BANDES MUSICALES ET DESSINÉES

Les liens entre musique et bande dessinée ont toujours été très forts et, ces dernières années, deux éditeurs ont particulièrement contribué à leur développement : BDMusic (anciennement Nocturne) dirigé par Bruno Théol et ¡ éditions ! (alias les éditions du point d’exclamation) sous la houlette de Bruno Letort.

Et voilà que ces deux-là remettent le couvert en créant deux nouvelles collections (tout aussi méritoires l’une que l’autre car continuant de développer, au mieux, les relations entre ces deux arts) et que d’autres labels (pourtant plus catalogués uniquement BD) se faufilent dans cette voie éditoriale originale : tel Futuropolis avec le magnifique livre-disque « Le Lac aux vélies » ! Á la fois réflexion métaphysique et chanson de geste initiatique, cette étrange fable, illustrée par les gravures baroques de Ludovic Debeurme et mis en musique de façon envoûtante par Labyala Nosfell, mérite vraiment toute votre attention et votre intérêt !

Après ses déconvenues avec la société Nocturne, qui, suite à la mauvaise santé du secteur « distribution de disques », avait été obligée de cesser ses activités, Bruno Théol fait aujourd’hui revivre sa collection « BDJazz » (qui était, elle, tout à fait économiquement viable) en montant sa propre structure distribuée par Harmonia Mundi : BDMusic (voir : http://bdzoom.com/5854/actualites/la-nuit-tombe-sur-les-editions-nocturne/ et bdzoom.com/spip.php?article3795).

Afin de consolider cette passerelle entre 9e art et musique, à une époque où le téléchargement rend les œuvres éphémères, la nouvelle collection « BDClassique » permet de conserver la trace physique de notre patrimoine musical en se basant sur la réussite du concept de la collection « BDJazz » : un superbe coffret tout en hauteur réunissant une bande dessinée d’une vingtaine de pages, un petit dossier sur l’artiste et deux CD proposant une sélection raisonnée des meilleures interprétations (ici réalisée par François Hudry, producteur de « La Tribune des critiques de disques » sur France Musique) d’un artiste. Et c’est encore une totale réussite !

Tous les amoureux de la musique (des jeunes générations aux esthètes curieux, en passant par les dilettantes et les esprits encyclopédiques) y retrouveront le vrai plaisir du son et de l’esthétique ! D’autant plus que, pour la partie dessinée, Bruno Théol a fait appel à d’authentiques nouveaux talents graphiques comme l’Italien Silvestro Nicolaci sur Bach (une BD de 22 pages scénarisée par Giancarlo Dimaggio) et à ses collaborateurs illustrateurs habituels. Ainsi, Joe G. Pinelli fait-il d’une pierre deux coups avec une magnifique évocation de la carrière de Bartok, dessinée avec son ami breton Alain Goutal, et une étonnante transcription des carnets de Debussy réinterprétés par le célèbre romancier Didier Daeninckx, que l’on n’attendait absolument pas dans ce domaine-là. Quant à José Correa et à Wo?niak, ils enluminent, respectivement, leurs impressions sur Satie et Chopin : confirmant que ce label est, bel et bien, un vrai lieu de rencontre pour tous les talents graphiques et musicaux !

De son côté, Bruno Letort, immense compositeur, créateur du label Signature et producteur de l’émission « Tapage nocturne » sur France Musique, a toujours cultivé les liens entre la musique contemporaine et l’expression picturale ; en particulier sur deux livres-DVD mémorables : « O.P.A. Mia » avec Enki Bilal

et « L’Opéra pictural » de François Schuiten. Comme l’autre Bruno (Théol), c’est un inventeur d’objets culturels destinés à briser les cloisons esthétiques afin de favoriser la pluridisciplinarité. Aussi, en apprenant l’existence, aux USA, de la collection « Classics Illustrated » qui a proposé, pendant 30 ans, l’adaptation en bandes dessinées des plus grands romans de la littérature, qui a été relancée en 1990 grâce à l’investissement de grands noms du roman graphique, et qui est entièrement inédite en langue française, son cerveau imaginatif s’est mis au travail ! Et lors de discussions avec Steven Hearn, fondateur du Troisième Pôle et actuel gérant de ¡ éditions !, fidèle à ses expériences hybrides, il a imaginé un livre-objet regroupant comics d’une quarantaine de pages et compositions originales (sous la forme d’un CD) dues à un musicien invité, choisi parmi les plus aventureux de la scène contemporaine francophone.

Ainsi, la première livraison de quatre titres (qui sera mise en place le 16 octobre) propose-t-elle un mariage heureux entre John K. Snyder III et Bruno Riou-Maillard (« Dr. Jekyll & M. Hyde » de Robert Louis Stevenson), Eric Vincent et Goran Vejvoda (« Les Fables » d’Esope), Kyle Baker et Sylvain Jacques (« De l’autre côté du miroir » de Lewis Carroll) et surtout entre Bill Sienkiewicz et Bruno Letort lui-même sur « Moby Dick ». En effet, cette mise en images (et en notes) du célèbre roman d’Herman Melville nous semble la plus intéressante, du moins celle qui dépasse la barre déjà placée très haut par les trois autres titres, lesquels sortent vraiment des sentiers battus et raviront les plus curieux d’entre-vous ! En attendant les alléchants « La Chute de la maison Usher » d’Edgar Allan Poe (adaptée par Philip Craig Russell et Jay Geldhof avec une musique de Christine Webster) et « L’Agent secret » de Joseph Conrad (adapté par John K. Snyder III avec une musique de Pascal Dalmasso), qui ne paraîtront que le 13 novembre !

Que du bonheur pour les yeux et pour les oreilles en perspective !

Gilles RATIER

Galerie

Les commentaires sont fermés.