros favoris dans Tintin et Spirou. De retour en Belgique en 1957, il entre à l’institut Saint-Luc de Liège, se destinant aux arts graphiques, à la publicité et à l’illustration. Il y croise Dany, Jean Pleyers ou encore François Walthéry qui le confortent dans sa décision de devenir auteur de bandes dessinées. Diplômé en 1961, il devient l’un des assistants de Dino Attanasio — voir « Spaghetti » — dont les travaux envahissent les pages des hebdomadaires Tintin (« Spaghetti », « Jimmy Stone », « Modeste et Pompon »…) et Femmes d’aujourd’hui (« Bob Morane », voir Le retour de Bob Morane… en intégrale !). Cette collaboration dure une année, jusqu’à son départ au service militaire. De retour à la vie civile, en 1966, il est contacté par le dessinateur Mitteï (voir Mittéï, bien trop sous-estimé… [première partie] et Mittéï, bien trop sous-estimé… [deuxième partie]) qu’il assiste sous le pseudonyme Foal sur ses propres séries (comme « L’Indésirable Désiré »), mais également sur « Prudence Petitpas » de Maurice Maréchal, « Les 3 A » et même « Ric Hochet » dessiné par Tibet dont il signait aussi les décors.

Une planche originale des « Petits Hommes ».

Désireux de réaliser sa propre série, son trait proche de Franquin intéressant Charles Dupuis et Yvan Delporte, il signe une première histoire complète dans le Spirou du 29 juin 1967 : « Des vacances de milliardaire » sur un scénario de Victor Hubinon.

Galop d’essai réussi puisque la série « Les Petits Hommes » fait ses premiers pas dans le n° 1534 du 7 septembre 1967 (voir aussi « Les Petits Hommes T1 : l’intégrale » par Pierre Seron et Albert Desprechins). D’abord avec le scénariste journaliste Albert Desprechins, ensuite avec Mitteï (qui signe du pseudonyme Hao), enfin seul, il anime ces personnages dans l’hebdomadaire des éditions Dupuis jusqu’aux années 2000. 43 albums seront publiés par Dupuis entre 1972 et 2007, les derniers épisodes n’étant plus proposés dans le journal.

Toujours pour Spirou, il crée en 1978 la série « Aurore et Ulysse » qui deviendra « Les Centaures » (4 albums chez Dupuis, suivis d’inédits et de rééditions chez MC Productions, Soleil et Jourdan).

« Les Centaures ».

Tout en poursuivant sa collaboration à Spirou, Pierre Seron anime « La Famille Fohal » dans les pages de Pif Gadget, de 1973 à 1976. Série de récits complets écrits par Saint-Thomas réunis sous forme de deux albums par Soleil productions sous le titre « La Famille Martin ».

« La Famille Fohal ».

Quelque peu délaissé par Spirou, Seron imagine en 1999 la série érotico-humoristique « Les Petites Femmes » pour P & T Productions (futur Joker) qui en propose six albums.

Dans le même registre, il signe en 2003, chez le même éditeur, « T’as d’beaux yeux, tu sais », puis en 2008 « Les Fondus de la pêche » : album destiné aux éditions Bamboo (scénario Christophe Cazenove et Hervé Richez).

En 2010, aux éditions Clair de Lune, il réalise « Espalion 3 », la 50e et dernière aventure des Petits Hommes : un 44e album testament qu’il conclut par « Je suis venu vous dire que nous partons… »

Depuis, Pierre Seron, très malade, n’a plus jamais pu reprendre ses crayons.

Pierre Seron a longtemps caressé le rêve de reprendre un jour les aventures de Spirou et Fantasio, mais André Franquin, n’appréciant guère la proximité avec son trait, a toujours fait part de sa désapprobation : point de vue discutable, mais suivi par l’éditeur belge. Il est pourtant injuste de le réduire à ce rôle de clone. Passionné par son métier, il n’hésitait pas à faire preuve d’audace avec, par exemple, la fusion des « Petits Hommes » et des « Centaures », la réalisation d’un album au format horizontal, l’utilisation de fonds noir autour des planches, un cross-over avec « Le Scrameustache » de Gos…

Depuis 2010, les éditions Dupuis proposent une superbe série d’intégrales reprenant chronologiquement « Les Petits Hommes » et proposant les nombreux épisodes complets inédits dans les albums.

Voilà une excellente manière de rendre hommage à ce créateur discret qui a fait rêver plusieurs générations de lecteurs de l’hebdomadaire Spirou.

Henri FILIPPINI

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter le site très recommandable http://pierre-seron.blogspot.fr.

« Les Fondus de la pêche ».

Galerie

6 réponses à Pierre Seron est mort : jour de deuil à Eslapion !

  1. PATYDOC dit :

    Merci à Pierre Seron pour tous ces instants merveilleux passés à suivre les aventures des Petits Hommes!

  2. BARRE dit :

    Pouvez vous nous donner des explications sur le scénariste de la famille fohal, que signifie « saint thomas », est ce une blague de Seron ou le pseudonyme de quelqu’un? Merci d’avance.

  3. Is'hak Barsoumian dit :

    Monsieur PIERRE SERRON…..C’est une GRANDE PERTE, CHER Mr.SERRON /Repose En Paix. et que DIEU VOUS benisse…. Aussi SPIROU , mon PETIT, ne pleure pas!!…De: Is’hak BARSOUMIAN (Mr.NostalgiE) a Londres.

  4. Is'hak Barsoumian dit :

    PARDONNE MOI Monsieur SERON Pierre Je suis vraiment desole/Barsomian!