Zoom sur les meilleures ventes du 2 mars 2016

Si « Les Carnets de Cerise » T4 (16ème) et « One-Punch Man » T1 (18ème) continuent de squatter le « Top 20 GfK/Livres Hebdo », les représentants du 9e art ne se bousculent pas au portillon du classement des meilleures ventes de livres tous genres confondus ! Pour cause, le « Top 15 BD » n’accueille qu’une seule entrée, et encore, il ne s’agit pas vraiment d’une bande dessinée : puisque c’est « L’Art et le Chat » qui remplit cet office ! Pauvreté de nouveaux best-sellers, donc, dans le secteur de la bande dessinée où le Festival d’Angoulême (contre son gré, il est vrai) fait encore parler de lui. Donc, on en parle, nous aussi !

Programmée du 11 février dernier jusqu’au 31 août prochain au Musée en herbe (fraîchement installé dans ses nouveaux locaux : 23 rue de l’Arbre-Sec, 75001 Paris – http://www.museeenherbe.com), l’exposition « L’Art et le Chat » présente nez à nez une trentaine d’œuvres emblématiques de l’Histoire de l’Art et l’interprétation qu’en fait Le Chat de Philippe Geluck. À cette occasion, les éditions Casterman ont édité un livre-catalogue, tiré à 45 000 exemplaires (présentant ces icônes de l’art qui sont passées à la moulinette ironique et incisive du Chat) et réalisé en collaboration avec Sylvie Girardet, l’une des dirigeantes du Musée en herbe, responsable des textes et des notices biographiques. Confirmant l’énorme popularité de Geluck et de son intellectuel félin de papier, l’ouvrage s’inscrit directement à la 9ème place du « Top 15 BD ».

Comme, depuis 3 semaines déjà, le classement ne se renouvelle donc pas. Il faut toutefois noter la performance des « Carnets de Cerise » T4 qui caracole en tête pour la 4§me fois consécutive, tandis que « Les Cahiers d’Esther » reprend la 2ème place à « Astérix » T36, désormais 3ème.

Allez, on passe rapidement sur le reste classement, dans lequel on ne note rien de particulier par rapport aux semaines précédentes (si ce n’est le retour des « Vieux Fourneaux » T2 et les sorties de « Largo Winch » T20 et de « L’Arabe du futur » T2), pour se pencher sur l ‘affaire de la semaine concernant le Festival d’Angoulême.

Tout est parti d’un éditorial de Fabrice Piault, le 5 février, dans lequel le rédacteur en chef de Livres Hebdo, référence professionnelle du secteur de l’édition, pointait les carences de l’organisation de la dernière édition. Une première dans le monde du 9e art où règne, toujours, une forme de bienséance pour tout ce qui concerne l’activité ! Bien sûr, il se murmure depuis longtemps, dans les coulisses de la BD, que la gouvernance de ce prestigieux événement n’est pas au niveau d’un secteur qui a acquis ses lettres de noblesse au forceps et qui mérite de valoriser son impact populaire, tout en maintenant ses valeurs d’innovation, d’ouverture et de proximité. Bref, la stratégie du « Tant que ça dure… » a visiblement assez duré et ce sont désormais 41 éditeurs du Syndicat national de l’édition et du Syndicat des éditeurs alternatifs (voir liste et communiqué de presse : sauvons_le_festival_d_angoule_me-3) qui tirent à boulets rouges sur l’organisation du plus grand événement dédié à la bande dessinée de nos contrées, pointant les « carences récurrentes de ce rendez-vous annuel ». Cette année, la coupe est pleine ! « La dernière édition du festival a cumulé les errements : absence de femmes dans la liste des auteurs éligibles au Grand Prix de la ville d’Angoulême, mécontentement des auteurs souvent mal traités par l’organisation, baisse de la fréquentation, opacité dans les sélections des prix, cérémonie de clôture désastreuse… Le Festival est parvenu à décrédibiliser notre profession aux yeux du monde entier… » ! Bref, tout est cassé et il faut tout refaire ! Et les éditeurs (une initiative, notons le, pour laquelle les auteurs n’ont pas été consultés, ce que regrette le Syndicat des auteurs de bande dessinée (SnacBD)) d’en appeler à l’État : « Nous demandons à Mme la Ministre de la Culture de nous recevoir et de nommer un médiateur afin de mener à bien, de toute urgence, cette refondation. » Et de menacer de boycott, au cas où …

À suivre, comme on dit chez nous…

Laurent TURPIN, avec juste une petite relecture de Gilles RATIER

PS : Encore merci à Sergio Salma (scénariste, mais aussi observateur pointu et sans concession de notre milieu), à Libon (dessinateur) et aux éditions Dupuis qui nous autorisent à reprendre, chaque semaine, pour illustrer notre rubrique, quelques extraits pertinents de leur strip « Animal lecteur » publié, en avant-première, dans Spirou, l’hebdomadaire champion de la bonne humeur !

« TOP 15 BD » DU 15 AU 21 FÉVRIER 2016 (copyright GfK/Livres Hebdo)

CLASSEMENT SERIES TITRES AUTEURS EDITEURS
1er (=) 4e semaine Les Carnets de Cerise T4 La Déesse sans visage Aurélie Neyret, Joris Chamblain SOLEIL
2ème (+1) 5e semaine Les Cahiers d’Esther : histoires de mes 10 ans Riad Sattouf ALLARY
3ème (-1) 15e semaine Astérix T36 Le Papyrus de César Didier Conrad, Jean-Yves Ferri ALBERT RENE
4ème (=) 6e semaine La Présidente Farid Boujellal, François Durpaire LES ARÈNES
5ème (=) 9e semaine Roger et ses humains T1 Paka, Cyprien Iov DUPUIS
6ème (+1) 5e semaine Les Rugbymen T14 On a déboulé à Marcatraz ! Poupard, Béka BAMBOO
7ème (+2) 12e semaine Les Vieux Fourneaux T3 Celui qui part Paul Cauuet, Wilfrid Lupano DARGAUD
8ème (+2) 43e semaine Les Vieux Fourneaux T1 Ceux qui restent Paul Cauuet, Wilfrid Lupano DARGAUD
9ème nouveau L’Art et le Chat Philippe Geluck, Sylvie Girardet CASTERMAN
10ème (+1) 9e semaine Les Carnets de Cerise T1 Le Zoo pétrifié Aurélie Neyret, Joris Chamblain SOLEIL
11ème (-5) 4e semaine Le Grand Méchant Renard Benjamin Renner DELCOURT
12ème (+1) 8e semaine Les Légendaires origines T4 Shimy Nadou, Patrick Sobral DELCOURT
13ème (-1) 55e semaine L’Arabe du futur T1 Une jeunesse au Moyen-Orient, 1978-1984 Riad Sattouf ALLARY
14ème retour 29e semaine Les Vieux Fourneaux T2 Bonny and Pierrot Paul Cauuet, Wilfrid Lupano DARGAUD
15ème (=) 6e semaine Cher Pays de notre enfance : enquête sur les années de plomb de la Ve République Étienne Davodeau, Benoît Collombat FUTUROPOLIS

Galerie

Les commentaires sont fermés.