Zoom sur les meilleures ventes de BD du 23 septembre 2020

Preuve que les héros de papier ont toujours la peau dure, le reporter globe-trotter Guy Lefranc revient au sommet du « Top 20 BD » (hors mangas) avec sa nouvelle aventure. Il n’accède toutefois pas au « Top 20 GfK/Livres Hebdo » tous genres confondus, qui ouvre ses portes à deux bandes dessinées japonaises : « My Hero Academia » T25 (5e) et « One-Punch Man » T21 (6e). Ça continue quand même de tourner dans le palmarès spécifiques des bandes dessinées, totalement renouvelé (hors « Mortelle Adèle ») depuis la rentrée. « La Rançon » y est accompagnée par 5 autres nouvelles entrées. Avec, en prime, tous les secrets de la franc-maçonnerie enfin révélés !

Commençons donc par le nouveau leader du « Top 20 BD », qui débarque directement à la 1ère place du classement, à savoir la 31e enquête de « Lefranc », une série policière créée en 1952 (il y a 68 ans, donc !) par Jacques Martin, ici mise en scène par Roger Seiter (au scénario) et Régric (au dessin), dont il s’agit du 4e opus réalisé en commun. L’épisode, toujours publié aux éditions Casterman et tiré à 45 000 exemplaires, replonge le lecteur dans les années troubles de l’apartheid en Afrique du sud.

Autre héros, mais créé pour la littérature non graphique, Nestor Burma (de Léo Malet) reste estimé des lecteurs de bandes dessinées qui en apprécient les adaptations en BD depuis que Tardi s’en est emparé. Conservant l’univers graphique de l’auteur d’ « Adèle Blanc-Sec », tout en insufflant leur propre style, Nicolas Barral et Emmanuel Moynot se sont succédés pour illustrer avec succès les aventures policières du détective parisien. Associé ici à François Ravard pour le dessin, Moynot se charge de cette fidèle adaptation des « Rats de Montsouris » tiré à 35 000 exemplaires (Casterman), qu’on retrouve en 4e position du « Top 20 BD ».

Parmi les héros, on trouve heureusement des héroïnes ! Merci à François Boucq et Jérôme Charyn qui ont eu la bonne idée de reformer leur efficace duo de monstres sacrés du 9e art, pour nous livrer « New York Cannibals », la suite de « Little Tulip » (2014), tiré à 50 000 exemplaires par les éditions du Lombard. Situé 20 ans après et sa conclusion sanglante, on retrouve Azami devenue flic et décidé à garder un bébé trouvé, comme Pavel le fit pour elle. Pavel, justement est encore présent, comme tous les protagonistes (enfin, ceux qui ne sont pas morts…) de « Little Tulip », qu’on retrouve au  cours d’un récit plus âpre et encore plus remarquablement mené que le précédent, tant au niveau narratif que graphique. C’est dire ! Lire : Le duo franco-américain François Boucq et Jerome Charyn se reforme pour mettre en scène les bassesses du genre humain…

Encore un héros, mais qu’on pensait disparaître avec la conclusion du deuxième cycle de ses péripéties, Dwight Delano Tyler, ex-agent de la CIA sous le nom d’Alpha, renaît pour une troisième saison de résilience. Portée par le scénariste au style fluide Emmanuel Herzet et le dessinateur au trait musclé Alain Queirex, celle-ci renoue avec la grande aventure d’espionnage et relance une série, ce dont les nombreux aficionados se réjouiront. Dans « Roadies », tiré à 32 000 exemplaires par les éditions du Lombard et 13e du « Top 20 BD », l’agent Alpha, ré-intégré à la CIA, se retrouve à Mayotte comme simple coursier. Simple ? Pas si sur…

Ils font la fortune de L’Express, du Point , de L’Obs quand ils les mettent en Une : les francs-maçons sont parmi nous ! Effet d’aubaine, chaque article consacré à cette société secrète regroupe en effet des milliers de lecteurs avides de sensationnalisme ou de mystère. La réalité est toute autre, si on en croit les différents ouvrages du 9e art parus sur le sujet depuis quelques mois, tel « Grand Orient » (Alexandre Franc et Jérôme Denis – éditions Soleil), un album divertissant et instructif traitant de l’initiation et du quotidien d’un franc-maçon régulier avec beaucoup d’humour. À paraître le 9 octobre aux éditions du Lombard, « La Franc-maçonnerie dévoilée » d’Arnaud de la Croix (au scénario) et  de Philippe Bercovici (au dessin) traitera des coulisses historiques de l’ordre maçonnique à l’échelle internationale à travers le destin d’initiés notoires. Historique est aussi le parti pris par Didier Convard, qui se dévoile définitivement aux lecteurs et s’attaque frontalement à l’histoire de la franc-maçonnerie après en avoir utilisé avec succès les thèmes humanistes de prédilection, dans « Neige », « Finkel » ou, évidemment « Le Triangle secret ». Dénommée « L’Épopée de la franc-maçonnerie », cette grande fresque humaine et romanesque est parrainée par la Grande Loge de France. Grand maître du scénario, Didier Convard signe, avec son complice Denis Falque, l’excellent dessinateur réaliste du « Triangle secret », le premier épisode intitulé « L’Ombre d’Hiram » qui traite du fondement du  regroupement spirituel à travers la construction du temple de Salomon. Paru au même moment, « Les Bâtisseurs », le deuxième volume de cette collection prévue en 12 volumes élaboré par Olivier Pâques (dessin) et  Jean-Christophe Camus (texte), s’attache aux compagnons bâtisseurs, constructeurs de cathédrales. Lire La franc-maçonnerie : une épopée signée Convard…

« L’Ombre d’Hiram » et  « Les Bâtisseurs », tous deux tirés à 20 000 exemplaires par les éditions Glénat, prennent respectivement les 8e et 16e places du « Top 20 BD ». Toujours chez l’éditeur grenoblois, tiré à 25 000 exemplaires, « Héraclès T3 : L’Apothéose du demi-dieu » entre à la 19e place du palmarès. Le nouvel opus de la collection La Sagesse des mythes, dirigée par Luc Ferry, dû à la scénariste Clotilde Bruneau et au dessinateur Carlos Rafael Duarte, conte le crépuscule du héros aux 12 travaux. Et oui, encore du héros…

Laurent TURPIN

Top 20 BD (copyright GfK/Livres Hebdo) du 7 au 13 septembre 2020

CLASSEMENT SERIES TITRES AUTEURS EDITEURS
1er  nouveau Lefranc T31 La Rançon Régric, Roger Seiter CASTERMAN
2e (+1) Spirou de… (Le) T17 Spirou chez les Soviets Fabrice Tarrin Fred Neidhardt DUPUIS
3e (-2) Carbone et Silicium Mathieu Bablet ANKAMA
4e nouveau Nestor Burma T13 Les Rats de Montsouris François Ravard, Emmanuel Moynot  [d'après Jacques Tardi, Léo Malet] CASTERMAN
5e (-3) Mortelle Adèle T17 Karmastrophique Diane Le Feyer, Mr Tan TOURBILLON
6e nouveau New York Cannibals François Boucq, Jérôme Charyn LOMBARD
7e (+4) Mortelle Adèle T1 Tout ça finira mal Miss Prickly, Mr Tan TOURBILLON
8e nouveau L’Épopée de la franc-maçonnerie T1 L’Ombre d’Hiram Denis Falque, Didier Convard GLÉNAT
9e (-5) Game Over T19 Beauty Trap Midam, Adam, Patelin DUPUIS
10e (+2) Mortelle Adèle HS Au pays des contes défaits Diane Le Feyer, Mr Tan TOURBILLON
11e (-6) La Patrie des frères Werner Sébastien Goethals, Philippe Collin FUTUROPOLIS
12e (-3) Peau d’homme Zanzim, Hubert GLÉNAT
13e nouveau Alpha T15 Roadies Alain Queireix, Emmanuel Herzet LOMBARD
14e (-1) Châteaux Bordeaux T10 Le Groupe Espé, Corbeyran GLÉNAT
15e (+2) Mortelle Adèle T2 L’Enfer, c’est les autres Miss Prickly, Mr Tan TOURBILLON
16e nouveau L’Épopée de la Franc-Maçonnerie T2 Les Bâtisseurs Olivier Pâques, Jean-Christophe Camus GLÉNAT
17e (-11) Swan & Néo T1 Bienvenue à Dranqart Parc Paolo Campinoti, Winslow, Sophie et Greg SOLEIL
18e (=) Tomahawk Patrick Prugne MAGHEN
19e nouveau Héraclès T3 L’Apothéose du Demi-Dieu Carlos Rafael Duarte,  Clotilde Bruneau, Luc Ferry GLÉNAT
20ème (-5) Mortelle Adèle T9 La Rentrée des claques Diane Le Feyer, Mr Tan TOURBILLON

Galerie

2 réponses à Zoom sur les meilleures ventes de BD du 23 septembre 2020

  1. Oliivier Northern Son dit :

    C’est mérité pour le Lefranc qui est un très bon cru. Bravo Roger Seiter et Régric!

  2. Ping : Zoom sulle vendite – 23 settembre 2020 – afnewsinfo – riserva 2