« XIII T13 : L’Enquête, deuxième partie » par Philippe Xavier, William Vance et Jean Van Hamme

En 1999, le treizième tome de la saga « XIII » achevait de conférer un goût de réalité à cette tentaculaire et mythique série : en 112 pages (dont 40 planches), l’ouvrage révélait alors tous les détails de « L’Enquête » – digne du scandale du Watergate – menée sur cet univers thriller par deux journalistes, Warren Glass et Ron Finkelstein. Leur sort ayant été funeste, c’est au tour du neveu Danny Finkelstein de prendre la relève pour éclaircir les zones d’ombre présentes dans les albums 14 (« Secret défense », 2000) à 19 (« Le Dernier round », 2007), derniers à être mis scène par le duo Jean Van Hamme et William Vance. Nul doute que ce tome de 32 pages, enrichi des planches inédites de Philippe Xavier (interviewé en fin d’article), résonnera aussi comme un hommage à ce grand maître de la bande dessinée, disparu en mai dernier…

Un socle pour la série dérivée "XIII Mystery" : couvertures pour le 1er volume de L'Enquête (Dargaud, Vance et Van Hamme - 1999). Visuel de l'édition classique et de la seizième édition en 2017 (identique à l'édition collector du 25e anniversaire en 1999)

Avouons-le, il faut être bien réveillé lorsque l’on attaque la lecture de la série « XIII », lancée depuis le 07 juin 1984 dans les pages de Spirou (voir notre dossier consacré au tome 1, « Le Jour du soleil noir »). Pour y voir plus clair, quoi de mieux qu’un ouvrage encyclopédique ? Van Hamme imagine que deux journalistiques d’investigation du New York Daily se penchent sur les étranges événements qui viennent d’ébranler les États-Unis, dont la prise d’otage du président Sheridan par le général Carrington et son procès en direct sur la chaîne ABS (voir « XIII T12 : Le Jugement » en 1997). Tandis que Finkelstein est bientôt retrouvé assassiné, Warren Glass (qui a fui en Europe) retransmet par tranches les éléments d’une vaste enquête qui révèle les identités et détails biographiques de la plupart des nombreux protagonistes mêlés à l’infernale conspiration des XX. Au cœur de l’intrigue, XIII lui-même, paré de ses multiples identités (Alan Smith, Steve Rowland, Jason Mac Lane, etc.) gardera toutefois son mystère…

De nouvelles recherches pour Danny (planche 1 - Dargaud, 2018)

Ayant opté pour un habile mélange de textes et de dessins, Van Hamme et Vance opérèrent en 1999 chacun dans leur registre de prédilection : l’un en complexifiant finalement son univers, à l’aide des fiches tenues depuis 1984 sur chacun des 130 personnages ; l’autre en livrant, en 41 planches et de nombreuses illustrations, tout le sel des 12 dossiers (de « Le Clan Sheridan » jusqu’à l’interrogatif « Qui est XIII ? ») contenus dans ce premier opus. Après de nombreuses rééditions et deux couvertures alternatives, « L’enquête » se dédouble donc avec un tome 13 bis bien plus mince… mais non moins intéressant. Dans le jeu spatio-temporel tissé par Van Hamme entre la série initiale et les « XIII Mystery » (également biographiques et dont le dernier opus, « Judith Warner » – de nouveau signé par Van Hamme -, est paru en octobre), rien n’est laissé au hasard. À l’inverse, naturellement, le destin du héros et les événements décrits depuis la reprise de la série par Yves Sente et Youri Jigounov en 2011 (T20 : « Le Jour du Mayflower ») sont laissés de côté. Et donneront sans doute lieu, un jour ou l’autre, à un troisième tome de cette « Enquête » !

Dessins et planche 1 par Philippe Xavier pour Irina Svetlanova (Dargaud, 2018)

Page de présentation des personnages (page 7 - Dargaud, 2018)

Du côté graphique, William Vance – malade depuis de nombreuses années et disparu le 14 mai 2018 (voir l’article d’Henri Filippini résumant sa carrière) -, ne pouvait malheureusement que laisser sa place : de la couverture (un beau visuel renouant intelligemment avec les premières heures de la série) jusque aux planches intérieures, c’est donc Philippe Xavier (« Croisade », « Hyver 1709 », « Tango ») qui relève le défi haut la main, en adoptant avec finesse un style intermédiaire entre celui de Vance et celui de Jigouvov sur les plus récents opus. Disons le tout net : ses planches sont remarquables. Cet album bonus renvoie par principe aux temps forts de la série et de « XIII Mystery » : comme autant de clés délivrées par Van Hamme, maître du jeu scénaristique dont on prendra toujours plaisir à décrypter l’art de la narration.

Encrage, recherches et crayonnés pour le personnage de Benjamin Carrington

En complément de cet article, Philippe Xavier nous a fait le plaisir de répondre à quelques questions :

Comment s’est effectuée la « transition graphique » entre Vance et vous ? Quel fut le rôle de votre éditeur ?

Philippe Xavier (P. X.) : « Tout naturellement. Le tome 1 de « Tango » venait de sortir [en novembre 2017 au Lombard]. Je venais donc de poser mes crayons dans un style plus contemporain, moi qui suis plus habitué aux univers d’aventures historiques comme « Croisade », « Conquistador » et « Hyver 1709 ». Je travaillais sur « Tango T2 » quand l’éditeur Yves Schlirf de Dargaud m’a appelé pour me proposer de prendre la relève de William Vance sur la seconde partie de « XIII L’Enquête ». Cet appel m’a énormément fait plaisir comme vous pouvez vous en douter, car j’ai grandi en lisant tout de Hermann, Giraud et Vance. Encore aujourd’hui je les lis et relis. Je connais leurs albums par cœur. On va dire que mon ADN d’artiste n’est pas si éloignée. Travailler sur « XIII » avec Jean Van Hamme au scénario était vraiment un super challenge que j’ai accepté avec respect et humilité. La transition graphique était juste naturelle et évidente, avec une pensée constante pour William Vance. C’est une grande chance et un honneur de voir mon travail mêlé au sien dans cet album emblématique, qui boucle le cycle Van Hamme/Vance, sans compter Giraud sur le « T18 », « La Version irlandaise ».»

Des difficultés particulières, sur un personnage ou une scène ?

« Je me suis d’abord replongé dans l’univers de « XIII » en relisant les albums, en regardant de plus près les dessins de William. Le plus difficile, je pense, était de caser toutes les informations que Jean Van Hamme fournit dans une page. J’ai donc opté pour un découpage classique en trois strips qui permet de caser pas mal de choses tout en restant lisible, ce qui est primordial dans notre métier; la mise en scène, la lisibilité, … mon dessin doit servir l’histoire. L’autre défi, vu que ce sont des histoires de deux pages, était de s’approprier ces personnages le plus rapidement possible pour les quitter tout aussi rapidement et passer aux suivants, alors que je commençais juste à m’amuser avec eux. »

Van Hamme a-t-il donné des indications particulières ?

« Non pas vraiment. Je lui envoyais mes crayonnés, puis les planches encrées pour son accord. Tout c’est très bien passé. C’était vraiment intéressant de travailler sur un de ses scénarios. Je pense qu’il y a vraiment un avant et un après « XIII » dans ma manière de mettre en scène une page, les cadrages que je choisis, et cela grâce a cette jolie parenthèse que fut « L’Enquête T2 ». »

On évoque souvent soit ses fiches soit sa grande mémoire concernant les protagonistes de « XIII » et « XIII Mystery », mais qu’en est-il vraiment ?

« Pour cela, il faudra lui demander. Pour ma part, je ne l’ai pas vu sortir des fiches des poches de sa veste comme un magicien. Mais ses scénarios sont calibrés au millimètre près, tout est construit, solide, bien calculé. Il n’y a pas de place pour l’erreur ou le vagabondage artistique quand on le met en scène. »

Crayonné original de Philippe Xavier pour la couverture

Pour la couverture, y a-t-il eu plusieurs propositions ?

« Des propositions ? Non, j’en fais rarement plusieurs. L’élément clé pour moi était cette maison et cette plage où tout a commencé, et où tout se termine. Restait à savoir quel personnage serait présent. Après quelques échanges avec Yves Schlirf, nous avons fini par penser à ce personnage sous la pluie, à l’identité secrète, et là, tout devenait évident pour moi ; c’était William qui se tenait là, de dos, regardant la maison, le temps s’arrêtait, William venait de nous quitter … Grand moment d’émotion, c’est mon hommage. »

D’autres travaux à venir autour de la série « XIII » ?

« Pas pour l’instant. Je me concentre sur ma série « Tango » aux éditions du Lombard avec Matz au scénario. Je viens de terminer le tome 3, et je vais bientôt attaquer le tome 4, début 2019. »

De son côté, enfin, Jean Van Hamme nous a apporté les précisions suivantes concernant l’élaboration de cet ouvrage : « C’est Yves Schlirf, directeur éditorial, qui m’a proposé Philippe Xavier pour cette deuxième partie, qui boucle « L’Enquête » jusqu’à la fin de la série mère, à savoir le tome 19. Philippe n’est pas le successeur de Vance, puisque cela reste Jigounov qui, avec Yves Sente, poursuit l’aventure. L’écriture de cette « Enquête T2 » m’a pris exactement 3 semaines. J’ai dit et redit que je n’ai jamais eu aucune fiche sur aucun personnage d’aucune de mes séries. Si j’ai bouclé six diplômes universitaires dans trois facultés différentes (Solvay, Droit, Philo) en cinq ans, c’est que je dois avoir une mémoire bien compartimentée. Sauf les quelques fois où ma femme m’envoie au supermarché et que j’oublie d’acheter plusieurs articles de ma liste. Mais à bientôt 80 ans, on peut me trouver des excuses… »

Dernière question : « XIII » est-elle une série vraiment achevée pour vous ? D’autres « XIII », « XIII Mystery », ou un troisième volume de « L’Enquête » sont-ils programmés par Dargaud ?

Van Hamme : « Il y a eu quelques suggestions pour m’impliquer dans l’un ou l’autre spin off de « XIII », que j’ai toutes refusées. « XIII », pour moi, c’est terminé. Il y aura par contre une 3e « Enquête », écrite par Yves Sente avec Jigounov, mais qui se borne essentiellement à la généalogie de XIII (re)découverte par Danny Finkelstein. Sortie en 2019. »

Philippe TOMBLAINE

« XIII T13 : L’Enquête, deuxième partie » par Philippe Xavier, William Vance et Jean Van Hamme
Éditions Dargaud (9,99 €) – ISBN : 978-2505072676

Galerie

Les commentaires sont fermés.