« Les Légendaires T16 : L’Éternité ne dure qu’un temps » par Patrick Sobral

« Au départ, cela a démarré par le bouche à oreille dans les cours d’école. Les fans se sont emparés de la série, ont créé des clubs, des forums. Ils viennent déguisés comme mes personnages en dédicace, font des pièces de théâtre. C’est devenu une mode. Les gamins, dans les cours de récré, jouent aux Légendaires. » Voici ce que déclarait récemment Patrick Sobral dans une interview accordée au quotidien Ouest-France.
Oui, « Les Légendaires » est une série vraiment à part dans le monde des albums destinés aux 8–12 ans. Ils / elles se l’arrachent, lisent et relisent, et guettent impatiemment la parution du tome suivant.

Les Légendaires tome 16 planche d'ouverture

Patrick Sobral avait habitué ses lecteurs à lire deux volumes par an. Le tome 16, « L’Éternité ne dure qu’un temps »,  était  donc très attendu ! Dans les bacs depuis le 16 octobre dernier, un an après le précédent, il se classe déjà, deux semaines après sa sortie, à la première place des ventes de livres tous genres confondus. (cf Laurent Turpin et Gilles Ratier dans Zoom sur les meilleures ventes de BD du 30 octobre 2013).

Les Légendaires tome 16 page 18 La cité flottante

Ce 16eme volume est centré sur Gryf qui se réveille sur la cité flottante des Chiridans. Ce peuple, autrefois bien vivant, a été exterminé lors de guerres opposant les Chiridelles et les Galinas. Leur âme a été enfermée par le dieu Misery au coeur de joyaux incrustés dans des diadèmes et les Chiridans sont contraints, pour exister à nouveau, de s’approprier les corps d’humains qu’ils collectent, sans état d’âme, par milliers. Gryf retrouve à ses côtés Shun-day et Kelma-Thu, tandis que Shimy, Razzia et Ténébris abritent un Chiridan et ne sont plus eux-mêmes. Découverte ô combien déconcertante pour le lecteur et pour notre héros, dont les repères habituels sont brouillés. Ces explications lui sont données par le dieu Kirikiki, personnage emplumé aux dents proéminentes, qui n’a rien d’une bonne pâte …

La cité est en émoi : on attend le réveil du dieu Eternity, la libération des âmes des Chiridans et l’hôte qui abritera le dieu lors de sa réincarnation. Gryf semble tout désigner pour mener à bien cette mission mortelle car il sait que son espérance de vie est limitée.

Gryf est tiraillé par ses sentiments et cette aventure le lui rappelle douloureusement : fiancé à Shun-day par intérêt, il est toujours amoureux de Shimy, dont le corps est habité par Lheïra, à laquelle il se confie.

Que va faire Gryf ? Va-t-il accepter d’abriter Eternity ? Qui va-t-il privilégier, Shimy ou Shun-day ? Tels sont les axes principaux du récit, aux multiples rebondissements.

Les Légendaires tome 16 page 10 Kirikiri

Patrick Sobral réalise là l’un des meilleurs volumes de la série. S’ouvrant sur un prologue tonitruant, le récit se développe ensuite de manière très équilibrée en alternant les scènes d’action et de combats spectaculaires et les moments plus intimes dans lesquels Gryf confie ses doutes et ses émois. Tandis que le combat éternel contre les forces du mal se poursuit et s’intensifie, on en apprend plus, enfin, sur le trio amoureux Grif – Shimy – Shun-day parce que l’on ne badine pas avec l’amour !

Les lecteurs attentifs -et ils le sont – apprécieront les multiples notes d’humour et de clins d’œil qui parsèment le récit : le dieu Kirikiri par exemple ou le collecteur de corps Apéhros, qu’abrite Razzia (qui ne zozote pas d’ailleurs lorsqu’il est collecteur). Et puis quelque part, Patrick Sobral a dissimulé la tête de Mickey Mouse …

Les Légendaires tome 16 page 26 Le collecteur

L’on ne peut qu’admirer l’énorme investissement d’un auteur qui a su fidéliser des milliers de fans auxquels il consacre la plus grande partie de son temps lorsqu’il ne travaille pas à sa table. Passant la plupart de ses week end en dédicaces, répondant aux questions des internautes le mercredi via le site officiel des Légendaires, peaufinant sans cesse son dessin et des scénarios de plus en plus complexes, mixant les influences, multipliant les références aux mangas, comics et BD franco-belge, Patrick Sobral est à l’image de la série qu’il a créée, un adulte passionné qui n’a pas oublié l’enfant qu’il était.

À venir :

Un jeu électronique prévu pour 2014.

L’exposition phare du 41eme festival d’Angoulême qui se déroulera du 30 janvier au 2 février 2014.

Un dessin animé de 26 épisodes de 26 minutes signé entre les éditions Delcourt et la société GenaoIl. Il sera diffusé sur TF1, à la rentrée 2015.

Catherine GENTILE

« Les Légendaires T16 : L’Éternité ne dure qu’un temps » par Patrick Sobral

Éditions Delcourt (10,95 €) – ISBN 978 2 75603 263 4

Galerie

Une réponse à « Les Légendaires T16 : L’Éternité ne dure qu’un temps » par Patrick Sobral

  1. Ping : Neorama dos Quadrinhos 963, de Marko Ajdarić | Neorama2's Blog