« Félix » a toujours autant d’Élan !

Avec une belle régularité (deux albums par an) et un professionnalisme (papier, scans et impression de qualité) qui leur font honneur, les éditions de l’Élan poursuivent, sans coup faillir, leur impeccable intégrale des enquêtes du Félix de Maurice Tillieux parues dans les Héroïc-Albums : ne dérogeant pas d’un poil à leur ligne éditoriale consistant à rendre accessible au plus grand public l’œuvre du créateur de « Gil Jourdan ».

Témoignant d’un grand respect pour les créations de l’immense Maurice Tillieux, Daniel Depessemier, secondé par Bruno Senny pour la réalisation graphique, poursuit inlassablement son travail de restauration et de mise en valeur patrimoniale

Preuve en est avec ce tome 7 (en fait, pour le moment, ce n’est que le troisième de l’intégrale chronologique proposée par sa petite structure belge, voir Enfin, une nouvelle intégrale pour « Félix » de Maurice Tillieux ! et Du patrimoine érudit…), lequel survole les années 1952 et 1953.

Un ouvrage que les amateurs de BD franco-belges ne doivent pas manquer !

En effet, ce sont six aventures passionnantes de douze ou treize pages mettant en scène ce précurseur bagarreur de Gil Jourdan (« Félix » a été créé en 1949) qui y sont intégralement rééditées, avec tous les programmes non-stops et les diverses annonces ou articles parus à l’époque.

Un dossier richement illustré évoque « Le Polar, et Félix » (première partie d’un article dû à Étienne Borgers), survole l’humour ou l’engouement pour le roman policier de l’auteur (qui fut aussi influencé fortement par Jean Ray, comme le démontrent ces histoires flirtant souvent avec le fantastique), et s’attarde surtout sur les transformations de ces six courtes aventures où Tillieux semble être au meilleur de son art.

Ainsi, y apprend-on que « Le Rire qui tue » est l’adaptation d’un récit dessiné par Tillieux au début de sa carrière au studio Guy Depière : « Les Débrouillards » dans Bimbo, vers 1944 ; une idée reprise aussi pour la série « La Bande infernale » du même auteur qui signait alors du pseudonyme américanisé de John Cliff dans Jeep, en 1945.

On vous laisse découvrir les autres mutations de ces petits bijoux en épisodes tout aussi remarquables de « Jess Long » ou d’« Ange Signe » : série sur laquelle s’attarde aussi Depessemier dans son introduction.

Enfin, sachez que vient aussi de sortir aux éditions de l’Élan un superbe portfolio en grand format où René Follet met en images les plus emblématiques histoires de Félix et de ses compères Allume Gaz et Cabarez : sept reproductions de tableaux inédits, agrémentées d’un cahier de vingt pages proposant des croquis préparatoires très élaborés. Attention, commandez vite, il n’y aura que 140 exemplaires numérotés et signés.

Queue-de-Cerise sur le gâteau, si je puis dire, le même éditeur prépare la réédition du premier, et probablement le seul, roman policier écrit par le jeune Maurice Tillieux : « Le Navire qui tue ses capitaines », publié en 1943. Pour l’occasion, cet ouvrage cartonné de cent pages (au même format que celui des intégrales « Félix », soit 20,3 x 30,3 cm) sera illustré par une quinzaine de dessins rehaussés à la gouache également dus à René Follet et contiendra un dossier d’introduction proposant une iconographie inédite : photos, manuscrits…

Gilles RATIER

Pour tous renseignements complémentaires, voir http://www.editionselan.be.

Galerie

12 réponses à « Félix » a toujours autant d’Élan !

  1. PATYDOC dit :

    Savez – vous s’il est prévu une réédition des JIDEHEM parus dans Héroic Albums, car ce sont également des petits bijoux ?

  2. cristofaro dit :

    bonjour,

    bon auteur ce tilleux, hélas comme toujours dans les intégrales,(mauvais papiers, manque de documents etc…)

  3. Bertrand Pissavy-Yvernault dit :

    Je trouve quant à moi que cette intégrale est magnifique et qu’elle fait honneur au travail de Tillieux. Le choix du papier me parait au contraire tout à fait approprié car il évoque à merveille l’époque où ont été publiées ces pages. Un papier trop brillant ou blanc aurait probablement juré car il ne s’agit, appelons-le, que de scans des publications et non de reproductions effectuées à partir des originaux. Un immense bravo à Daniel Depessemier, qui a rêvé cette réédition depuis 40 ans. ! Il a eu le temps de peaufiner son projet.

  4. Merci Bertrand, pour ton très sympathique commentaire. Venant d’un pro comme toi, cela fait vraiment plaisir ! Merci aussi à Gilles, pour son bel article !

  5. Denis Gambier dit :

    Bonjour,

    Je confirme l’excellent travail de l’éditeur et de son graphiste… et m’étonne que l’on puisse contester le choix du papier (travaillant moi-même dans l’édition en tant que graphiste).

    Comme « PATYDOC », j’encourage un travail similaire sur une éventuelle réédition des Ginger de Jidéhem.

    Bien cordialement.

  6. Kroustilyion dit :

    Magnifique réalisation et, ENFIN, dans 4 ans, le rêve de beaucoup de collectionneurs : l’intégrale avec TOUS les « Non-stop » (aussi pour les deux derniers récits). Bravo Daniel, et une pensée pour Michel Deligne, qui était le premier, à l’époque, avec d’autres moyens. Puis surtout, SURTOUT : ça est du Belge !!

  7. Michel Dartay dit :

    Oui, on souhaite bonne chance à Félix, ses precèdents éditeurs n’ont pas eu de chance (manque de temps, d’argent, de gout). Cette édition-là mérite d’être la définitive, menée jusqu’au boût!

  8. Simon Couronné dit :

    Bonjour, je me permets d’utiliser cet espace de discussion, ne sachant où exprimer ailleurs mon propos : sauf erreur de ma part, vous n’avez pas évoqué la parution du quatrième volume de la réédition de « Terry et les Pirates » chez BDArtist(e). Pourtant, au même titre que « Félix », il s’agit d’une oeuvre importante, d’un livre soigné et d’une aventure éditoriale longue et périlleuse qui mériterait un peu de publicité.
    Vous avez pourtant couvert la sortie de précédents volumes, alors pourquoi pas celui-ci ?
    Enfin, je vous remercie pour les articles que publie BDZoom et qui sont, pour moi, une lecture parfois aussi agréable que les BD elles-mêmes.

    • Gilles Ratier dit :

      Bonjour Simon !
      Merci de votre fidélité et pour vos commentaires. En effet, nous n’avons pas encore évoqué l’excellent tome 4 de la traduction de la réédition chronologique de « Terry et les Pirates » chez BDArtist(e). Ce très bel ouvrage est sorti tardivement en fin d’année, à une période où tous nos collaborateurs sont surchargés et où, moi-même, je suis complètement indisponible à cause de l’énorme charge que représente mon rapport annuel. Nous avons cependant déjà réalisé un dossier pour signaler tout le bien que nous pensons de cette entreprise (voir « Terry et les pirates ») : cela dit, il y a tellement d’articles maintenant sur BDzoom.com (plus de 7 300), qu’il devient difficile de s’y retrouver, malgré le moteur de recherches. Nous en sommes conscients, nous y réfléchissons, mais ce n’est pas simple de mettre en oeuvre une solution efficace, en tout cas c’est onéreux et difficilement envisageable pour nous dans l’immédiat.
      Bien cordialement
      Gilles Ratier

      • Simon Couronné dit :

        Merci pour votre réponse et pour le lien que vous diffusez. J’avais déjà lu ce dossier mais je n’ai pas pu m’empêcher de m’y replonger ! Que de détails dans votre article : un vrai régal ! C’est d’ailleurs cela qui, à l’époque, m’a fait connaître Caniff et incité à le lire.
        Au plaisir d’échanger ensemble à nouveau.
        Cordialement.

        Simon Couronné.

  9. JEAN dit :

    Comparés aux « Deligne », ces albums sont d’excellente qualité et très agréables à lire (Les Niffle étaient également de grande qualité, mais avec un format beaucoup plus petit).Chers éditeurs, ne brisez pas votre « élan » et continuez de nous livrer 2 intégrales par an (Même plus si vous le pouvez!!).