« Q » T1 par Tatsuya Shihira

La plupart des scientifiques s’attendent à ce qu’une guerre nucléaire détruise le monde entier. Dans le futur incertain dans lesquels vit Rem Serizawa, c’est une menace extraterrestre qui est en passe de décimer l’humanité. Dans ce monde-là, il ne faut absolument pas lever les yeux aux cieux, sinon, une créature étrange appelée Solaris déversera ses œufs, dès que l’on osera regarder dans sa direction. De ces œufs sortent des monstres quasiment indestructibles : les Demis. Ils sont extrêmement dangereux pour les humains, puisqu’ils les dévorent. Alors que tout semblait perdu, apparaît une frêle jeune fille qui pourrait bien être la solution ultime face à l’envahisseur. Sa nourriture favorite : les Demis… Quelle coïncidence !

Q, c’est une jeune fille un peu naïve au premier abord : sur sa chevelure rose, trône une paire de longues oreilles terminée par deux grosses boules à leur base. Elle est vêtue d’une simple robe avec d’immenses manches bouffantes. Sauf que ce ne sont pas réellement des manches, mais ses bras. Mais qui est-elle ? Personne ne le sait véritablement. Même Rem qui l’a croisée par hasard et qui fut le premier surpris quand elle s’est mise à boulotter son portable pour en extraire son langage afin de communiquer avec lui. Grand cœur, notre héros, croyant qu’elle est loin de ses parents, va lui laisser un peu d’argent et des donuts pour se nourrir, en attendant mieux. Mais il n’a pas compris que Q ne vient pas d’ici. Il va mieux s’en rendre compte quand, un peu plus tard, la jeune fille fera exploser, devant ses yeux ébahis, le Demi envoyé par Solaris.

Sous ses airs de jeune fille fragile, Q s’avère être une incroyable arme pour détruire les Demis qui se répandent sur Terre. Mais une telle puissance attise forcément les convoitises. Ainsi, va commencer une incroyable aventure pour Rem, ses très nombreux amis, et bien évidement Q que tout le monde adore déjà, sans se soucier de qui elle est réellement.

Conçu comme un cartoon, ce manga est clairement destiné à un public d’adolescents, avec ses personnages à bouille ronde, ses rebondissements permanents, ses bons sentiments omniprésents et son humour percutant. La construction scénaristique, intéressante, place bien les éléments dans son contexte, afin que l’aventure progresse pas à pas, sans trop en dévoiler au départ. Dans les premières pages, on aperçoit clairement Q divaguer au milieu des ruines, sans savoir quelle importance elle va finalement avoir dans la suite de l’histoire. Rem, quant à lui, apparaît comme un voyou, mais se révélera être une personne sensible avec un très grand cœur ; les autres passant forcément après lui. S’en suit la présentation d’un florilège de personnages plus haut en couleurs les uns que les autres : la copine de Rem, la bande de gamins qu’il a pris sous son aile, les camarades de combat à qui il a fait faux bond…

C’est la première œuvre de Tatsuya Shihira publiée en France. Au Japon, ce jeune dessinateur officie dans le magazine Ultra Jump des éditions Shûeisha. La plastique et les expressions de ses personnages sont parfaitement maîtrisées, ses décors sont bien fournis et extrêmement détaillés. Le lecteur sent le souci de minutie qui anime cet artiste. La série venant de se conclure au quatrième tome, nous savons maintenant qu’elle ne va pas s’éterniser et devenir indigeste. Mais l’auteur ayant pris le temps de méticuleusement développer son monde dans ce premier volume, il a forcément encore pas mal de choses à nous raconter dans les trois suivants.

Volà une série haletante pour un public féru de science-fiction, de chroniques sociales et de jeunes filles ingénues ! À dévorer lentement, en s’attardant sur chaque détail de l’univers riche, créez par Tatsuya Shihira : un jeune dessinateur talentueux à suivre.

Gwenaël JACQUET

« Q » T1 par Tatsuya Shihira
Éditions Ki-oon (7,90 €) – ISBN : 978-2-35592-942-7

Galerie

Les commentaires sont fermés.