Richard Medioni : décès d’un passionné…

Souffrant d’un cancer depuis six ans, l’ancien rédacteur en chef de Pif gadget s’est éteint, ce dimanche 13 novembre, au sein du service de soins palliatifs du CHU de Reims.

Né en 1947, Richard Medioni rejoint la rédaction du journal Vaillant en janvier 1968. Aux côtés du rédacteur en chef, Georges Rieu, il participe à la gestation du futur Pif gadget, puis à son lancement, en février 1969. Deux ans plus tard, après le départ de Georges Rieu, il est nommé réacteur en chef, à tout juste 24 ans. Avec des ventes moyennes situées entre 500 000 et 650 000 exemplaires (et des pics dépassant le million), Pif gadget révolutionne le concept de la presse pour jeunes. Pendant six ans, Richard Medioni participe à l’âge d’or du journal, faisant travailler des auteurs aussi fameux que José Cabrero Arnal (le créateur du personnage Pif), Paul Gillon, André Cheret, Raymond Poïvet, Jean Tabary, Marcel Gotlib, Nikita Mandryka, Christian Godard, Mic Delinx, Christian Gaty, Lucien Nortier, Jean Cézard, Roger Mas, Jean-Claude Forest, Hugo Pratt…, sans oublier les scénaristes Jean Ollivier et Roger Lécureux. Il quitte le journal en 1973, épuisé par les dictas du Parti communiste qui a décidé de reprendre le journal en main. On connaît la suite…

Abandonnant le monde de la bande dessinée, Richard se tourne alors vers l’édition, devenant directeur artistique dans le domaine des beaux livres, activité qu’il a exercée jusqu’à ces dernières années.

Souhaitant donner sa version sur la « Période rouge » de Pif Gadget (les 239 premiers numéros portant un bandeau rouge à la Une), dont il fut l’un des artisans, il crée en 2002 le site Vaillant Collector. Ce travail passionnant donnera naissance à trois ouvrages « Période Rouge », aux tirages limités et aujourd’hui recherchés par les collectionneurs.

Encouragé par les nombreuses réactions d’anciens lecteurs, il publie en 2003 « Pif gadget, la véritable histoire, des origines à 1973 ». En 2006, il préface « Vaillant, 1942-1969, la véritable histoire d’un journal mythique » d’Hervé Cultru, et, en 2012, il propose le monumental « Mon Camarade, Vaillant, Pif : l’histoire complète », traitant des journaux pour enfants de la mouvance communiste (1901/1994). Épuise par la maladie, il trouve la force d’élaborer « Mon Camarade, l’intégrale » (voir : Mon Camarade : l’intégrale !), une histoire des 198 numéros de l’hebdomadaire communiste paru de 1933 à 1939, qui paraît en octobre 2016.

Homme passionné et chaleureux, Richard Medioni restera dans nos mémoires comme un excellent compagnon, l’un de ces historiens de la BD désintéressé et toujours partant pour évoquer le passé de cette bande dessinée qui nous est chère. À sa compagne Françoise Bosquet, elle-même ancienne rédactrice à Pif gadget, toute l’équipe de BDzoom.com présente ses plus sincères condoléances.

 Henri FILIPPINI

 Sur Richard Medioni, voir aussi sur Bdzoom.com : Un Vaillant numérique !, Film documentaire « Pif, Vaillant et quelques camarades » : le public est invité à y participer !, Pif le chien : histoire d’une tragédie éditoriale, « Mon Camarade, Vaillant, Pif Gadget : l’histoire complète, 1901-1994 » : un nouvel ouvrage indispensable aux amateurs du 9e art !, etc.

Merci aussi à Jean-Luc Muller qui nous a transmis les belles photos qui nous ont permis d’illustrer convenablement cet article.

Galerie

Une réponse à Richard Medioni : décès d’un passionné…

  1. Capitaine Kérosène. dit :

    Quelle triste nouvelle !
    Qui, à présent, nous racontera avec autant de générosité et de modestie, l’histoire de Vaillant-Pif et de sa fabuleuse Période Rouge ?
    Je m’associe aux condoléances.