« La Photographe » T1 par Kenichi Kiriki

Les Japonais sont réputés pour photographier à tout va lors de leurs séjours à l’étranger. Mais qu’en est-il lorsqu’ils sont dans leur pays ? Avec « La Photographe », le lecteur va découvrir un Japon souvent insoupçonné et bien loin des clichés habituels, ce qui est un comble pour un manga sur la photographie.

Ayumi a choisi de devenir membre du club photo de son lycée. Pour perfectionner sa technique, elle entraîne le lecteur dans une excursion au centre de Tokyo. Véritable carnet de voyage, elle nous balade de quartier en quartier, la photo étant un prétexte pour nous faire découvrir des lieux méconnus. Au final, Ayumi prend peu de photos, elle travaille encore en argentique et chaque cliché a un coût indéniable pour une jeune lycéenne. Mais ses images sont chargées d’histoires et d’anecdotes qui font tout l’intérêt du récit. Plus qu’une simple déambulation de lieu en lieu, ce manga nous amène dans un Tokyo que nous ne pouvions soupçonner. Chaque chapitre se focalisant sur un endroit, un bâtiment, un monument, une fête, une spécialité locale ou même un personnage célèbre. De quoi contempler la culture du Japon au gré des tribulations de cette jeune fille. On y découvre, avec délectation, un Japon moderne, mais également ancré dans ses traditions.

Bien évidemment, le graphisme est à la hauteur du thème, très photographique. Comme l’explique l’auteur, Kenichi Kirki, il s’est lui-même baladé dans ces endroits et ce sont ses propres observations qu’il retranscrit dans son manga. Du coup, entre un fait historique ou une anecdote amusante, le lecteur sent une pointe d’authenticité, comme s’il feuilletait un véritable carnet de voyage.

Entre chaque chapitre, un carnet explicatif donne le propre ressentiment de l’auteur lors de ses recherches documentaires. Complémentaire et très instructif, cela permet d’aller plus loin que la simple histoire traitée dans le manga. On prolonge ainsi l’immersion touristique par des anecdotes souvent assez amusantes. De plus, certains quartiers sont décortiqués plus profondément sur deux pages entre certains chapitres. Là, on rentre vraiment dans les faits concrets, les mêmes que l’on pourrait trouver dans un vrai guide touristique.

Ce manga sort de l’ordinaire, pas de combat, pas de challenge, juste une balade bien organisée au cœur de la capitale japonaise. Les chapitres sont très courts, seulement quelques pages, le temps de mettre en place le lieu et de donner quelques anecdotes.

L’éditeur compare ce titre à celui de Jiro Taniguchi «  L’Homme qui marche ». Il est vrai que ces deux œuvres ont un fond commun : une balade menant à de nombreuses découvertes. Mais « La Photographe » est beaucoup plus prolixe et n’amène pas le lecteur dans une méditation contemplative. Le manga de Kenichi Kiriki est également plus centré sur les vraies découvertes de lieux connus. Son héroïne, jeune lycéenne, est constamment émerveillée par des choses que les plus anciens trouveraient banales. Un manga frais et dépaysant pour découvrir un Tokyo souvent méconnu, même par les autochtones.

Gwenaël JACQUET

« La Photographe » T1 par Kenichi Kiriki
Éditions Komikku (16 €) – ISBN : 9791091610759

Galerie

Les commentaires sont fermés.