Zoom sur un zoo extraordinaire : celui des animaux disparus…

Dans la série cinématographique « Jurassic Park », un parc animalier géant est créé pour accueillir des dinosaures à qui on a redonné vie. En suivant cet exemple, Cazenove et Bloz ont imaginé un zoo qui n’accueillerai que des espèces disparues : il y a de nombreux siècles, des années ou simplement quelques mois. De quoi réfléchir sur les conséquences des actions humaines contemporaines tout en s’amusant à la lecture de planches-gags.

Déborah est une étudiante volontaire en médecine vétérinaire. Elle postule pour un stage dans un parc zoologique. La directrice de Arkéo Zoo la reçoit avec bienveillance. Elle lui précise que son zoo est un peu particulier car : « Il présente des espèces qu’il est le seul au monde à montrer » et que Deborah va devoir « booster son imagination ! ». La stagiaire intriguée découvre alors stupéfaite les pensionnaires dont elle va s’occuper : le dodo, l’éléphant nain de Sicile, le thylacine ou la tortue géante de l’île de Pinta. Uniquement des espèces qui ont côtoyé l’homme avant de disparaitre de la surface de la Terre.

Le cerf de Schomburck

Après s’être remis de cette découverte, Déborah entame enthousiaste son travail dans ce zoo extraordinaire. Avec Lenny, le chef animalier, Pétronille, la vétérinaire, Ernold, l’homme à tout faire et toute une équipe motivée, ils accueillent, nourrissent, soignent, cajolent des animaux aux mœurs parfois oubliées.

Ainsi comment nourrir le Dodo, cet oiseau dont le dernier spécimen est mort sur l’île Maurice en 1680, quand les fruits qu’il dégustait ont aussi disparu ? Ou, autre exemple, comment encadrer un troupeau de chèvres naines des Baléares, myotragus balearicus, quand les contraintes de leur milieu d’origine ne sont plus présentes et qu’au lieu de se reposer, elles courent en tous sens ?

Le dodo en vedette !

La collection Apprendre en s’amusant des éditions Bamboo propose une série d’ouvrages sur des thèmes variés dans lesquels les lecteurs de tout âge découvrent anecdotes et choses très sérieuses dans des planches-gags à l’effet comique assuré. Ces albums ludo-éducatifs traitent aussi bien de la Guerre de 100 ans, des insectes, des animaux marins, de la mythologie, des dinosaures et maintenant des animaux récemment disparus.

Chaque ouvrage est utilement complété d’un dossier pédagogique fourni et richement illustré. Pour « Le Zoo des animaux disparus » celui-ci a été réalisé en partenariat avec l’AFdPZ, l’Association Française des Parcs Zoologiques. Il y est rappelé avec force que nous assistons en ce moment à la sixième extinction de masse et que les espèces disparaissent en 2020 à un rythme jamais atteint auparavant. Les causes de disparition des espèces sont d’origine anthropique, c’est-à-dire engendrés par l’homme et son mode de vie. Il est donc urgent d’agir !

Le thylacine ou loup marsupial

Les gags de l’album sont forcément inégaux, certains très bons d’autres anecdotiques. Ils sont tous mis en valeur par le travail graphique de Bloz¹ : dynamisme des images, expression de personnages tous bien caractérisés et bien sûr réalisme du dessin d’animaux connus uniquement par leur représentation livresque. Christophe Cazenove s’est de son côté fort bien documenté sur le sujet.

La chèvre naine des Baléares

Il explique ainsi sa motivation à écrire cet album et sa manière de se documenter : « La documentation est la partie la plus délicate de mon travail de scénariste. Il y a quelques livres sur le thème, des sites internet également, mais qui bien trop souvent, parlent en boucle d’une douzaine d’espèces. J’ai donc cherché ailleurs, notamment dans l’espace dédié aux animaux disparus dans la grande galerie de l’évolution au jardin des plantes de Paris. Mais l’idée de la série est aussi de faire vivre des personnages, vétérinaires, soigneurs, visiteurs, qui découvrent ces animaux où vivent à leurs côtés. Il faut donc que Bloz et moi trouvions un équilibre entre faire une vraie série de gags tout en donnant des infos sur des animaux qui ne sont plus là. Pour ce qui est de la suite, si nous pouvions poursuivre la série, l’actualité apporte régulièrement son lot de nouvelles espèces éteintes, hélas… En parler dans « Le Zoo des animaux disparus » est une façon de les maintenir en vie. »

La première espèces officiellement éteinte de la décennie 2020 !

Même si les auteurs n’expliquent pas comment ce zoo extraordinaire peut présenter au public des animaux ayant disparus de la surface de la terre, cette bande dessinée d’humour à vocation pédagogique se révèle d’utilité publique par son message écologique. Il est toujours nécessaire de rappeler aux lecteurs de tous les âges que toutes les espèces, y compris la nôtre, sont mortelles et que notre survie passe par la sauvegarde de la plus grande biodiversité possible. En agissant maintenant, on peut sauver plusieurs espèces menacées d’extinction. Un message clair porté sans lourdeur mais avec conviction.

Le Zoo des animaux disparus page 35

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Le Zoo des animaux disparus » T1 par Bloz et Christophe  Cazenove 

Éditions Bamboo (10,95 €) – EAN : 978-2-8189-7630-2

¹ Nous vous conseillons la lecture de « Seule à la récré », excellente bande dessinée très personnelle de Bloz

Un riche cahier pédagogique

Galerie

Les commentaires sont fermés.