« Droit au but T12 : Dans la cour des grands » par Jean-Luc Garréra, Colombo, Thierry Agnello et Charles Davoine

Loin du football business, de ses caprices de stars et de ses scandales en tous genres, le football demeure un sport : le premier pratiqué par les jeunes Français. Il est bon de rappeler régulièrement qu’il véhicule, aussi, des valeurs positives sur le sens d’un effort collectif, l’abnégation, l’acceptation des erreurs des autres et surtout une indéfectible camaraderie.

Déjà le douzième volume des aventures du petit Nino Fachetti dans la série qui prend pour titre la devise de l’Olympique de Marseille : « Droit au but ! ». Il est attachant ce minot à l’esprit sain qui grandit dans un quartier populaire de la cité phocéenne. Il a franchi toutes les étapes pour intégrer le centre de formation de l’équipe de son cœur. Nino a voyagé jusqu’au pays du football, dans un Brésil où il s’est confronté à de géniaux dribbleurs. De retour en Europe, il retrouve avec plaisir ses coéquipiers qui sont aussi ses amis.

Droit au but T12 page 7

Cela tombe bien, car les espoirs de l’Olympique de Marseille participent au Mondial des jeunes organisé au stade vélodrome. Les meilleurs clubs de chaque continent vont s’affronter pour déterminer le meilleur club du monde dans la catégorie des espoirs. L’O.M. se trouve dans le groupe du club brésilien de Santos, d’un club des États-Unis, le New England Revolution et d’un club africain, l’Étoile du Sahel.

Droit au but T12 page 8

Le surdoué Nino doit, d’abord, se plier à la discipline imposée par un nouvel entraîneur qui a repéré quelques failles physiques et mentales chez le petit Marseillais. Il est dur d’accepter des remarques négatives quand tout le monde louait auparavant vos qualités balle au pied. Mais Nino sait se remettre en question, il accepte d’être remplaçant pour le second match, après la défaite inaugurale de son équipe. Quand il rentre sur le terrain, c’est en véritable capitaine, capable de motiver ses camarades, et de ne pas déjouer, malgré les coups du sort. Toute en retenue, son rugueux entraîneur le félicitera à l’issue de match. Le troisième match décidera du sort de l’OM espoir dans cette compétition.

Droit au but T12 page 36 extrait

Scénarisée, entre autres, par un responsable des rédactions à OM médias — Thierry Agnello —, cette sympathique bande dessinée sait distraire les plus jeunes par le récit initiatique d’un jeune Marseillais qui s’impose dans le club de la ville. Elle développe aussi quelques idées qui toucheront éducateurs et jeunes en formation sur l’effort, le sens du collectif — le football est un sport d’équipe ! — l’abnégation, l’importance de l’entraînement et l’acceptation des erreurs, qu’elles proviennent des arbitres ou de ses partenaires.

Droit au but T12 page 48 extrait

Beaucoup de bons sentiments, des valeurs saines et des séquences de football rythmées sont les qualités essentielles des albums de cette série.

Joueur du Grenier T4 page 5

Nous voulions vous parler, depuis quelque temps déjà, d’une autre série à l’humour original qui paraît chez le même éditeur : « Joueur du grenier ». Deux trentenaires y évoquent leurs souvenirs des années 1990, quand ils allaient à l’école primaire et jouaient aux jeux vidéo de l’époque. Entouré de leurs copains Sébastien, Realmyope ou Usul, le joueur du grenier, absolu fan de jeux vidéo, doit faire des concessions à ses parents et au système scolaire pour vivre sa passion des heures durant

Joueur du Grenier T4 page 17

Frédéric Molas, alias le Joueur du grenier et Sébastien Rassiat réalisent des vidéos sur le web depuis 2009 : véritable série où ils pratiquent la critique, souvent satirique, d’anciens jeux vidéo. Piratesourcil (Thomas Tuybens) adapte, dans un style graphique simple, leurs gags en une planche. De quoi faire rire les geeks nostalgiques des premières consoles.

 

La fin de l’année approchant à grands pas, vous pouvez d’ores et déjà commander vos éphémérides de l’an prochain. Hugo BD en propose 37, rien que ça ! Nous avons particulièrement apprécié celui qui permet de découvrir chaque jour une illustration de la série « Les Nombrils », la bande dessinée québécoise de Maryse Dubuc et Delaf.

 

 

Laurent LESSOUS (l@bd)

Éphéméride 1 mai 2016

« Droit au but T12 : Dans la cour des grands » par Jean-Luc Garréra, Colombo, Thierry Agnello et Charles Davoine

Éditions Hugo BD (10,45 €) – ISBN : 978-2-7556-1844-0

« Joueur du Grenier T4 : Ma Jeunesse sportive » par Piratesourcil et Fréderic Molas (Joueur du grenier)

Éditions Hugo BD (10,45 €) – ISBN : 978-2-7556-1898-3

 

 

 

Éphéméride « Les Nombrils » par Delaf et Maryse Dubuc

Éditions Hugo BD (9,99 €) – ISBN : 978-2-7556-2191-4

Galerie

Les commentaires sont fermés.