Berthet sur tous les fronts…

Avec « La Fortune des Winczlav » chez Dupuis, trilogie prequel des aventures de Largo Winch où Jean Van Hamme himself nous narre l’histoire de la famille adoptive du célèbre héritier du Groupe W, une exposition-vente de ces planches à la galerie Huberty & Breyne de Bruxelles du 25 mars au 24 avril 2021, et la réédition bien venue de l’une de ses œuvres maîtresses scénarisées par son camarade Philippe Foerster (« L’Œil du chasseur », chez Anspach), Philippe Berthet est partout et on ne va pas s’en plaindre !

Ce dessinateur franco-belge au si élégant style réaliste proche de la ligne claire — et aux cadrages et éclairages très étudiés — fait donc son retour aux éditions Dupuis pour une nouvelle série exceptionnelle : une saga familiale qui va lui permettre de mettre tout son talent graphique à la reconstitution historique et à la représentation des grands espaces, tout en abordant une période inédite pour lui (le XIXe siècle)… Cela a nécessité un gros travail de recherches que sa compagne, la dessinatrice et coloriste Dominique David, a effectué, tout en contribuant à certains décors de l’album.Dans ce passionnant premier volume, l’ancêtre de Nerio Winch, un jeune médecin idéaliste qui prend le parti de l’insurrection paysanne contre la tyrannie du prince-évêque, va fuir le Monténégro — avec une Bulgare réduite en esclavage — pour l’Amérique du Nord alors en plein essor : mais la fortune de la branche américaine des Winczlav, dont le nom va être transformé en Winch, n’arrivera pas tout de suite…À noter qu’il s’agit de l’une des dernières opérations éditoriales chez Dupuis de José-Louis Bocquet : responsable littéraire, écrivain et scénariste avec qui Berthet réalisa la série « Le Privé d’Hollywood », toujours dans Spirou.Né le 22 septembre 1956 à Thorigny-sur-Marne (en France), Philippe Berthet (1) s’initie à la bande dessinée à Bruxelles, dès 1974, en suivant les cours d’Eddy Paape à l’Académie de Saint-Gilles et ceux de Claude Renard à l’Institut Saint-Luc.

Ses premières œuvres sont publiées dans Le 9e Rêve : anthologie des meilleurs travaux des membres de l’Atelier R.

Il collaborera d’ailleurs avec la plupart d’entre eux dans le journal Spirou édité par Dupuis, dans les années 1980 : que ce soit Andreas (« Mortes Saisons »), sa compagne Dominique David (« La Dame, le cygne et l’ombre ») ou encore Philippe Foerster avec « L’Œil du chasseur » (et plus tard « Chiens de prairie » chez Delcourt), sans oublier les quatre volumes du « Marchand d’idées » réalisés à quatre mains avec son ami Antonio Cossu chez Glénat.

C’est justement le marquant « L’Œil du chasseur », épuisé depuis longtemps dans le commerce, que vient de rééditer Nicolas Anspach, en l’agrémentant d’un didactique et très intéressant dossier de 16 pages dû à Charles-Louis Detournay, illustré par de nombreux dessins et crayonnés inédits ou peu connus.

En effet, avant de collaborer avec plusieurs scénaristes célèbres (Philippe Tome pour « Sur la route de Selma » dans la collection Aire libre, puis Yann pour les séries « Pin-up », « Les Exploits de Poison Ivy » et « Yoni », Fred Duval pour « Nico », Corbeyran pour un « XIII Mystery », ou encore Régis Hautière, Zidrou, Sylvain Runberg, Raule et Jean-Luc Fromental, le tout chez Dargaud), Philippe Berthet recontacte son ami et ancien colocataire Philippe Foerster, devenu l’un des piliers du mensuel Fluide glacial.Il lui demande de lui écrire une nouvelle histoire, car il connaît sa capacité à réaliser des histoires qui sortent de l’ordinaire, comme nous l’apprend Charles-Louis Detournay dans son excellent dossier où Berthet explique qu’il ressentait une grande envie de travailler avec Foerster :« Je pensais solliciter son côté fantastique, même si en fin de compte, l’album ne lorgne pas vraiment ce genre-là. Mais il est indéniablement empreint d’une atmosphère particulière, presque parfois poétique. »

Extrait du dossier de Charles-Louis Detournay.

            Finalement, Foerster lui propose d’illustrer une impitoyable course-poursuite à travers le sud des États-Unis — jusqu’aux bayous de Louisiane — qui s’engage entre le gardien-chef d’un bagne et un jeune fugitif idéaliste qu’une belle jeune femme a fait évader.

Prépublié dans Spirou à la fin de l’année 1987, ce récit noir et glaçant (hommage à la littérature gothique américaine), enluminé par les couleurs aussi osées qu’intelligentes d’Isabelle Beaumenay-Joannet, a marqué toute une génération de lecteurs et reste toujours aussi fort, plus de 30 ans après sa création.

 Gilles RATIER

(1)  Sur Philippe Berthet, voir aussi sur BDzoom.com :
Quand Simenon passait « De l’autre côté de la frontière »…,
« Motorcity » par Philippe Berthet et Sylvain Runberg,
« Le Crime qui est le tien » par Philippe Berthet et Zidrou,
« Perico T1 » par Philippe Berthet et Régis Hautière,
« Perico » T2 par Philippe Berthet et Régis Hautière,
« Pin-up » T10 (« Le Dossier Alfred H. ») par Philippe Berthet et Yann,
« Nico » T1

« La Fortune des Winczlav T1 : Vanko 1848 » par Philippe Berthet et Jean Van Hamme

Éditions Dupuis (15,95 €) – ISBN : 979-1034751761

« L’Œil du chasseur » par Philippe Berthet et Philippe Foerster

Éditions Anspach (16 €) – ISBN : 978-2931105023

 

Galerie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>