Nico T.1

La science-fiction et les uchronies, Fred Duval, ça le connaît ! Il suffit de lire ses principales ?uvres que sont « Carmen Mc Callum », « Travis » ou « Hauteville House » !

Cette fois-ci, il mêle encore une fois, toujours aussi astucieusement, anticipation, espionnage, action et aventure, tout en donnant la possibilité, à Philippe Berthet, de mettre encore plus en valeur que d’habitude le côté « rétro-futuriste » de son dessin élégant et sensuel, très typé années 50… Du même coup, la narration du scénariste devient alors beaucoup plus efficace et enlevée : les accumulations de références de tous poils ne surchargeant absolument pas la fraîcheur de ce récit spéculatif et fantasmagorique qui reste, toutefois, très crédible…

En 1947, une soucoupe volante s’écrase en Sibérie orientale et, moins d’une heure plus tard, une autre s’aplatit au Nouveau Mexique… Contrairement à ce qui s’est passé en réalité lors du mythique crash de Roswell, les gouvernements russes et américains ne démentent pas l’évènement et décident de le rendre publique, offrant ainsi des avancées technologiques incroyables à l’Occident ; même si cela ne fait qu’envenimer les relations déjà tendues entre l’Est et l’Ouest… Ayant fait partie des premiers à avoir assisté à l’accident d’OVNI au Nouveau Mexique, la jeune et flegmatique Nico est devenue, vingt ans après, un agent de la C.I.A. dans un monde de science-fiction à la sixties, où les voitures volent et où se développent des techniques de recyclage de l’air permettant de construire des villes sous-marines autonomes…

Ambiance à la « James Bond » assurée (à prendre évidemment au second degré) et intrigues astucieuses (souvent improbables mais toujours passionnantes) sont les deux principaux atouts de ce premier chapitre somptueusement dessiné et narré à un rythme d’enfer !

Gilles RATIER

? Nico T.1 : Atomium-express ? par Philippe Berthet et Fred Duval
Éditions Dargaud (13,50 Euros)

Galerie

Les commentaires sont fermés.