Michel Vaillant de retour sur les circuits

Présentée en avant-première dans le cadre du Mondial de l’Automobile, où les visiteurs auront le plaisir de découvrir une véritable voiture Vaillante, la « nouvelle saison » de la bande dessinée « Michel Vaillant » marque un nouveau départ pour les aventures du célèbre coureur automobile créées par Jean Graton, en 1957, dans les pages du journal Tintin.

« Il ne s’agissait pas de faire un 71ème album par principe », nous confie Philippe Graton, aux commandes, depuis 1994, des scénarios et de l’équipe chargée d’élaborer « Michel Vaillant » et les dossiers éponymes. « Mais, poursuit-il, de concevoir une véritable nouvelle saison, avec une équipe plus traditionnelle que le studio qui réalisait jusqu’alors les albums. »

Il aura fallu cinq ans – le dernier album en date, « 24 Heures sous influences » étant paru en 2007 -  à Philippe Graton pour mettre en place son projet. Cinq ans durant lesquels aucun nouvel épisode de « Michel Vaillant » ne paraîtra. Dans l’intervalle, le fils de Jean Graton écrit les synopsis et trames des six prochains épisodes à venir et s’adjoint la collaboration de Denis Lapière au découpage du scénario et aux dialogues. Les deux auteurs travaillent notamment à rendre plus profondes et complexes les intrigues et à faire gagner les personnages en épaisseur.

L’équipe graphique se met également en place, avec pour objectif le souci du réalisme et un ancrage résolument contemporain. Marc Bourgne, qui avait un temps contacté Philippe Graton pour reprendre les aventures de « Julie Wood », prend en charge les personnages et le storyboard de l’histoire : « On m’a demandé de ne pas copier le style de Jean Graton, intervient l’auteur de « Frank Lincoln » au cours de la conférence de presse, ce dernier ayant d’ailleurs avalisé mes dessins. Il s’agissait pour moi de m’approprier les personnages tout en leur conservant un caractère physique reconnaissable par rapport aux albums précédents. » Quant aux design des bolides et décors des aventures du champion automobile français, ils sont confiés à Benjamin Béneteau : « le challenge avec la Vaillante, confie le réalisateur des décors d’« Alter ego », est d’arriver à faire le lien entre la tradition et la modernité, de faire en sorte que cette voiture se démarque des autres et se remarque, tout en lui conférant un design contemporain. »

Dans le premier album de cette nouvelle saison à paraître, on  retrouvera la famille Vaillant, au sortir d’une crise économique, ayant entraîné délocalisation des usines et abandon de la participation du constructeur aux courses automobiles, et devant faire face aux nouveaux défis technologiques. Un nouveau partenariat industriel va pourtant permettre à Michel Vaillant de reprendre le volant dans le championnat mondial des véhicules de tourisme, le WTCC.

La suite dans « Au nom du fils », attendu pour le 16 novembre, dans les bacs des libraires !

Laurent TURPIN

La célèbre Vaillante, sur le stand TF1 - Eurosport, au Mondial de l'Automobile 2012

Galerie

Les commentaires sont fermés.