« My Girlfriend is a Fiction » T1 par Shizumu Watanabe

En général, dans un triangle amoureux typique, on retrouve deux filles qui se battent pour un seul garçon. Cela donne des situations cocasses et souvent surréalistes. Il arrive même que l’une des prétendantes ne soit pas humaine, ce qui amène un piquant supplémentaire à l’histoire. Ici, la dulcinée d’Hamura est, selon lui, la fille idéale, sauf qu’il n’avait jamais pensé qu’elle pourrait devenir réalité.

Hamura a un secret, depuis sa plus tendre enfance, il passe son temps à noircir les pages de ses cahiers de dessin. Il y fantasme ce qui pour lui serait la partenaire parfaite. Garçonnet, à l’époque où l’on s’intéresse plus à la science-fiction et les robots, c’est évidemment une femme forte avec des lasers sortants des yeux qu’il imagine. En grandissant, il se dit que cela pourrait être charmant, si elle était un peu jalouse. Ce qu’il n’avait pas imaginé, c’est qu’un jour cette fille prendrait miraculeusement corps devant lui. Et, surtout, qu’elle hériterait d’un mélange de toutes les caractéristiques qu’il a pu imaginer durant une dizaine d’années.

Le timing de cette surprenante apparition ne l’arrange franchement pas du tout, puisqu’il avait décidé de tirer un trait sur le passé en se débarrassant de tous ses cahiers et surtout en avouant son amour à Fûko, sa camarade de classe.

Le voilà donc bien embarrassé avec, à ses côtés, une jeune fille nue, dévouée et prête à répondre à tous ses fantasmes. Mais, il n’en a que faire, c’est de Fûko qu’il veut se rapprocher. Il faut donc trouver une explication rationnelle et surtout un moyen pour que cette fille redevienne le simple dessin qu’elle était.

Voilà un manga au postulat de départ assez surprenant qui offre matière à des situations complètement saugrenues. Il est évident qu’une fille fantasmée par un jeune garçon durant toute son enfance, puis son adolescence, ne peut avoir que des caractéristiques étranges. Les premiers chapitres présentent les personnages et leur quotidien. On comprend rapidement que cette nouvelle venue ne vit que pour Hamura. Celui-ci ayant pourtant refusé ses avances en lui avouant qu’une autre fille avait pris son cœur, sans la nommer. Le lecteur comprend qu’il s’agit de Fûko qui n’est bien évidemment pas encore au courant, même si, visiblement, elle partage les mêmes sentiments. Bref, un combat acharné se prépare et Hamura en est à la fois la récompense et la victime.

Il ne faut pas chercher quelque chose de rationnel dans ce manga. C’est juste un bon divertissement remettant au goût du jour la question éternelle du triangle amoureux. Avec un graphisme dynamique et toute en rondeur, Shizumu Watanabe fait mouche. Il construit un scénario invraisemblable qui pourtant tient la route. En plus, il n’étire pas son histoire à l’infini, cette série se finalisant en seulement quatre tomes.

Gwenaël JACQUET

« My Girlfriend is a Fiction » T1 par Shizumu Watanabe
Éditions Delcourt (6,99 €) – ISBN : 978-2-7560-7570-9

Galerie

Les commentaires sont fermés.