« Michel Vaillant : nouvelle saison » T1 (« Au nom du fils ») par Marc Bourgne, Benjamin Benéteau, Philippe Graton et Denis Lapière

Sans être obligatoirement fans de voitures et de courses automobiles, quels ne sont pas les plus anciens d’entre nous qui n’ont pas vibré aux exploits de Michel Vaillant ? Les premiers tomes de cette série (créée en 1957, par Jean Graton, dans le journal Tintin) étaient, il faut bien le reconnaître, particulièrement bien réalisés sur le plan du scénario : l’auteur, formé au sein de la World’s Presse de Georges Troisfontaines, aux côtés de feuilletonistes innovateurs pour l’époque, comme Jean-Michel Charlier, connaissait donc très bien toutes les ficelles de son métier…

Si après soixante-dix albums (qui représentent quand même, aujourd’hui, plus de vingt millions d’albums vendus dans seize pays, dont les États-Unis et le Japon) et une évolution graphique pas toujours convaincante, la passion pour ces aventures sportives, sentimentales et familiales, c’est un peu émoussé, il n’en demeure pas moins que la série « Michel Vaillant » a encore de nombreux aficionados et que son nom reste gravé en lettres d’or dans l’histoire de la bande dessinée franco-belge (voir le « Coin du patrimoine » que nous lui avions consacré : « Michel Vaillant »).

Quoi qu’il en soit, en 2010, Philippe Graton, le fils de Jean, fidèle au volant de la série, en tant qu’éditeur et scénariste, depuis 1994, va s’associer avec les éditions Dupuis pour la commercialisation de la collection. Dans la foulée, l’idée d’une relance de la série se fait jour et l’on décide d’arrêter de confier les dessins à un studio pour monter une nouvelle équipe sur la base d’une bible que le fils Graton a lui-même conçue ; voir Michel Vaillant de retour sur les circuits.

Et c’est donc, justement, cet « Au nom du fils » qui, trois ans plus tard, illustre pleinement ces changements qui marquent, effectivement, une rupture assez importante avec la période précédente : Jean Graton ayant, manifestement, eu bien raison de s’en remettre à son fils en ce qui concerne l’avenir de son personnage !

Pour l’écriture du scénario où l’on apprend que les Vaillantes reviennent en compétition de Formule 1 (mais si  le champion de la firme y remporte ses premières victoires, il subit le début d’une crise familiale émanant de son fils Patrick envoyé en Suisse dans un établissement privé pour suivre ses études), Philippe Graton s’est fait aider par Denis Lapière : encore un qui, lui aussi, connaît très bien son métier ! En ancrant l’histoire dans l’actualité, en multipliant les rebondissements et, surtout, en faisant vieillir les personnages qui deviennent alors plus crédibles et plus attachants (tout en n’hésitant pas, au passage, à égratigner l’image de la famille parfaite), ils ont réussi à donner un visage plus humain à leur héros et à nous passionner, à nouveau, pour des compétitions plus « vrombissantes » que jamais.

Enfin, côté dessin, il faut aussi préciser que l’association Marc Bourgne/Benjamin Benéteau fonctionne parfaitement : leur trait précis et expressif réussi à être différent de celui du père de la série, sans être totalement déroutant pour les amateurs de la première heure.

Retour gagnant, donc ? Il semblerait bien que oui, d’autant plus que l’on sent, en refermant cet album très divertissant qui se lit d’une traite, que cette évolution ne fait, visiblement, que débuter…

                                   Gilles RATIER

« Michel Vaillant : nouvelle saison » T1 (« Au nom du fils ») par Marc Bourgne, Benjamin Benéteau, Philippe Graton et Denis Lapière

Éditions Graton/Dupuis (15,50 €) – ISBN : 978-2-8001-5420-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.