On joue beaucoup au foot dans la BD jeunesse…

Le succès actuel de l’Euro confirme que le football est bien le sport n° 1 en Europe auprès des adultes et des plus jeunes. Le ballon rond, de ses vedettes et ses clubs phares aux gamins qui s’amusent sur le pré, est le sujet de plusieurs bandes dessinées récentes. De quoi rêver avant de taper dans la balle avec les copains.

                                              Super Victor la mascotte de l’Euro 2016

Commençons par la BD officielle du Championnat d’Europe des nations ou Euro 2016 organisé en France. Elle met en scène la mascotte, Super Victor, de la plus grande compétition sportive de l’année. « Euro 2016, La BD officielle » est dessinée par Dario Bruzuela, artiste qui nous vient de l’un des pays fous du ballon rond, celui de Maradona et de Lionel Messi : l’Argentine. Il a acquis son style vif et efficace en travaillant de nombreuses années aux États-Unis pour DC Comics. Il le met ici au service du scénario de Benjamin Ferré. Ce Toulonnais, amateur de rugby — c’est lui qui écrit les aventures du jeune rugbyman Jérémy dans la série « Top 14 » — s’est formé au Gottferdom studio, l’antre de Lanfeust mag. Pour les plus jeunes amateurs de foot, il a créé ce conte moderne autour de l’aventure initiatique d’un jeune garçon.

                                                                Euro 2016 page 5

Victor voudrait tellement ressembler à son père, un ancien joueur professionnel qui a remporté plusieurs trophées, qu’il est déçu chaque fois qu’il tire au-dessus de la barre transversale lors d’un match avec ses copains. En allant chercher un ballon perdu après un shoot manqué, il découvre un coffre magique avec un ballon, des chaussures à crampons et une cape qui lui donnent des pouvoirs merveilleux. Il devient alors Super Victor, celui qui a été choisi pour organiser un grand tournoi de football, l’Euro, le Championnat d’Europe des Nations.

                                                                     Euro 2016 page 7

Devenu la mascotte de la compétition, il relève plusieurs défis ; faire germer de grands stades sur l’ensemble du territoire national, apporter le ballon lors du premier match et défendre les valeurs de ce sport d’équipe universel ; sens du collectif, respect de l’arbitrage, fair-play, communion entre les supporters et leurs équipes… Pour réussir cette noble mission, il lui faut vaincre l’abominable Lord Redkard et sa meute de monstres qui déteste ce sport et la ferveur populaire qui l’accompagne.

                                    ©  Éditions  Soleil,  2016  –  Ferré,  Brizuela  

Le Roi Pelé 4ème de couverture

Le Brésil est la patrie du football, depuis que Pelé est devenu le symbole vivant de ce sport pratiqué sur tous les continents. Sacré joueur et athlète du XXe siècle par la FIFA et le CIO, Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, ne doit son succès qu’à son travail et à sa persévérance comme le montre sa biographie, « Le Roi Pelé, l’homme et la légende », écrite par le journaliste Eddy Simon et dessiné dans un style semi-réaliste par Vincent Bascaglia.

                                                       Le Roi Pelé page 4

On apprend beaucoup de choses sur la vie d’O. Reï (Le Roi), dans ce biopic construit de manière chronologique : de la naissance dans un milieu pauvre du petit brésilien noir à sa consécration mondiale, trois titres de champion du monde en 1958, 1962 et 1970, puis à sa carrière d’ambassadeur de bonne volonté pour l’UNICEF et l’UNESCO.

                                                     Le Roi Pelé page 8

La première partie de la bande dessinée narre la tendre jeunesse puis la carrière de footballeur de Pelé, 22 ans de professionnalisme du club de Santos FC au Cosmos de New York en passant par l’équipe nationale du Brésil. Auteur de près de 1 300 buts, les prouesses du natif de la petite ville de Très Coraçoes n’ont jamais été égalé depuis la fin de sa carrière.

Pelé et son père bas de la Page 11

La seconde partie de l’ouvrage raconte le parcours mené par Pelé après l’arrêt de sa carrière en 1977. Une certaine forme d’humanisme marque les actions de l’ancien n° 10 de la Seleçao :

— membre de la commission du fair-play de la FIFA.

— ministre des Sports du Brésil, mandat lors duquel il dénonce corruption et abus financiers dans le milieu du football.

— ambassadeur pour l’Unicef puis l’UNESCO.

De quoi donner une résonance profondément morale sans être moralisatrice à cette biographie en images.

                                                 Pelé humaniste page 135
                       ©  Éditions  Delcourt,  2016  –  Mariolle,  Bento,  Pedrolle  

Retour à l’Europe et même à l’hexagone avec deux séries sur les clubs les plus médiatiques de notre championnat. Le septième volume de « PSG Academy » : la BD officielle du Paris Saint-Germain s’articule autour de l’équipe des jeunes du club de la capitale. Ils doivent affronter en demi-finale d’un tournoi : ceux du mythique club de Barcelone. Match difficile d’autant que les Catalans les avaient battus facilement lors des matches de poule.

                                          PSG Academy T7 Le jeu de passes

Mais les professionnels de l’équipe – Thiago Silva, Zlatan Ibrahimovic, Marco Verrati, Blaise Matuidi ou Angel Di Maria — viennent donner des conseils avisés aux membres de la PSG Academy. De quoi booster leur moral et leur qualité tactique !

                                     PSG academy T7 les conseils de Thiago silva

Couverture Nino roman 1

Nous avons déjà évoqué ici les qualités de la sympathique série « Droit au but », dont le titre est la devise même de l’Olympique de Marseille. Dans le treizième volume, Nino Fachetti, le héros de la série, poursuit son apprentissage de footballeur au sein du centre de formation de l’équipe phocéenne. Son intégration au sein du groupe est remise en question à la suite d’une interview à un quotidien local. Ses coéquipiers croient que le natif d’un quartier populaire près du vieux port a pris la « grosse tête ». Nino leur prouvera le contraire en supportant cette pression supplémentaire et en acceptant toutes les contraintes d’un sport avant tout collectif. Les Marseillais se qualifient pour la demi-finale du Mondial des jeunes après une éprouvante séance de tirs au but.

                                               Nino reçoit le maillot N° 13

Scénarisée, entre autres, par un responsable des rédactions à « OM médias » — Thierry Agnello —, cette série n’a d’autre prétention que de distraire les plus jeunes par le récit initiatique d’un jeune Marseillais qui s’impose dans le club de sa ville. Beaucoup de bons sentiments, la solidarité ou le don de soi, et de séquences de football dans un volume dynamique qui porte le numéro fétiche de la ville et du club : le 13 du département des Bouches-du-Rhône !

                                                      Droit au but T13 page 12

Couverture Nino roman 2

Notons que les aventures de Nino et de ses amis sont adaptées en romans pour de jeunes lecteurs, dès 7 ans, classe de CE 1 à CM 1, par Charles Davoine. Deux volumes, illustrés par Pedro Colombo, sont déjà parus : « La Maison hantée » et « Le Concours ». On y retrouve une bande petits Marseillais qui ne vivent que pour le foot et à qui il arrive quelques mésaventures amusantes, de la maison effrayante qui borde leur terrain de jeux et qu’ils croient hantée — s’y risqueront ils à chercher un ballon égaré ? – à la meilleure manière de gagner des tickets offerts par le club de leur cœur en évitant le racket des plus grands. Fort du succès de la série de bandes dessinées, plus de 350 000 exemplaires vendus, l’éditeur annonce quatre nouveaux romans par an, plutôt destinés aux jeunes garçons, de Marseille et d’ailleurs !

                                                Les copains de Nino
                                                       Nino roman, Le vieux port

Après le Brésil, la France et l’Europe, terminons cette chronique sur une terre gagnée récemment au football. Les équipes féminines et masculines du Japon font une percée remarquée sur la scène internationale depuis une vingtaine d‘années. Percée accompagnée de la publication de plusieurs mangas dont les héros sont de jeunes joueurs, ou joueuses, se rêvant d’un destin de professionnel.

Gwenaël Jacquet vous a parlé de « Sayonara Football », il y a 15 jours dans notre rubrique manga, nous évoquerons simplement deux autres titres, succès internationaux en librairie. « Angel Voice » est un manga réaliste qui se démarque de la production courante de manga sportif par la qualité de son dessin, des personnages au caractère fouillé et une intrigue intéressante au sein de laquelle les matchs sont l’accomplissement des efforts d’une dizaine de personnes, adultes et élèves du lycée.

Comment oublier le dessin animé « Olive et Tom » qui a marqué toute une génération de jeunes téléspectateurs dans les années 1980 ? Le manga original « Captain Tsubasa » est en cours de (re)publication par les éditions Glénat. 33 volumes parus, plus que quatre tomes pour voir l’accomplissement footballistique de deux amis qui sont : « — toujours en forme, — super entraînés, — ils sont venus pour gagner, car il faut battre le goal », comme l’indiquait les paroles du générique du dessin animé  !

Après cette rubrique marquée par l’actualité footballistique, nous nous intéresserons, la semaine prochaine, à quelques titres à lire pendant de grandes vacances bien méritées.

Laurent LESSOUS (l@bd)

« UEFA Euro 2016, la BD officielle » par Dario Brizuela et Benjamin Ferré

Éditions Soleil (10,50 €) – ISBN : 978-2-302-05192-8

« Le Roi Pelé, l’homme et la légende » par Vincent Brascaglia et Eddy Simon

Éditions 21g (17,00 €) – ISBN : 979-10-93111-17-9

« PSG Academy T7 : En route vers la finale » par Bento et Mathieu Mariolle

Éditions Soleil (10,95 €) – ISBN : 978-2-302-05202-4

« Droit au but T13 : 13 pour Nino » par Jean-Luc Garréra, Pedro Colombo, Thierry Agnello et Charles Davoine

Éditions Hugo BD (10,45 €) – ISBN : 978-2-7556-2389-5

« Nino et ses amis T1 : La Maison hantée » par Pedro Colombo et Charles Davoine

Éditions Hugo BD (6, 85 €) – ISBN : 978-2-7556-2399-4

« Nino et ses amis T2 : Le concours » par Pedro Colombo et Charles Davoine

Éditions Hugo BD (6,85 €) – ISBN : 978-2-7556-2400-7

« Captain Tsubasa » T33 par Yoichi Takahashi

Éditions Glénat (6,90 €) – ISBN : 978-2-7234-9186-0

« Angel Voice » T32 par Takao Koyano  

Éditions Kana (6,85 €) – ISBN : 978-2-5050-6232-5

Galerie

Les commentaires sont fermés.