Coup double pour « Astérix » !

La parution du nouvel « Astérix » donne des idées (certaines mauvaises langues diront mercantiles) aux responsables des hors séries qui surfent sur la médiatisation provoquée par les vedettes du 9e art pour proposer deux numéros disponibles en kiosques qui se complètent : au Monde (ouvrage broché, de126 pages en couleurs, pour 7,90 €) et chez Géo (album cartonné de 132 pages en couleurs, pour 12,90 €).

Le Monde, avec pour accroche « Un héros, une œuvre, Astérix l’irréductible », opte pour le classique panorama complet sur l’œuvre, avec un long entretient de Frédéric Potet (conseiller éditorial de ce numéro) en compagnie d’Albert Uderzo qui, une fois de plus, parle avec enthousiasme de son métier, des années galères, de Goscinny, de la création de ses personnages…

Dix-huit planches et demie ont été sélectionnées plutôt judicieusement, considérées par les rédacteurs comme mythiques des albums de la période Goscinny-Uderzo. Outre le portrait d’Astérix signé Nicolas Rouvière, on peut savourer un portfolio réunissant les personnalités caricaturées par Albert Uderzo au fil des albums, une sélection d’hommages rendus au fil du temps (dont un inédit par Anne Goscinny), un lexique et, enfin, une étude plus pointue sur la complexité du personnage.

Complet, sérieux, ce hors série ne manque pas d’intérêt.

Géo, de son côté, entend évoquer l’Histoire de la Gaule à travers les héros, avec la participation d’historiens. L’iconographie mêle les images extraites des albums, les gravures et les photos au fil de chapitres qui permettent de faire connaissance avec les nouveaux auteurs (Jean-Yves Ferri et Didier Conrad), d’en savoir plus sur César, sur nos ancêtres les Gaulois ou encore sur la société de l’époque. Un quiz sympa, un tour au parc Astérix et un voyage en Europe sur les pas d’Astérix complètent cet ouvrage copieux, à la fois didactique et distrayant.

Disons que le premier s’adresse aux branchés BD et le second à ceux qui souhaitent s’instruire (un peu) tout en se divertissant.

Henri FILIPPINI

Galerie

2 réponses à Coup double pour « Astérix » !

    • Liaan dit :

      J’ai vu le lien.
      Ce sont les éditeurs, et surtout les actionnaires, qui ont besoin d’artiche. Plus qu’Uderzo.