nobi nobi ! rejoint les éditions Pika…

Depuis six ans, deux passionnés du Japon ont fondé les éditions nobi nobi ! et œuvrent de tout leur coeur pour publier des livres jeunesse illustrés venus du pays du soleil levant. C’est maintenant au sein de la filiale manga d’Hachette, Pika édition, que l’aventure va continuer. Fort de plus d’une trentaine de titres publiés annuellement, nobi nobi ! est le leader des livres jeunesse illustrés, sur le marché des publications en français d’auteurs japonais. Le catalogue de Pika, le deuxième éditeur de mangas en France, étoffe du même coup son catalogue en se focalisant sur un public très jeune, souvent délaissé par les éditeurs classiques.

Suite au succès, mérité, des livres de conte illustré, nobi nobi ! avait entrepris de publier, en complément, des mangas vraiment enfantins. C’est peut-être ce marché de jeunes lecteurs qui a attiré Pika. Leur catalogue, large, commençait avec des titres animalisés pour les tout petits comme : « Happy Clover » de Sayuri Tatsuyama mettant en scène un lapin tout mignon, « Pan’Pan Panda : une vie en douceur » de Sato Harokura racontant les aventures, en couleurs, de Panettone, un panda anthropomorphe et débonnaire, gardien à la résidence Kanda, et de Praline, une petite fille. « Miaou » de Minori Kakio, une vie de chat décliné en deux thématiques : le quotidien de Moustic et Big-Boss le magnifique. « Nekojima, l’île des chats » de Sato Horokura racontant le quotidien de Cathy, une petite fille qui vit sur une île peuplée exclusivement de chat presque humain, un autre titre tout en couleurs. « Le Pays de la nuit et autres instants imaginaires » de Kenya Ohba, un manga laissant libre court à l’imagination enfantine, au graphisme et à l’univers fortement inspiré des mangas de Hayaho Miyazaki.

Mais nobi nobi !, c’est aussi des titres pour des enfants un peu plus âgés avec les aventures de « Megaman ZX » par Shin Ogino, tiré du jeu éponyme. De l’heroic-fantasy avec « Chroniques de Tindharia » de Nao Hiyama, Haruka Shimotsuki et Ayumi Fujimura, du merveilleux avec « In Wonderland » de Takahiro Yabuuchi, ou bien encore des titres reprenant les classiques de la littérature : « Alice au pays des merveilles » de Lewis Carroll par Tamura Junko, « La Petite Princesse Sara » de Frances Hodgson Burnett par Azuki Nunobukuro, « Les Aventures de Tom Sawyer » de Mark Twain par Aya Shirosaki, « Les Quatre Filles du Docteur March » de Louisa May Alcott par Nev, « Les Enquêtes de Sherlock Holmes » d’Arthur Conan Doyle par Haruka Komusubi, « Les Trois Mousquetaires » d’Alexandre Dumas par Russkey et « Roméo et Juliette » de William Shakespeare par Megumi Isakawa.

Monter une maison d’édition, qui plus est sur un marché de niche, n’est pas chose aisée en ces temps de crise. Pourtant, les éditions nobi nobi ! ont toujours tenu à proposer des titres de qualité, imprimée avec soin et offrant un large éventail de genre et de styles. Si l’entreprise est toujours là, c’est vraiment grâce au travail acharné de ses deux créateurs, Pierre-Alain Duffour et Olivier Pacciani, travailleurs acharnés qui ont su donner de leur personne, sacrifiant leur temps libre pour faire vivre une société auquel ils ont toujours cru. Pika y croit aussi puisque, maintenant, l’aventure va se continuer là-bas. Pour nobi nobi !, c’est la garantie d’une distribution plus grande et une meilleure visibilité. Pour Pika, c’est une manière de renforcer son offre éditoriale avec des titres jeunesse qui ont fait leurs preuves. C’est aussi une manière d’amener, dans la société, deux personnes au goût sûr, qui vont avoir encore plus de moyens à leur disposition pour continuer le travail qu’ils avaient déjà entrepris.

Avec cette acquisition, Pika ne peut que continuer de grossir et peut-être, un jour, prétendre à la place de leader français du manga. Nous n’en sommes pas encore là et seul l’avenir nous le dira.

Gwenaël JACQUET

Galerie

Les commentaires sont fermés.