Un grand-père tombe du ciel, pour un dialogue enrichissant avec sa petite-fille curieuse…

Marc Lizano nous avait enchantés avec « L’Enfant cachée » (sur un scénario de Loïc Dauvillier) : album dans lequel il s’attachait au destin d’une petite fille juive en France, pendant la Seconde Guerre mondiale. Dix après, il aborde la question de la Shoah, toujours avec une grande justesse, mais cette fois avec le point de vue d’un adulte survivant dans « Un grand-père tombé du ciel » : une belle adaptation du roman de Yaël Hassan.

Leahlé est une jeune fille vive et délurée, très à l’aise dans ses relations avec ses camarades de classe et ses parents. Aussi tombe-t-elle des nues quand sa mère lui annonce que, contrairement à ce qu’on lui avait dit, elle a un bien un grand-père : que celui-ci vit aux États-Unis et qu’il va bientôt venir les voir à Paris. Déboussolée et un peu perturbée par cette révélation tardive et inattendue, Leahlé ne prête pas attention aux explications confuses de sa mère : « C’est une vieille histoire, on n’a jamais trouvé l’occasion de t’en parler. C’est une histoire très compliquée tu sais. » Finalement, elle est bien contente de faire connaissance avec son aïeul.

« Un grand-père tombé du ciel » page 4.

Très excitée, la petite fille prépare des affiches de bienvenue et participe, dans la mesure de ses moyens, au travaux entamés par son père pour aménager une chambre pour le père de sa femme. Leahlé n’en peut plus d’attendre : elle qui n’a jamais eu de grand-père va bientôt en rencontrer un en chair et en os.

Aussi est-elle très déçue de croiser un vieil homme bougon qui ne fait pas attention à elle à son arrivée à l’aéroport. Il file dans sa chambre, sans partager le repas familial et sans remercier sa petite-fille pour toutes ses délicates attentions. Ça commence mal, pour Leahlé : « C’est pas un grand-père, c’est un vieux grincheux. »

« Un grand-père tombé du ciel » page 7.

Léahlé.

Les premiers jours de cohabitation sont tout aussi tendus entre le grand-père acariâtre et la petite fille butée : au jet de pantoufles du haut du balcon répond du sel dans le chocolat chaud du goûter. Néanmoins, la glace se brise peu à peu, jusqu’à un moment douloureux qui va tout changer dans leur relation. Une amie de Leahlé Weiss ne souhaite pas qu’elle vienne à son anniversaire, car elle ne veut pas de juif dans sa maison. Ce refus provoque une intense colère de son grand-père maternel.

Une fois calmé, il prend le temps de lui expliquer qui sont les personnes qui l’accompagnent sur une photo jaunie. Non, ce ne sont pas sa grand-mère et sa mère tout bébé, mais Deborah et Leah : sa première épouse et sa fille ; toutes deux mortes dans un camp d’extermination pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le vieil homme et la jeune fille entame alors un dialogue enrichissant pour eux deux : une transmission générationnelle opère, émouvante et ineffaçable.

Il y a juste dix ans, Marc Lizano et Loïc Dauvillier publiaient « L’Enfant cachée » : l’histoire de Dounia qui se cache des rafles nazies pendant la guerre. L’ouvrage connait un énorme succès en France et dans le monde, avec de nombreuses traductions et énormément de prix reçus. Dans « Un grand-père tombé du ciel », Marc Lizano offre une suite temporelle à ce premier récit en évoquant la résilience des survivants : comment ceux-ci se sont reconstruits après-guerre, en occultant parfois leurs traumatismes les plus aigus. Il évoque ici, de manière sensible, le travail de mémoire, de transmission entre les générations, afin que survive la mémoire de familles en grande partie détruites.

La colère de Léahlé...

Cette bande dessinée est l’adaptation d’un classique de la littérature jeunesse : le premier roman de Yaël Hassan, paru en 1997. Début réussi en littérature, car l’ouvrage est un véritable succès multirécompensé. Depuis, l’autrice a écrit une cinquantaine de livres vendus à plus d’un million d’exemplaires et, d’après nos sources, une nouvelle collaboration avec Marc Lizano est envisagée. On ne peut que se réjouir de cette information, tant le bédéaste a su capter toute l’émotion d’une rencontre lors de laquelle deux êtres s’apprivoisent lentement.

Il excelle dans la transcription en deux planches de la colère du grand-père contre l’antisémitisme : dans la première, les cases forment une étoile de David qui se désintègre dans la suivante. Son style est reconnaissable entre tous, avec des personnages à grosse tête ronde, de quoi pouvoir transmettre toutes une gamme d’émotion sur des visages expressifs au possible. Sur BDZoom.com, nous vous avons souvent entretenu de son talent qui s’exprime dans des bandes dessinées jeunesse exigeantes, par exemples dans « L’Enfant cachée », « La Petite Famille », « Le Cheval d’orgueil » ou « La Pension Moreau ».

« Un grand-père tombé du ciel » page 33.

Cette émouvante bande dessinée jeunesse, d’une grande justesse sur le devoir de mémoire, a été soutenu par la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Elle est utilement complétée par un cahier pédagogique avec des jeux et une courte biographie de la romancière.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Un grand-père tombé du ciel » par Marc Lizano, d’après Yaël Hassan

Éditions Jungle (16,00 €) – EAN : 978-2-822-23446-7

Parution 17 mars 2022

Galerie

Les commentaires sont fermés.