Un « Bob et Bobette » décapant par Krings et Zidrou…

Même si les albums des éditions Standaard sont très mal diffusés en France, la série des hommages à « Bob et Bobette » entreprise depuis le début de 2018 (1) — et dont le troisième opus est sorti en novembre dernier — mérite vraiment votre attention. Ces albums, mettant toujours en scène ces héros familiaux et un brin moralisateurs créés par Willy Vandersteen (en 1945), se révèlent parfois plus ou moins iconoclastes. Quoi qu’il en soit, « Le Reboutant Rebouteux », signé par Jean-Marc Krings et Zidrou, lui, ne manque pas de charme : loin de là !

Alors que vient de paraître le 350e tome (2) des aventures officielles de Bob et Bobette (oui, oui, vous avez bien lu 350 !!!, et il faut aussi rajouter quelques titres hors collection), le prolifique scénariste Zidrou et son ami dessinateur Jean-Marc Krings — on leur doit déjà une sympathique nouvelle version de « La Ribambelle » de Jean Roba — s’approchent ici de la parodie, tout en rendant un formidable hommage à l’univers de Vandersteen (3). Ce dernier, croqué en cinéaste qui va avoir bien du mal à mettre le 500e « Bob et Bobette » dans la boîte, est entouré de tous les protagonistes de la série : Lambique (représenté en vendeur de caricoles en nœud pap’), Sidonie (quant à elle devenue tenancière d’une baraque à frites), Jérôme (l’homme des cavernes, ramené à notre époque, doté d’une force surhumaine), la poupée Fanfreluche, le professeur Barrabas…On sent, d’emblée, le bonheur qu’on dut ressentir les deux auteurs à réaliser ces 46 pages de pur délire et, surtout, de pur plaisir pour le lecteur. Alors que Bobette se rend compte qu’elle a le côté gauche du visage paralysé — d’où la nécessité d’un rebouteux du début du XXe siècle —, nos deux jeunes gens vont devoir affronter une association secrète qui regroupe des personnages de BD exclusivement français et dont le mot d’ordre est « La France aux héros français » ! Ainsi, à Angoulême (« capitale autoproclamée du 9e art » !), Bécassine, Gédéon, Astérix et Obélix, Zig et Puce, Sylvain et Sylvette, les Bidochon, Valérian et Laureline, les Pieds nickelés, Blueberry, Adèle Blanc-Sec, Pif, Lanfeust, voire même Super-Dupont ou Pascal Brutal, se réunissent pour refuser l’immigration de héros dessinés venus de l’étranger.

Et face à la menace d’une nouvelle invasion de bandes dessinées belges, ils vont donc, notamment, tenter de bouter les Flamands hors de leur pays : un thème bien actuel, et très sérieux, qui n’empêche pas les auteurs de s’amuser et de ravir leurs lecteurs avec de nombreux clins d’œil et références à la série « Suske en Wiske » (« Bob et Bobette » en néerlandais), mais aussi avec des jeux de mots très potaches et vraiment hilarants, ou encore avec des situations totalement irrévérencieuses, telles l’apparition de l’un des seins de la tante Sidonie posant pour Modigliani !Enfin, sachez que ce scénario aussi intelligent qu’ébouriffant et déconnant est efficacement porté par le trait vif et cinématographique de Jean-Marc Krings, dont la réalisation de décors précis et l’évidente appartenance à l’école de Charleroi ne sont pas les moindres qualités.

 Gilles RATIER

 (1)   Le premier (« Cromignonne ») est dû à Gerben Valkema et Yann et le second (« Boomerang ») à Steven Dupré et Conz : ils sont parus, respectivement, en février et novembre 2018 et ont été tirés, comme « Le Reboutant Rebouteux », à 100 000 exemplaires, en langue néerlandaise et française.

 (2)   Il s’agit de « La Nuit du Narval » par Luc Morjaeu (dessins) et Peter Van Gucht (scénario), publié aux éditions Standaard, en décembre 2019.

 (3)   Sur Willy Vandersteen, voir notre « Coin du patrimoine » sur BDzoom.com : Willy Vandersteen dans Tintin.

 « Bob et Bobette : Le Reboutant Rebouteux » par Jean-Marc Krings et Zidrou

Éditions Standaard (20,99 €) — ISBN : 978-90-02-02659-1

Galerie

Les commentaires sont fermés.