« La Conteuse des glaces » et « Les Enfants de l’ombre » par Marko et Béka

Le partenariat entre les éditions Dargaud et le magazine « Géo », concrétisé l’an passé par « Le Crochet à nuages » et la création d’une collection intitulée « Géo BD », se poursuit avec deux nouveaux albums publiés simultanément. En matière de « BD Voyages », on ne peut guère faire mieux puisque chaque opus entend faire découvrir la vie quotidienne dans une région du monde. Ainsi en est-il cette fois avec les Inuits du Grand Nord et les Chinois du pays Miao…

Le premier titre de la collection, « Le Crochet à nuages », était une réussite dont nous avions souligné ici même toutes les qualités (cf. article BD ZOOM). L’album dont l’action se situait en pays Dogon (au pied des falaises de Bandiagara, au Mali), mettait en scène une vie à la fois rustique et complexe faite de croyances et de cérémonies rituelles. Deux enfants, Amakala et Léména, décidaient dans le but de mettre fin à la sécheresse, de dérober le « crochet à nuages« , un bâton particulier capable selon les Anciens d’arrêter la course des nuages. Cet équilibre entre une évocation ethnographique et géographique documentée et un récit pouvant séduire des adolescents ou des pré-adolescents est toujours à l’œuvre.

« La Conteuses des glaces » a pour héroïne Buniq et pour héros son petit amoureux, Taq, mais le récit commence avec un grand-père souriant, Ukioq, seul sur la banquise. Il est décidé à s’isoler pour mourir selon la tradition. Une veillée de contes va pourtant momentanément le détourner de son objectif, tandis que sa petite fille se décide à devenir conteuse. Tous deux vont d’abord entreprendre un voyage au « pays des hommes » en compagnie du petit copain, apprenti pécheur de phoques. Le récit initiatique sous-tend cette aventure familiale, dont n’est pas absente une petite pointe de fantastique.

 

Avec « Les Enfants de l’ombre », on retrouve bien entendu un jeune couple, c’est ici une des règles du jeu scénaristique, Shilou et Junn. Egalement, un vieil homme. Celui-ci n’entend pas mourir, mais exercer son art de la calligraphie dont l’album explique les tenants et les aboutissants. Alors que nous découvrons le pays Miao qui existe bel et bien (« Situées aux confins du Guangxi et du Guizhou, les Grandes Montagnes Miao sont exclusivement peuplées de minorités ethniques Miao, Yao et Dong, dont la culture, très différente de celle des Chinois Han (92% de la population chinoise) demeure très vivace »). Nous retrouvons cependant un des problèmes typiquement chinois, la règle de l’enfant unique et son détournement avec ces « enfants de l’ombre »… La touche fantastique est assurée par deux esprits, celui du riz et celui de la forêt, qui n’ont pas leur langue dans la poche !

 

Les auteurs viennent donc de signer trois albums où le contenu culturel et pédagogique ne sacrifie en rien le plaisir de l’aventure ou l’importance des émotions. Le duo Béka (Bertrand Escaich et Caroline Roque), qui signe des séries humoristiques chez Bamboo, prouve qu’il peut être sérieux et plaisant à la fois. Quant à Marko, auteur des « Godillots » chez Bamboo, il dessine d’un trait clair ces cases joliment mises en couleur par Maëla Cosson.

Au total, un très beau travail d’équipe destiné aux adolescents mais que n’importe quel adulte pourra lire sans s’ennuyer. Alors, bon voyage !

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD->http://www.labd.cndp.fr/] et sur Facebook).

http://bdzoom.com/author/didierqg/

 « La Conteuse des glaces » par Marko et Béka

Éditions Dargaud (10, 60 €) – ISBN : 978-2205-06817-7

« Les Enfants de l’ombre » par Marko et Béka

Éditions Dargaud (10, 60 €) – ISBN : 978-2205-07015-6

Galerie

Les commentaires sont fermés.