« Animal lecteur T6 : Un best-seller sinon rien » par Libon et Sergio Salma

Tout fidèle bédéphile le sait bien : il n’y a pas de métier plus difficile que celui de libraire spécialisé. Tenez, regardez donc le patron de BD Boutik, qui doit à la fois conseiller ses clients tout en réceptionnant un flot ininterrompu de cartons de nouveautés, bataillant chaque jour entre stocks et invendus. Avec leur drolatique mais touchant « Animal lecteur », Sergio Salma et Libon nous plonge au cœur de l’entreprise du rêve… cernée des pires cauchemars loufoques vécus par le principal protagoniste. Un vrai sacerdoce, dont vous pouvez suivre les épisodes chaque semaine : aussi bien dans le magazine Spirou que sur BDZoom.com, puisque qu’ « Animal lecteur » (avec l’aimable autorisation des auteurs et des éditions Dupuis) agrémente chaque semaine notre « Zoom sur les meilleures ventes » !

Des gags pointus… (Salma et Libon, Dupuis 2016)
En une de Spirou n°3764 (2 juin 2010)

« Animal lecteur T6 : Un best-seller sinon rien » poursuit ce mois-ci avec brio une série d’albums gags publiés aux éditions Dupuis depuis mai 2010. Depuis ses origines, plus de 500 gags ont été imaginés et mis en scène (voir l’article consacré à l’événement en juillet 2015 par H. Filippini). En reprenant une formule héritée de la titraille du « Petit Spirou », chaque album est annoncé par une formule choc en rapport – au second degré – avec l’univers livresque : « Ça va cartonner ! » en 2010, « Il sort quand ? » en 2011, « On peut pas tout lire ! » en 2012, « Le Jour le pilon » en 2013 (en lieu et place du « Jour le plus long ») et « C’était mieux avant ! » en 2014. Exceptionnellement, ce dernier titre laissait tomber, le temps d’un album, le format du strip vertical habituel, pour livrer des histoires courtes embrassant l’ensemble du secteur éditorial (inspiration du scénariste, mécanismes de vente, soucis de distribution, échec ou réussite d’un album, nostalgie des lecteurs, etc.).

Un premier tome qui cartonne en 2010 !
C’était mieux avant ! (Salma et Libon, Dupuis 2014)

Recherches de couverture pour le tome 6

Pour l’actuel tome 6, Sergio Salma (« Nathalie », « Marcinelle 1956 ») et Libon (« Jacques », « Tralaland ») s’en retournent donc vers le format originel, n’oubliant de se moquer ni d’eux-mêmes ni des impératifs de réussite de l’entreprise : « Déjà 150 000 exemplaires vendus ! » vante faussement (mais sait-on jamais…) le bandeau rouge promotionnel mais, si l’on y regarde de plus près, le message est naturellement tout autre. Perpétuellement énervé, éreinté, chahuté, pris en faute, nostalgique, peu aidé par son jeune manutentionnaire, écrasé sous les cartons ou tout simplement étonné de la situation vécue, le patron (sans nom) de BD Boutik (librairie imaginaire) – quelque peu antihéros à ses heures – a le grand mérite d’être le propre reflet des réflexions du lecteur face au vaste monde du livre. Qu’elles soient philosophiques ou de comptoir, les brèves répliques et historiettes façonnées par Libon et Salma font indéniablement mouche sur un mode similaire à celui du « Chat » de Geluck, osant penser à voix haute ce que d’autres crient tout bas (comme pourrait le formuler un certain maire de Champignac !). Plus ou moins consciemment, les 4 cases formant la grand majorité des histoires (dont la verticalité reflète aussi les modes de lecture de l’ère internet) amorcent physiquement la chute finale du gag ; tel un livre épais tombant du haut d’une bibliothèque, ou celle d’un carton suivant le même chemin facétieux après avoir été mal empilé (voir à ce titre le visuel matriciel de couverture du tome 1). Soit un regard acide et lucide, digne de l’édito que vient remplacer ou cannibaliser dans les pages de Spirou cet « Animal lecteur », bien plus sage néanmoins que l’effrayant Hannibal Lecter concocté par le romancier Thomas Harris (« Dragon Rouge », 1981).

Couverture pour Spirou n°3931 (14 août 2013)
Couverture pour Spirou n°3953 (15 janvier 2014)

Comme l’expliquait Salma dès 2010, concernant la genèse de cette série : « C’est avec Spirou et son rédacteur en chef [Olivier Van Vaerenbergh] que les premiers contacts se sont faits. On était en phase, je lui ai juste suggéré l’idée d’un strip sur les lecteurs et amateurs de bd. Sans avoir vu un seul scénario, il s’est déclaré intéressé. J’ai fourni une dizaine de strips en pensant au dessinateur Libon dont j’appréciais la drôlerie et aussi parce que je l’imaginais bien « servir » l’idée de base. » Par la suite, c’est Frédéric Niffle – devenu à son tour le rédacteur en chef du journal – qui proposera de regrouper les meilleurs gags dans un livre, une proposition qui sera acceptée par Sergio Honorez, le directeur éditorial de Dupuis. Salma propose un découpage graphique auquel Libon apporte sa vision et son propre sens comique.

Recherche et couverture finale pour le tome 3 en 2012

D’un album à l’autre, les auteurs réussissent un pari essentiel : ne pas se répéter, dans un exercice de style pourtant réduit à l’essentiel aux tribulations d’un libraire entre les quatre murs de son échoppe. Diffusés entre accents catastrophistes (« C’est la crise, vous pensez bien ! »), surproduction (rappelons les 5 000 publications de 2015, selon les chiffres du rapport de Gilles Ratier) et parfums de nostalgie envers l’âge d’or du 9e art (« Blake et Mortimer, on peut acheter les yeux fermés »), les gags de Salma et Libon contemplent avec amour et humour les évolutions incessantes d’un marché bouillonnant, souvent ubuesque, mais qui ne saurait faillir. Voici une comédie humaine parallèle à la bande dessinée, au cinéma et au roman, proposant un monde sensible, cyclique et continu, et que l’espèce humaine ne pourrait connaître qu’imparfaitement… sauf en lisant « Animal lecteur ! La BD dont vous êtes le héros » (titre originel de la série lors de son apparition en janvier 2006).

Un libraire heureux ?

Philippe TOMBLAINE

« Animal lecteur T6 : Un best-seller sinon rien » par Libon et Sergio Salma
Éditions Dupuis (14,50 €)
ISBN : 978-2800165288

Galerie

Les commentaires sont fermés.