Et Pat’apouf adopta Jacky !

Après la publication de onze albums (dont un inédit), reprenant les épisodes dits classiques publiés entre 1946 et 1956, les éditions du Triomphe, avec la complicité érudite de Dominique Petitfaux, s’attaquent à celle des « Exploits de Pat’Apouf détective » de Gervy (1), soit quatre épisodes publiés entre 1956 et 1959.

Le premier d’entre eux (« Pat’Apouf et le virus de la mort ») vient de sortir et est proposé au prix de 14,90 €.

Il s’agit d’un épisode charnière de la série, puisque le solitaire Pat’Apouf y rencontre par hasard le jeune Jacky, lequel deviendra son inséparable compagnon d’aventures.

C’est en revenant de ses aventures, vécues au lointain Far West, que notre détective croise la route de Jacky : un passager clandestin du transatlantique qui le conduit au Havre. Découvert encore bébé par des GI sur un champ de bataille, au cours de la guerre de Corée, Jacky est adopté par l’un d’entre eux qui le ramène aux États-Unis. C’est après la disparition, dans un accident de voiture, de sa nouvelle famille que Jacky, désespéré, embarque sur le navire.

Adopté par le généreux Pat’Pouf, le jeune garçon goûte très vite au frisson du mystère en enquêtant sur les activités du sinistre professeur Lapoulopos qui a mis au point un redoutable virus capable d’anéantir l’humanité.

Couverture de l'édition originale à la Bonne Presse.

À la fois divertissant et haletant, ce récit paru dans Le Pèlerin, entre le 7 octobre 1956 et le 9 juin 1957, a été publié sous forme d’album par la Bonne Presse une première fois en 1958. Cette réédition, à la présentation parfaite, devrait séduire anciens et nouveaux lecteurs.

Henri FILIPPINI

(1) Combien de lecteurs d’avant et d’après-guerre se souviennent encore des aventures de Pat’Apouf, publiées par l’hebdomadaire Le Pèlerin alors sous-titré du Vingtième siècle ? Le magazine de la Maison de la Bonne Presse pensait alors aux enfants de ses lecteurs, en leur proposant des pages hebdomadaire de BD, que bien des adultes savouraient eux aussi avant de passer à des articles plus sérieux… Commencées en 1938, les enquêtes du détective Pat’Apouf se sont poursuivies jusqu’en 1990. Nées de l’imagination de Gervy (Yves Desdemaines-Hugon) en 1938, c’est jusqu’en 1973 qu’il les anime, avant de prendre une retraite bien méritée et cède, alors, le crayon à Jean Ache jusqu’en 1986, puis à Michel Conversin, et enfin à Ballofet, qui en signe les ultimes pages : voir « Pat’ Apouf détective ».

Galerie

6 réponses à Et Pat’apouf adopta Jacky !

  1. Joachim Duplomb dit :

    Bonjour,
    Contrairement à ce que pourrait laisser croire votre note, Le Pèlerin publiait plus d’une page de BD, disséminées dans la revue et non regroupées dans un cahier enfants comme le faisaient certaines revues :
    Jep Reporter par Jordom (Jorge Domenech), Les enquêtes de Frère Boileau par Mixi-Bérel (Maurice Bérel) puis Jordom, des reprises d’Astérix (dès 1962 donc avant le succès massif), de Michel Tanguy puis d’ Achille Talon sans compter des bandes de courte durée.
    Cordialement.
    Joachim

    • Gilles Ratier dit :

      Merci pour votre précision : on va remanier et adapter la prose d’Henri Filippini.
      Bien cordialement et respectueusement
      La rédaction

    • Bonjour !
      Merci pour votre commentaire, mais je n’ai jamais dit que Pat’Apouf était la seule BD du Pélerin… Ah! les enquêtes du commissaire Boileau (dessin du brave Mixi Bérel dont je me souviens avec émotion de l’atelier aux Buttes Chaumont) de Jacques Ouvard alias le père Roger Guichardand, rédacteur en chef du Pélérin que j’ai eu le plaisir de bien connaître. Je ne suis pas très catho, mais lui, c’était un chouette type ! (Tout comme le père Edern, rédacteur en chef dans le vent de Record qui d’ailleurs a fini par se marier).

      Bonne fin de week end

      Henri Filippini

      • Dominique PETITFAUX dit :

        En fait, « Pat’Apouf détective » a été, en 1938, la PREMIÈRE des nombreuses bandes dessinées publiées par « Le Pèlerin ».

  2. Fane dit :

    désolé cela n’a rien à voir avec l’article, mais ce titre m’en a rapellé un autre et je ne vois qu’ici où trouver les infos que je cherche. voilà, j’ai un souvenir lointain d’un album ancien, d’une époque sans philactère, mettant en scène deux civilisations humaines antagonistes : les patapouf et les philifer, il me semble. les premiers, gros, vivaient dans un monde rond et enveloppé, les seconds dans un monde sec et filiforme. ils finissaient inévitablement par se faire la guerre. si une bonne âme pouvait éclairer ces brumeux souvenirs je la remercie grandement, car je n’ai retrouvé ni l’auteur, ni le titre malgré de longues recherches. je ne suis même pas sûr que la publication ait dépassé les périodiques où elle fut proposée. Merci d’avance !

    • Dominique PETITFAUX dit :

      Je pense qu’il s’agit du livre d’André Maurois (texte) et Jean Bruller alias Vercors (dessins) « Patapoufs et Filifers » édité par Paul Hartmann en 1930, réédité par Fernand Nathan en 1967. À ma connaissance, cette histoire n’a pas fait l’objet d’une prépublication dans la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>