« Melvile » par Romain Renard

Melvile, c’est une bourgade imaginaire, mais canadienne (enseignes et journaux sont en français) et nettement américaine (au vu des grosses limousines) ; la région du lac Melville, peut-être ? C’est là, dans une maison perdue dans les bois que Samuel vient se réfugier et le mot n’est pas trop fort ! Il y vit avec sa femme et un lourd secret qui lui paralyse le quotidien, le déforme jusqu’à remettre en cause la réalité même de son séjour…

« Melvile », c’est comme l’indique le sous-titre « L’Histoire de Samuel Beauclair »,  fils d’un écrivain prolifique qui n’a manifestement pas transmis son don à son fiston. Samuel se rêve artiste mais souffre de ne pouvoir écrire un deuxième roman. Son éditeur le harcèle mais Sam n’arrive plus à écrire. C’est l’angoisse de la feuille blanche, la panne mentale, le blocage émotionnel. Rien ne va plus !  Cette maison où il s’est installé et qui fut celle de son enfance ne lui simplifie pas l’inspiration car l’ombre tutélaire et castratrice du père génial l’obsède : comment tuer ce père qui le handicape ! C’est une petite annonce qui le sauve : il manque d’argent alors il accepte d’aller repeindre le chalet d’un voisin faisant ainsi connaissance de Dave et Rachel, tous deux frère et sœur. Aux côtés de Samuel pour l’épauler dans son ambition d’écrivain, Sarah, sa femme. Elle le pousse, le stimule, lui fait la leçon. Les rapports entre eux sont tendus, distendus parfois, en tout cas curieux.  À son nouvel ami, Samuel se dit même célibataire. Et le voilà de fait qui fricote avec Rachel ! Que cherche-t-il à prouver, à se prouver, à retrouver ? Qu‘attendre du voyage intérieur qui le hante ? Qu’espérer de cette forêt métaphore prête à le digérer, à le broyer, à le brûler ? Les forêts, Romain Renard connaît : déjà dans son précédent album « Un hiver de glace », (voir chronique sur Bdzoom : http://bdzoom.com/8107/bd-voyages/bd-voyages-un-hiver-de-glace-par-romain-renard/) il en avait déjà éprouvé les contours, les vertiges, les failles, celles d’une famille décomposée. La fratrie s’invitait là aussi dans l’intrigue au fil d’un road-movie émouvant. Avec « Melvile », c’est plutôt un huis-clos aux décors sombres et incertains, vaporeux ou ouatés, où seuls les visages et les corps tranchent vraiment.

Vous pouvez continuer le voyage sur le site dédié  en musique  notamment, mais également en jouant la carte de la réalité augmentée avec l’application pour ipad, dont vous trouverez la démo ici-même  application qui offre des bonus sur la réalisation, la documentation ou l’inspiration graphique. Romain Renard souhaite d’ailleurs continuer à développer l’univers de « Melvile » en bande dessinée, nouvelles, films…

 Alors bon voyage…

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).http://bdzoom.com/author/didierqg/

« Melvile » par Romain Renard

Éditions Le Lombard (19,99 €) – ISBN : 978-2-8036-3292-3

Galerie

Une réponse à « Melvile » par Romain Renard

  1. Ping : ENTRETIEN AVEC ROMAIN RENARD | brusselsstar