« Rotterdam » par Emmanuel Lemaire

Évidemment, Rotterdam ne fait pas rêver comme Amsterdam ! De fait, c’est contraint de s’y installer pour suivre sa compagne qu’Emmanuel Lemaire à l’occasion d’« Un séjour à fleur d’eau » (c’est le sous-titre !), qui va lui révéler combien on est injuste avec cette ville de 600 000 habitants, troisième port du monde, brassant pas moins de 170 nationalités…

Rotterdam à vélo aurait pu être le sous-titre, car c’est bien de cette manière que l’auteur va découvrir la ville batave, plate et posée sur les polders, une ville en totale rénovation ou pour mieux dire en constante construction. Lemaire se plaît d’ailleurs à dessiner les buildings, les ponts, tout ce que l’architecture dresse de lignes et de vitrages, de rues, de grues aussi et de containers. Il y a chez lui une évidente fascination pour ces agrégats urbains géométriques qui n’ont de concurrents que les immenses étendues colorées et chamarrées des 7 millions de tulipes de Keukenhof attirant les touristes du monde entier. Il insiste sur ce qu’il y a d’« enivrant à dessiner la muraille de buildings qui bordent le fleuve », et pourquoi pas !

Mais Rotterdam n’est pas que containers et tulipes. Emmanuel Lemaire comme un guide en révèle les particularités, les traditions, les petits secrets : la respectable fête de la Reine, les vénérables frites mayo, l’art de pédaler, le carnaval des Caraïbes… et son dessin à la fois méticuleux et caricatural en restitue indéniablement l’intérêt ! Au-delà de la vie quotidienne du jeune couple exilé, on aurait pourtant aimé entrer davantage dans la vie des habitants, de leurs petits secrets… mais son carnet de voyage donne envie d’y aller ou d’y retourner, c’est donc déjà très réussi !

Puisqu’on parle de guides, rappelons que Geste Éditions (www.gesteditions.com) ont initié depuis peu, sous la houlette du scénariste Brremaud une collection de guides BD à destination de la jeunesse, où les dénommés Fafa et Ciboulette après avoir cherché les trésors de l’île de Ré visitent à présent la Vendée et le Pays basque, tandis que Zoé et Bonbon explorent, eux, les Châteaux de la Loire. Brremaud réalise des aventures aussi pittoresques que pédagogiques (avec cahier final) sous le trait de Giovanni Rigano. Le dessin est alerte, brillant et plaira à tous les publics car c’est en outre très joliment mis en couleurs par Hélène Lenoble. Pour « Léonard de Vinci et Les châteaux de la Loire », c’est Paola Antista qui s’y colle et c’est non moins remarquable. Le même scénariste avait déjà créé en 2014 la série « Alix & Arsénou » chez Clair de lune / Petit Pierre et Ieiazel. C’était alors pas moins de quatre titres d’une série de bandes dessinées très voyageuses, de Noirmoutier aux calanques, de Rome à Marseille…

Alors, bons voyages,

Didier QUELLA-GUYOT  ([L@BD-> http://9990045v.esidoc.fr/] et sur Facebook).http://bdzoom.com/author/didierqg/« Rotterdam » par Emmanuel Lemaire

Éditions Shampooing (14,95 €) – ISBN : 978-2-7560-6500-7

« Fafa et Ciboulette en Vendée » par Giovanni Rigano et Brremaud

Geste Editions (15,90 €) – ISBN : 978-2-36746-412-1

« Fafa et Ciboulette au Pays Basque » par Giovanni Rigano et Brremaud

Geste Editions (15,90 €) – ISBN : 978-2-36746-410-7

 

Galerie

Les commentaires sont fermés.