Une sélection des belles couvertures de la rentrée 2017…

Initialement prévu il y a déjà deux semaines, cet article n’a enfin pu voir le jour qu’après le réglage d’une longue panne internet me concernant. Ce délai involontaire vous permettra toutefois de découvrir cet article enrichi de visuels supplémentaires : à toute chose malheur est bon ! La rentrée de septembre donnant le feu vert d’une riche pléiade de parutions, jetons – selon la tradition de la rubrique – un aperçu sur quelques-uns des plus beaux visuels de couvertures des titres franco-belges à venir. Entre trame héroïque, mystère, suspense, dynamisme et beauté plastique, en voici une petite sélection suggestive, permettant de préfigurer des récits de grandes qualités…

Suivant l’ordre alphabétique, débutons ce catalogue illustré chez Bamboo Grand Angle avec le prochain scénario de notre collaborateur Didier Quella-Guyot, « L’Île aux remords », un one-shot de 80 pages (à paraître le 4 octobre) de nouveau illustré par Sébastien Morice. Les deux compères, qui avaient produit le meilleur avec leur précédent « Facteur pour femmes », raconteront ici comment un fils revient au pays après 25 ans passés dans l’armée sans avoir donné la moindre nouvelle à ses parents. Dans les Cévennes de 1958, frappées par de terribles inondations de 1958, le père et le fils vont apprendre à se reparler en remontant le temps et leur propre histoire.

Chez Casterman, il sera difficile de rater l’un des grands événements de cette rentrée : pour fêter ses 50 ans d’existence, Corto Maltese reviendra le 27 septembre dans « Equatoria », deux ans après « Le Soleil de minuit », premier volume de la reprise du fameux marin globe-trotter par les Espagnols Juan Diaz Canales et Ruben Pellejero. Se déroulant en 1911, essentiellement en Afrique centrale, mais aussi dans les ports de Venise, d’Alexandrie ou de Zanzibar, l’album est actuellement prépublié dans Le Figaro Magazine (quelques pages ayant précédemment été dévoilées dans le n° 3 de Pandora en juin dernier). Comme le suggère le visuel de couverture, la quête du héros baroudeur évoquera notamment le dur combat mené contre les trafiquants d’ivoire, sur fond de moiteur et de tensions équatoriales : Churchill, Henry de Monfreid, le commerce d’esclaves et les guerres coloniales seront également du voyage. Notons que ce titre de 80 pages fort attendu par les collectionneurs paraîtra en trois versions complémentaires (couleurs, noir et blanc et luxe grand format).

Copyright Casterman 2017

Copyright Casterman 2017

Chez Dargaud, c’est une autre série maritime qui fait son grand retour, en l’occurrence « Tramp » de Patrick Jusseaume. Scénarisé et achevé (pour raisons de santé) par Jean-Charles Kraehn à partir de la planche 31, ce onzième opus voit Yann Calec longer les côtes de l’Afrique orientale à bord de son liberty ship… et affronter des trafiquants d’armes : « Avis de tempête » (prévu le 25 août), comme le signale le titre, sur la grande aventure !

Planche introductive par Jusseaume (Dargaud 2017)

Le 1er septembre verra surgir en librairie « Chevalier Brayard », un savoureux one-shot médiéval de 80 pages signé par Zidrou et Francis Porcel, auteurs du remarqué « Bouffon » en 2015. De retour des Croisades, le seigneur Brayard et le jeune moine Rignomer font la rencontre inattendue de la princesse Hadiyatallah, qui se révèlera être une otage en fuite. En décidant de l’escorter jusqu’en Orient, les deux aventuriers initient un bien picaresque périple, truffé de chansons paillardes, de batailles homériques et de situations incongrues.

Une croisade fort bien orchestrée ! (Planche 3 - Dargaud 2017)

Toujours chez Dargaud, les lecteurs retrouveront le 22 septembre une aventure plus traditionnelle avec le premier tome de « Le Nouveau Monde », par Jean Helpert et Xavier Coyère (dessinateur de « Mékong »). Dans « L’Épée du conquistador », au temps de la prise de Tenochtitlán par les troupes armées d’Hernán Cortés et de la chute de l’empire aztèque (1521), un jeune prêtre espagnol, un esclave noir affranchi et une princesse Aztèque s’unissent pour échapper à une bande sanguinaire. Une atmosphère qui rappellera et complétera la lecture de la série « Conquistador » de Jean Dufaux et Philippe Xavier.

L'Ancien et le Nouveau (planche introductive - Dargaud 2017)

À la même date du 22 septembre, Dargaud publiera « Shingouzlooz Inc. », un truculent « Valérian vu par… » initié par Wilfrid Lupano et Mathieu Laufray. Le scénariste des « Vieux Fourneaux » et le dessinateur de « Long John Silver » proposent ici une science-fiction jubilatoire et décalée, telle qu’on peut la trouver dans la série originelle avec « Les Héros de l’équinoxe » ou « Bienvenue sur Aflolol ». Valérian et Laureline auront une fois de plus fort à faire pour enrayer la bourde commise par les ineffables Shingouz, lesquels viennent de perdre la propriété de la Terre lors d’une catastrophique partie de cartes : et il n’est pas certain que son nouveau possesseur, répondant au doux surnom d’« Assoiffeur de mondes », veuille la rendre de sitôt à Galaxity…

Entrée en matière (planche 3 - Dargaud 2017)

Poursuivons cette sélection Dargaud par « L’Emprise », l’immanquable tome 5 de « La Quête de l’oiseau du temps » (cycle « Avant la quête »), prévu pour le 20 octobre : Loisel et Le Tendre, s’étant adjoints le dessinateur David Étien (« Les Quatre de Baker Street » chez Vents d’Ouest) narrent durant 64 pages la suite des aventures de Bragon, désormais frappé d’amnésie et psychiquement contrôlé par un membre du sinistre Ordre des Signes. Tandis que Bulrog tente de prévenir Mara et son père, le peur et le désespoir envahissent le pays d’Akbar.

Du sang de Bragon (planche 3 - Dargaud 2017)

Enfin, admirons la couverture tout juste dévoilée du prochain « Undertaker », à paraître le 24 novembre : avec « Le Serment d’Hippocrate », Xavier Dorison et Raph Meyer achèveront le récit entamé au tome 3 dans « L’Ogre de Sutter Camp », Jonas Crow ayant bien du mal à entraver les plans d’un terrible médecin de la guerre de Sécession, devenu un sanguinaire tueur à gages. Tensions psychologiques et répliques cyniques planent toujours sous les ombres du western.

Chez Delcourt, impossible de ne pas remarquer dès le 23 août « Cléopâtre », mythique reine égyptienne et nouvelle inscrite dans la série « Les Reines de sang » : unis à la ville comme derrière l’écran de papier, Thierry et Marie Gloris adaptent (en compagnie de Joël Mouclier) dans ce premier volume la vie de celle qui monta sur le trône à 18 ans et séduisit un certain Jules César. Dans une veine plus merveilleuse, saluons le retour de « La Nef de fous » de Turf,  le 30 août, avec un huitième tome intitulé « Disparition » : après une absence de huit ans, l’auteur replonge ses lecteurs dans le petit monde d’Eauxfolles-ville en compagnie des policiers Baltimore et Bonvoisin. Ces derniers, qui enquêtaient sur un trafic de coloquintes géantes, devront résoudre les mystères liés à l’enlèvement inattendu de la Reine Ophélie.

Une histoire de fous (planche 1 - Delcourt 2017)

Passons chez Dupuis pour signaler – outre un 35e « Jeremiah » et un 21e « Largo Winch » (ce dernier étant désormais scénarisé par le romancier Éric Giacometti) – l’arrivée imminente (le 6 octobre) du prochain « Spirou ». Un tome à part puisque s’inscrivant en tant que cinquième hors-série de la saga et réunissant quelques « Folles aventures », des récits courts de Yoann et Vehlmann déjà parus depuis une dizaine d’années au sein du magazine Spirou : avec, en guise de bonus dans la première édition, le fascicule « Le Spip magazine ». Signalé tel un inédit potentiel par le sticker de couverture, ce dernier avait néanmoins déjà fait l’objet d’un beau cadeau aux abonnés en octobre 2016 : voir l’article que lui avait consacré notre collaborateur Henri Filippini. De son côté, Dodier livrera sous une somptueuse couverture – intrigante à souhait – son 26e « Jérôme K. Jérôme Bloche, dans lequel le détective et sa compagne Babette enquêtent sur la disparition inquiétante de la petite Charlotte Demeester. Rapt, simple fugue ou embrouilles familiales, vous saurez tout le 27 octobre prochain. Adaptation cinématographique oblige (18 octobre), la série « Zombillénium » d’Arthur de Pins se voit consacrer dès le 6 octobre un bel artbook : l’occasion de découvrir les coulisses de l’élaboration du long-métrage animé, au travers d’interviews inédites de l’auteur et de son coréalisateur Alexis Ducord, des images exclusives complétées d’une foule d’anecdotes et d’infos.

Aux éditions Glénat, on continuera de redécouvrir le 13 septembre les grands récits antiques avec le premier tome de « L’Odyssée » et le deuxième de « L’Iliade », ouvrages supervisés par Luc Ferry et Clotilde Bruneau. On se passionnera pour les « Grandes Batailles navales » scénarisées par Jean-Yves Delitte, dont « Lépante » (dessin de Federico Nardo) et « Tsushima » (dessin par Giuseppe Baiquera). De passion, il sera aussi question le 18 octobre avec le retour de « Giacomo C. » à Venise, Dufaux et Griffo ressuscitant cette série culte après 10 ans d’absence. Comme le grand séducteur ne s’est pas fait que des amis à travers la Sérénissime, sa nouvelle mission (débusquer un traître qui œuvrerait au sein même du Conseil des Dix) ne sera pas de tout repos…

Sur la mauvaise Lépante... (planche 3 - Glénat 2017)

Giacomo sait... vivre ! (planche 2 - Glénat 2017)

Avec une rentrée littéraire aussi riche, nul ne devrait avoir le temps de s’ennuyer. Et encore n’avons nous pas évoqué les prochains « Astérix », « Titeuf », « Murena » (lequel sera complété par un dictionnaire sur la série, rédigé par Claude Aziza), « Jeunesse de Thorgal », « Mattéo » (l’antihéros de Gibrat faisant la guerre d’Espagne) ou « Alix Senator », dont l’incroyable visuel du prochain tome 6 (où Alix et Enak explorent les mystère de l’oasis de Zeus-Amon à Kephren ; album par Thierry Démarez et Valérie Mangin prévu pour le 13 septembre) illustre toutefois l’en-tête de cet article ! Ainsi s’enrichit le vaste monde des bulles.

Philippe TOMBLAINE

« L’Île aux remords » par Sébastien Morice et Didier Quella-Guyot
Éditions Bamboo Grand Angle (18,90 €) – ISBN : 978-2-81894-290-1

« Corto Maltese T14 : Equatoria » par Ruben Pellejero et Juan Díaz Canales
Éditions Casterman (16,00 €) – ISBN : 978-2203122086

« Tramp T11 : Avis de tempête » de Patrick Jusseaume et Jean-Charles Kraehn
Éditions Dargaud (13,99 €) – ISBN : 978-2205073188

« Chevalier Brayard » par Francis Porcel et Zidrou
Éditions Dargaud (14,99 €) – ISBN : 978-2505066675

« Le Nouveau Monde T1 : L’Épée du conquistador », par Xavier Coyère et Jean Helpert
Éditions Dargaud (13,99 €) – ISBN : 978-2205063530

« Avant la quête T5 : L’Emprise » par David Étien, Régis Loisel et Serge Le Tendre
Éditions Dargaud (13,99 €) – ISBN : 978-2205075786

« Undertaker T4 : Le Serment d’Hippocrate » par Ralph Meyer et Xavier Dorison
Éditions (13,99 €) – ISBN : 978-2505068204

« Les Reines de sang : Cléopâtre T1 : La Reine fatale » par Joël Mouclier, Marie Gloris et Thierry Gloris 
Éditions Delcourt (14,95 €) – ISBN : 978-2756078298

« La Nef des fous T8 : Disparition » par Turf
Éditions Delcourt (14,50 €) – ISBN : 978-2756081861

« Spirou HS T5 : Les Folles Aventures de Spirou » par Yoann et Vehlmann
Éditions Dupuis (14,50 €) – ISBN : 978-2800169583

« Jérôme K. Jérôme Bloche T26 : Le Couteau dans l’arbre » par Alain Dodier
Éditions Dupuis (12,00 €) – ISBN : 978-2800170435

« Zombillénium artbook » par Arthur de Pins et Alexis Ducord
Éditions Dupuis (32,00 €) – ISBN : 978-2800173283

« Lépante » par Federico Nardo et Jean-Yves Delitte
Éditions Glénat (14,95 €) – ISBN : 978-2-344-01265-9

« Tsushima » par Giuseppe Baiguera et Jean-Yves Delitte
Éditions Glénat (14,95 €) – ISBN : 978-2-344-01268-0

« Giacomo C. T1 : Retour à Venise » par Griffo et Jean Dufaux
Éditions Glénat (14,50 €) – ISBN : 978-2344018637

Galerie

3 réponses à Une sélection des belles couvertures de la rentrée 2017…

  1. Diddu dit :

    Spip magazine n’est pas inédit. Ce « cadeau réservé à la première édition » des folles aventures de Spirou & Fantasio est un supplément, de très bonne qualité d’ailleurs, paru l’année dernière au Journal de Spirou.

    • Gilles Ratier dit :

      Exact Diddu ! Erreur d’inattention (bien pardonnable, après tous ses récents ennuis informatiques) que notre ami Philippe Tomblaine va vite corriger dans son texte. D’autant plus que notre collaborateur Henri Filippini en avait déjà parlé ici : Spirou… Toujours !
      Merci pour votre lecture attentive !
      Bien cordialement
      La rédaction.

  2. Icecool dit :

    Texte modifié : merci pour cette relecture attentive ! Le mot « inédit » sous-entendait « non publié en album » dans ce cas précis.