Pocahontas : de la légende à la réalité !

Pour le grand public, le nom de Pocahontas évoque un fameux long métrage féerique imaginé par Walt Disney et son équipe, en 1995. Contrairement à « Blanche Neige », « Cendrillon » ou « Merlin », « Pocahontas » n’est pas issu d’une œuvre de fiction, mais d’un récit inspiré par une histoire vraie. Patrick Prugne, grand spécialiste de l’histoire indienne, se penche sur le destin tragique de cette jeune princesse devenue mythique. Au fil d’un récit documenté aux images superbes, cette belle histoire d’amour séduira tous ceux qui apprécient la bande dessinée classique.

Juillet 1621. Sur les côtes de Virginie, le lieutenant Oliver Pitt et Pamuik (fils héritier du grand chef des Powhatans) se rencontrent pour une tentative de traité de paix. Les deux hommes, qui s’apprécient, évoquent les évènements survenus depuis le 14 mai 1607. Journée où, après un long voyage, trois navires anglais accostent sur les rives de la James River,afin de fonder Jamestown pour le compte de la Virginia Company. Parmi les colons, le capitaine John Smith, qui tombe au premier regard amoureux de la jeune Pocahontas. « Petite Espiègle », fille du chef des Powhatans est appelée à devenir leur reine. Malgré les combats sanglants qui opposent les siens aux nouveaux venus, Pocahontas, tombée elle aussi sous le charme de Smith, finit par rejoindre le fortin où vivent les hommes blancs. Smith n’étant plus là, l’éducation catholique de la princesse des Powhatans est confiée au pasteur. Baptisée, elle épouse sir John Rolfe, un planteur de tabac qui l’emmène avec leur fils en Angleterre, où elle est enterrée dans le Kent, sans avoir revu la Virginie. À la fois histoire d’amour et épopée sanglante, « Pocahontas » évoque le choc violent entre deux cultures inconciliables : celle des colons anglais avides de conquêtes et de richesses et celle des Indiens aux coutumes ancestrales. Seul le personnage du narrateur (le lieutenant Oliver Pitt) est fictif, les autres intervenants ayant tous appartenu à la grande histoire. 

Avec l’aide d’une solide documentation, Patrick Prugne restitue méticuleusement le quotidien des protagonistes de cette bouleversante histoire d’amour. Il évoque avec tact le destin contrarié de la jeune princesse indienne en 76 planches aux décors soignés et aux couleurs lumineuses. Un cahier de 16 pages de croquis et de dessins inédits est présenté en fin de ce très bel album. L’ensemble de ces pages — ainsi que de grandes illustrations originales — est exposé à la galerie Daniel Maghen, où une visite s’impose si vous passez par Paris jusqu’au 29 octobre 2022 (36 rue duLouvre, 75001 Paris).

Il est rassurant de constater que, malgré un contexte difficile, des éditeurs accordent à leurs auteurs le temps et les moyens de réaliser des ouvrages de cette qualité, sans les inciter à simplifier leur trait pour aller plus vite. Pour les curieux, notons que « Pocahontas » a déjà fait l’objet de deux albums : en 1995 aux éditions Dargaud, dessiné par Don Spiegle, et en 2015 aux éditions Sarbacane, par Locatelli Kourmwsky. Enfin, Jean-Loup en a dessiné une longue histoire à suivre, écrite par Georges Fronval, dans l’hebdomadaire J2 magazine en 1963.

   Né le 21 juin 1961 à Clermont-Ferrand, Patrick Prugne commence sa carrière comme dessinateur publicitaire. Lauréat d’un Alph-Art Avenir à Angoulême en 1990, il publie ses premiers ouvrages aux éditions Vents d’Ouest. Avec Jacky Goupil au scénario, il met en images dans un style animalier humoristique le premier album de « Nelson Trafalgar ». Il propose le diptyque « Fol », puis « L’auberge du bout du monde » avec Tiburce Oger, chez Casterman. Àla même époque, il illustre de nombreux « Guides en BD » sous le pseudonyme Tybo. C’est après s’être remis totalement en question qu’il revient au réalisme avec des albums plus exigeants, destinés aux éditions Daniel Maghen : « Canoë Bay », avec Tiburce Oger, puis seul (« Frenchman », « Pawnee », « Iroquois », et « Vanikoro »), sans oublier « Poulbots » aux éditions Margot. (1)

Henri FILIPPINI

(1)  Voir, entre autres, sur BDzoom.com : Patrick Prugne continue de jeter son dévolu sur les Indiens du Nouveau Monde avec « Tomahawk » !Après les Indiens, Patrick Prugne met en scène les Polynésiens dans son nouvel album…« Iroquois » par Patrick Prugne« Pawnee » par Patrick Prugne ou « Frenchman » par Patrick Prugne.

« Pocahontas » par Patrick Prugne

Éditions Daniel Maghen (19,50 €) — EAN : 978-2-3567-4130-1

Parution 13 octobre 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.