« Passi, Messa ! » : recueil pédagogique…

Inventeur du concept « ligne claire » dont il affubla l’oeuvre d’Hergé dans les années 70, Joost Swarte en a habilement tiré une interprétation originale qui a fait le tour du monde. Inspirateur et icône d’une nouvelle génération d’auteurs aux Pays Bas mais aussi en Europe, il a involontairement contribué à la (re)découverte du monde de Tintin auprès d’un nouveau lectorat. Dargaud propose l’édition française d’un album malin, depuis longtemps épuisé, conçue par le maître.

« Passi, Messa », « Niet Zo, Maar Zo ! » dans l’édition originale, à l’époque destinée à un lectorat enfantin, débute en 1982 dans l’hebdomadaire hollandais Vrij Nederland. Cette rubrique, plus qu’une bande dessinée, propose deux dessins, le premier posant une question, le second y répondant avec une bonne dose d’humour loufoque. Si vous souhaitez jouer de la musique sans ennuyer vos voisins, arrêter de fumer, passer une vieille voiture au contrôle technique ou encore battre un adversaire au cours d’une compétition, pas de problème le professeur Joost Swarte a réponse à tout. En deux dessins, et quels dessins ! , il règle votre problème… sans vraiment en garantir le résultat. Ce gros bouquin de 300 pages à la couverture cartonné présente 150 leçons parmi celles publiées jusqu’en 1990 dans le magazine néerlandais. Les images au trait soigné et précis qui conjuguent bon sens et absurde ne sont pas sans évoquer l’humour de Willem, logique puisque ce pilier de Charlie Hebdo fut un modèle (avec Robert Crumb) pour le jeune dessinateur.

Cette nouvelle édition à la maquette soignée en deux Pantone a été conçue et pensée par Joost Swarte lui-même avec le concours de Boris de Vries. Elle réunit les pages des quatre petits ouvrages traduits dans un format à l’italienne par les éditions Futuropolis en 1985, 1987, 1986 et 1989 mais aussi celles du cinquième volume annoncé en 1992 mais jamais paru. Pour chaque sujet abordé, les deux images en noir et blanc se font face tout au long d’une mise en pages élégante. Il est réconfortant de trouver des éditeurs encore assez audacieux pour permettre que de tels ouvrages puissent exister et ainsi entretenir  un riche patrimoine.

Né en 1947 à Heemstede aux Pays Bas, Joost Swarte étudie le design industriel, lorgne vers la peinture et publie ses premiers dessins dans les revues underground qui fleurissaient à la fin des années 60. Après avoir créé le magazine Modern Papier,il collabore au fameux Tante Lenny Presenteertoù il rencontre Ever Meulen. Découvert grâce à Willem par Georges Wolinski, un sacré bonhomme dont il faudra bien un jour évoquer son fabuleux travail de dénicheur de talents, ses premières histoires publiées en France sont traduites dans Charlie Mensuel  en 1974. Très vite, il devient pour toute une génération de dessinateurs l’âme de la « ligne claire » sans jamais trahir Hergé, ce qui ne sera pas le cas pour certains de ses « élèves ». Cet ouvrage particulièrement réussi permet de renouer avec un artiste complet dont les multiples travaux vont bien au-delà de la seule bande dessinée.

Retrouvez plus d’information sur la carrière du génial créateur qu’est Joost Swarte dans le « Coin du Patrimoine » que lui avait consacré Gilles Ratier : Les bandes dessinées de Joost Swarte

Henri FILIPPINI

« Passi, Messa ! » par Joost Swarte

Éditions Dargaud (25 €) – ISBN : 9782205080018

Galerie

Les commentaires sont fermés.