Spirou… Toujours !

L’hebdomadaire Spirou, décidément très inventif ces temps-ci, est de nouveau sous les feux de l’actualité BD. Après avoir rendu hommage à « Gil Jourdan » pour ses soixante ans (voir Les 60 ans de « Gil Jourdan » : ce bon vieux polar de Tillieux !), c’est un autre personnage emblématique du journal, certes plus discret, qui est mis à l’honneur cette semaine : l’écureuil Spip qui croque ses noisettes auprès de Spirou, depuis ses premiers pas de héros, en 1938. Adopté par tous les dessinateurs qui se sont succédé sur la série, il a été le témoin silencieux de toutes les aventures de Spirou et Fantasio.

À l’initiative du scénariste actuel de la série, Fabien Vehlmann, il possède désormais son journal dans le journal.

Un journal aussi modeste que sa taille dont la parution s’annonce irrégulière.

Ce n° 1 de Spip magazine, 16 pages en couleurs imprimées sur un beau papier de format 12 x 17 cm, tiré à 100 000 exemplaires, propose de courtes histoires dont Spip est le héros.

Au sommaire : « Les aventures de Spip sans Spirou ni Fantasio » où, de retour d’une aventure éprouvante avec Spirou, il évolue, notamment, en compagnie de la charmante Spiruline au fil d’une histoire écrite par Vehlmann pour Mobidic, jeune dessinatrice prometteuse.

On y trouve aussi « La Fiche chocolat de la petite Scouïky » par Joan, « Badass l’écureuil » par Libon, « Le Cabinet d’Écuriosité » illustré par Jean-Paul Krassinsky…

Enfin, une « Histoire de l’Oncle Pop » écrite par Vehlmann et superbement illustrée par le grand René Follet. 

Attention ! Ce mini magazine sympathique est uniquement réservé aux heureux abonnés.

Vous savez ce qui vous reste à faire !S’abonner est d’autant plus tentant que le numéro précédent offrait un superbe stripbook de 24 pages proposant une nouvelle aventure rétro de Spirou, Fantasio… et Spip signée Al, alias Alec Severin.

Les malheureux lecteurs lambda se consoleront avec le retour de Buck Danny de nouveau aux prises avec Lady X : une histoire signée Frédéric Zumbiehl et Frédéric Marniquet pour le scénario, Gil Formosa pour les dessins. Ces temps-ci, Spirou vit une période nostalgique. Qui s’en plaindrait lorsque la qualité est au rendez-vous ?

Henri FILIPPINI

Spirou n° 4095 : hebdomadaire de 52 pages en couleurs — plus supplément pour abonnés — (2,40 €).

Renseignements abonnements : www.spirou.com.

Galerie

Une réponse à Spirou… Toujours !

  1. Diddu dit :

    Ce Spip magazine est un vrai bonheur à lire :
    Rien que la couverture de Mobidic est à tomber, dans un style que n’aurait pas reniée le grand Macherot.
    Le personnage de Spiruline, tout comme son nom d’ailleurs, est très bien trouvé.
    Les récits illustrés sont aussi un vrai délice.
    Bref, une réussite totale !