« Grrreeny T4 : Green Anatomy » par Midam et collectif

On peut s’amuser de tout, surtout de sujets sérieux comme l’écologie et le devenir incertain de la planète, mais uniquement avec des personnes de bonne compagnie comme Grrreeny et ses amis. Ce petit tigre sympathique partage sa vision si particulière de la protection de l’environnement dans une série de planches-gags parfois gentilles, souvent gore et trash. De quoi plaire aux jeunes lecteurs !

Le petit tigre Grrreeny est né, il y a quelques années, dans un livre pédagogique (« Sors tes griffes pour la planète ») qui abordait les enjeux de la protection de l’environnement. Il vit, depuis, sous la plume imaginative de Midam, des aventures, généralement en une page qui se terminent par un gag, d’abord publiées dans le magazine Wapiti, puis dans des albums chez Mad Fabrik : label devenu une filiale de Glénat depuis 2013.

Grrreeny T4 page 3

Ce tigron à l’esprit vif a subi un terrible traumatisme. Après avoir nagé dans un lac pollué par la radioactivité, son pelage est devenu vert. Sensibilisé à la fragilité de son écosystème, il essaye, depuis, de comprendre et d’expliquer à ses camarades de jeux les dangers qui pèsent sur leur environnement. Mission difficile, car l’écologie n’est pas au cœur des préoccupations de ces jeunes animaux.

Avec la jolie antilope Lili, le phacochère Reniffle, Chaka le chacal courageux ou Charles-Henri, un ours costaud au cœur tendre, Grrreeny défend la richesse de la biodiversité et le mode de vie de toutes les espèces animales — du moindre insecte au plus grand des éléphants — contre toute intrusion humaine. Malheur aux braconniers ou aux bucherons qui se hasardent au sein de leur territoire, ils terminent généralement en steak haché aux trois épices, pieds panés ou oreilles au miel : un pur délice pour les carnivores de la forêt.

Grrreeny T4 page 5

On reconnait là la patte de Midam, son humour corrosif, à la fois gentillet et gore, léger et décalé, dans la droite ligne de ses séries à succès « Kid Paddle » et « Game Over », ainsi que son trait ligne claire, très lisible est facilement identifiable. On s’attache à ses personnages naïfs et tendrement transgressifs, d’autant que le message écologique n’est pas lourd ni impératif. Il s’agit bien davantage d’une première sensibilisation que d’une injonction politique bien-pensante.

Clin d’œil amusant en fin d’album : la description précise, extraite de la très sérieuse Nouvelle Revue d’entomologie, de deux insectes de Madagascar baptisés Phloeolister midami et Phloeolister glenati. On doit ces noms originaux, hommages au bédéiste et à son éditeur, à Yves Gomy, un entomologiste, ami de Midam. De quoi s’instruire à la lecture de ce cahier scientifique après s’être longuement amusé tout au long des 46 pages de la bande dessinée.

Grrreeny T4 pages 8 et 9

Grrreeny fait ses griffes

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Grrreeny T4 : Green Anatomy » par Midam et collectif 

Éditions Glénat-Mad Fabrik (10,95 €) – ISBN : 978-2-7234-9983-5

Galerie

Les commentaires sont fermés.