« Le Mystère du temps » T1 à 4 par Eric Heuvel et Frits Jonker

Jusqu’à ce jour, cette excellente série, qui rappelle les meilleurs « Blake et Mortimer », n’avait jamais été éditée en langue française ! Sous son titre original, « Geheim van de tijd », elle a d’abord connu une prépublication dans le magazine Algemeen Dagblad de Rotterdam, entre 2003 et 2007. La reconnaissance publique (aux Pays-Bas) n’est arrivée qu’ensuite, quand elle été éditée, à partir de 2004, sous forme de quatre albums brochés, toujours en néerlandais, aux éditions Meulenhoff, puis chez Luytingh.

                       Pour cette palpitante série d’anticipation, Eric Heuvel, dessinateur très connu dans les pays flamands (ne serait-ce qu’avec ses séries à succès « Jennifer Jones »(1) et « Bud Broadway ») s’est adjoint les services de son compatriote, l’ésotérique scénariste Frits Jonker. « Le Mystère du temps » est l’histoire, alambiquée à souhait, d’une mère récemment divorcée, laquelle est mêlée, malgré elle, à des aventures mystérieuses où dépaysements et voyages dans le temps sont les principaux éléments. En revanche, il est plutôt difficile de résumer ces quatre épisodes qui forment un tout (soit cent quatre-vingt-une pages) et qui sont, donc, basés sur une interprétation de la notion de temps.            Précisons, juste, qu’on se laisse très vite happer par l’ambiance et les énigmes développées (entre « Le Triangle secret » de Didier Convard et « Le Piège diabolique » d’Edgar P. Jacobs), tellement la narration est efficace et le style ligne claire, dans une variante typiquement hollandaise, est agréable. On ne peut pas dire que le trait d’Eric Heuvel (un ancien officier des douanes) soit vraiment virtuose, mais il est visuellement convaincant et très accessible, s’adaptant fort bien à ce récit où humour et aventures font bon ménage !            On ne peut que louer les efforts de BD Must, seul éditeur à proposer, aujourd’hui, des traductions de cette bande dessinée néerlandaise qui navigue entre classicisme et innovation, et dont la caractéristique est ce style narratif clair et fort qui fait l’apanage d’une série comme « Franka », par exemple. L’héroïne d’Henk Kuijpers est, d’ailleurs, traduite, elle aussi, chez BD Must (quatre nouveaux albums viennent justement de sortir, voir http://www.bdmust.be) et on espère bien que l’éditeur belge n’en restera pas là ! À quand une intégrale des « Bud Broadway » d’Eric Heuvel (neuf récits publiés entre 1995 en 1999) ou de séries toujours publiées régulièrement, en Hollande, dans le bimensuel Eppo : « Bob Evers » de Hans Van Oudenaarden et Frank Jonkers (déjà huit albums édités en néerlandais), « Max Miller » de IJsbrand Oost, « Hel » de Danker Jan Oreel et Henk Kuijpers…

                                                            Gilles RATIER

(1) Seuls trois épisodes de « Jennifer Jones » scénarisés par Martin Lodewijk ont été traduits en français ! D’abord sous le titre « Jenny Jones » aux éditions Milan (pour la première aventure « Course contre la mort », en 1987), puis sous son patronyme originel pour les deux suivantes chez Glénat (« Le Crâne de Mkwawa », en 1991, et « Le Trésor du roi Salomon », en 1993). Il reste donc à les rééditer, car elles sont épuisées depuis belle lurette, et à traduire le dernier, lequel est toujours inédit dans nos contrées : « Het Pinkerton Draaiboek » !

« Le Mystère du temps » T1 à 4 par Eric Heuvel et Frits Jonker

Éditions BD Must (20 € par album) – tirage de 1000 exemplaires numérotés et augmenté d’un ex-libris signé par Eric Heuvel, pour chacun des tomes

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>