« Cromalin et Cromignonne» par Vincent Wagner

Nous ressemblons, dès notre prime enfance, à l’Homme de Cro-Magnon. Il y a 20 000 ans, les enfants jouaient, se querellaient ou pouvaient être brimés par des adultes. Malin ou mignonne, les héros de cette bande dessinée muette s’amusent dans un théâtre d’ombres chinoises, pour notre plus grand plaisir.

Vincent Wagner adopte le même style graphique pour « Cromalin et Cromignonne » que pour ses précédentes bandes dessinées : « Sorcières et magiciens » et « Le Pont des pirates ». Ses personnages en ombres chinoises se déplacent devant un décor simplifié rehaussé de quelques touches de couleurs. Ce beau théâtre d’ombres se lit en cinq actes, en cinq courtes histoires de deux à dix-sept pages.

Cromalin & Cromignonne. page 3

Trois de ces récits se déroulent aux temps paléolithiques. Le premier — le plus long — s’intitule « Sous la pluie ». Un jeune adolescent cherche un abri pour se protéger de la pluie ; de la simple feuille de palmier à l’abri sous roche, un adulte retors le chasse à chaque fois, jusqu’à l’intervention d’un ours des cavernes et d’une inondation catastrophique. Après cette poursuite épuisante, le jeune garçon décide de dessiner sur une paroi de la grotte tout son périple.

« Trois Bons Amis » est le seul de ces récits à ne pas être inédit : c’est une reprise de l’album éponyme qui a obtenu le prix Libbylit à Namur. Deux jeunes garçons essayent de gagner le cœur d’une charmante Cro-Magnonne en lui offrant des cadeaux de plus en plus conséquents. Cela pourrait mal finir si le bon sens ne triomphait pas, in fine.

Cromalin & Cromignonne page 5

Cromalin et Cromignonne ombre chinoise

 

Deux courtes histoires de deux petites pages ponctuent l’album avant une curieuse aventure d’un groupe d’élèves en visite pédagogique dans une grotte aux parois recouvertes de superbes dessins du Magdalénien. Cette incursion surprenante dans un univers contemporain se termine par une amusante pirouette scénaristique qui donne sens aux récits précédents.

Beaucoup de poésie et un humour tendre dans ces cinq récits que la simplicité du trait et du scénario — ainsi que l’absence de dialogue — rendent accessibles à un jeune public dès 5 ans. On ne peut qu’être admiratif de la singularité du graphisme de Vincent Wagner. Les silhouettes de ses personnages sont toujours reconnaissables et dégagent émotions et sentiments variés avec une grande économie de moyen.

Cromalin & Cromignonne page 18

Un bien bel ouvrage pour les petits, pas encore lecteurs ou au début de leur cursus de l’école primaire, mais aussi pour les grands qui s’amuseront des facéties graphiques et narratives d’un Vincent Wagner au sommet de sa forme.

Les livres de Vincent Wagner

 

Laurent LESSOUS (l@bd)

« Cromalin et Cromignonne » par Vincent Wagner

Éditions du Long Bec (12,50 €) – ISBN : 979-10-92499-20-9

Galerie

3 réponses à « Cromalin et Cromignonne» par Vincent Wagner

    • Laurent Lessous dit :

      Merci pour l’auteur qui appréciera le compliment d’un collègue dessinateur. C’est vrai que c’est un superbe album jeunesse qu’on dévore avec plaisir quand on est grand !

  1. Grand merci, M. Sternis !